En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 398.32 PTS
-0.35 %
5 387.50
-0.51 %
SBF 120 PTS
4 320.54
-0.34 %
DAX PTS
12 561.42
-0.98 %
Dowjones PTS
25 058.12
-0.03 %
7 350.23
-0.03 %
1.172
+0.00 %

Fête de l'Humanité: Laurent veut un débat télévisé sur le code du Travail

| AFP | 308 | Aucun vote sur cette news
Le secrétaire général du PCF, Pierre Laurent, le 24 février 2017 à Paris
Le secrétaire général du PCF, Pierre Laurent, le 24 février 2017 à Paris ( GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP/Archives )

Pierre Laurent, secrétaire national du PCF, a mis au défi vendredi le gouvernement et son porte-parole Christophe Castaner d'organiser avec lui un "débat public" télévisé, pour opposer "projet contre projet", leurs visions du travail.

"S'il veut faire un débat avec moi à 20H30 sur n'importe quelle chaîne de télé, je suis pour", a déclaré M. Laurent à propos de M. Castaner, en marge de la fête de l'Humanité à La Courneuve, près de Paris.

Dans une interview à L'Humanité jeudi, le secrétaire national avait déclaré: "Le porte-parole du gouvernement dit : non aux postures , oui au débat de fond. Mais où et quand accepte-t-il la confrontation démocratique sur le fond, projet contre projet ?".

"Ils veulent priver le pays du débat", a-t-il poursuivi vendredi, martelant la nécessité d'imposer un "débat contradictoire" sur la réforme du code du Travail, qui n'a selon lui pas pu avoir lieu pendant la présidentielle, et de manière insuffisante à l'Assemblée.

Dans une déclaration aux journalistes en marge de la journée d'ouverture de l'événement, Pierre Laurent, badge "I need you for the Revolution" (J'ai besoin de vous pour la Révolution, ndlr) accroché au costume, a lancé un appel à "une bataille qui ne durera pas quelques semaines (mais) plusieurs mois", pour "mettre en échec" les ordonnances, notamment en faisant "monter la bagarre" dans les débats parlementaires sur leur ratification.

"L'argument selon lequel il (Emmanuel Macron) est élu, donc il a le droit de faire ce qu'il veut, est pour nous nul et non avenu", a dénoncé le sénateur de Paris, estimant qu"aucun des syndicats de salariés ne se déclare satisfait" du contenu des ordonnances, et que la manifestation du 12 septembre, qui a réuni entre 223.000 (source police) et 500.000 personnes (source CGT), marquait un début de mobilisation supérieur à celui contre la loi Travail du quinquennat Hollande.

"Plus de la moitié de la population est également contre selon les sondages" a-t-il avancé, appelant le gouvernement a rouvrir le débat public à l'aune de ces arguments.

"Sinon ça veut dire qu'on a une élection, puis pendant 5 ans un président avec les pleins pouvoirs. Le temps démocratique n'est pas suspendu", a-t-il mis en garde.

Pierre Laurent, qui prononcera un "discours de mobilisation" dimanche lors de la journée de clôture, a promis une allocution "ultra-combative, anti-Macron sur le contenu de sa politique et le mépris affiché". "Ce sera aussi un discours d'espoir sur une idée du communisme, comme une nouvelle humanité", a lancé le secrétaire national.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

SEMAINE TRICOLORE

1000 € OFFERTS*
SUR VOS FRAIS DE COURTAGE

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 24 juillet 2018

CODE OFFRE : BLEUS18

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : BLEUS18 lors de votre ouverture de compte.

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 20/07/2018

APRRLa filiale autoroutière d'Eiffage communiquera son chiffre d'affaires du deuxième trimestre après la clôture de la Bourse.ICADELa foncière publiera ses résultats du premier…

Publié le 20/07/2018

A 16h00 aux Etats-UnisReventes de logements en juin.source : AOF

Publié le 20/07/2018

Luxembourg, 20 juillet 2018 - Aperam annonce avoir mené à terme son programme de rachat d'actions annoncé le 30 janvier 2018 (ci-après le "Programme"). Au total,…

Publié le 20/07/2018

A l’issue de la période d'acceptation initiale et des périodes de réouverture volontaire et obligatoire de l’offre, près de 96 % des actions de Realdolmen ont été apportées. En…

Publié le 20/07/2018

Eurazeo annonce être entrée en négociations exclusives avec PAI Partners en vue de la cession de sa participation dans Asmodee, un leader international de l’édition et de la distribution de jeux…