Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
7 063.22 PTS
-0.27 %
7 081.00
-0.13 %
SBF 120 PTS
5 424.07
-0.03 %
DAX PTS
15 164.60
+0.24 %
Dow Jones PTS
33 856.50
-0.67 %
12 087.12
-0.12 %
1.090
+0.42 %

Retraites: chahutée à l'Assemblée, Borne tente d'éteindre la polémique sur les femmes "pénalisées"

| AFP | 747 | Aucun vote sur cette news
La Première ministre Elisabeth Borne (g) et le ministre des Relations avec le Parlement, Franck Riester, lors d'une séance de questions au gouvernement, le 24 janvier 2023 à l'Assemblée nationale, à Paris
La Première ministre Elisabeth Borne (g) et le ministre des Relations avec le Parlement, Franck Riester, lors d'une séance de questions au gouvernement, le 24 janvier 2023 à l'Assemblée nationale, à Paris ( BERTRAND GUAY / AFP )

Elisabeth Borne, vivement interpellée à l'Assemblée nationale, a tenté mardi d'éteindre la polémique sur l'impact de la réforme des retraites sur les femmes, assurant qu'elle allait "réduire" les inégalités avec les hommes, alors que son ministre Franck Riester avait reconnu qu'elles seraient "un peu pénalisées".

"Je ne peux pas laisser dire que notre projet ne protégerait pas les femmes. Au contraire", a lancé la Première ministre, lors de la séance des questions au gouvernement, en réponse à la député socialiste Mélanie Thomin qui a estimé que les femmes seront "plus lourdement pénalisées" par le report de l'âge de départ à la retraite de 62 à 64 ans.

Longuement chahutée sur les bancs de la gauche, Mme Borne a assuré que la réforme réduirait "les inégalités inacceptables entre les femmes et les hommes au moment de la retraite".

La député socialiste Mélanie Thomin lors d'une séance de questions au gouvernement à l'Assemblée nationale, le 24 janvier 2023 à Paris
La député socialiste Mélanie Thomin lors d'une séance de questions au gouvernement à l'Assemblée nationale, le 24 janvier 2023 à Paris ( BERTRAND GUAY / AFP )

"Nous protégeons les femmes qui ont des carrières incomplètes et hachées, les femmes qui ont commencé à travailler tôt, les femmes qui ont des petites pensions", a-t-elle insisté. "Les femmes seront les premières bénéficiaires de la revalorisation des petites pensions", a-t-elle ajouté.

"La réforme contribuera à réduire l’écart de pension entre les hommes et les femmes", a encore dit la cheffe du gouvernement, dénonçant un "faux procès", mais ajoutant espérer que le débat parlementaire permettrait de "continuer à enrichir le projet".

La polémique est née d'une étude dévoilée lundi, présentée par le gouvernement comme une étude d'impact de la réforme. Elle montre que cette dernière va pousser les femmes à allonger leur carrière davantage que les hommes, tout en contribuant à réduire les écarts de pensions entre les deux sexes.

Lundi, l'exécutif a d'abord semblé mal à l'aise pour justifier ces impacts.

Les femmes "sont un peu pénalisées par le report de l'âge légal, on n'en disconvient absolument pas", avait ainsi assuré le ministre des Relations avec le Parlement Franck Riester. "Les trimestres par enfant ne jouent pas sur le report de l'âge, ils jouent sur la durée de cotisation", avait-il expliqué.

"C'est une sortie de route", soupire un conseiller ministériel.

Opposée au report de l'âge légal, la gauche s'est en effet immédiatement saisie des propos de M. Riester.

"Même le gouvernement finit par reconnaître que les femmes seront +pénalisées+ par le report de l'âge légal. Plus les jours passent et plus tout démontre l’injustice de ce projet", a tweeté le premier secrétaire du Parti socialiste, Olivier Faure.

Manifestation contre le projet de réforme des retraites, le 19 janvier 2023 à Rennes
Manifestation contre le projet de réforme des retraites, le 19 janvier 2023 à Rennes ( DAMIEN MEYER / AFP/Archives )

"Décidément, la Macronie est au abois: écoutez-le, on n'aurait pas dit mieux", s'est exclamé l'eurodéputée La France insoumise Manon Aubry.

"Comment ça!? Les femmes qui ont plus de carrières hachées et de moins bons salaires que les hommes risquent d'y perdre avec l'augmentation de la durée nécessaire de cotisation et le recul de l'âge de la retraite, quelle surprise!!", a aussi vilipendé l'économiste de gauche Thomas Porcher, toujours sur le réseau social.

Comme en réponse à l'avalanche de critiques, le porte-parole de Renaissance Loïc Signor a estimé que les opposants à la réforme "ne veulent pas corriger le système actuel... Et pourtant il creuse les écarts de pensions entre hommes et femmes".

"Notre réforme va enfin les réduire. Nous l'assumons. Et nous en sommes même fiers!", a-t-il tweeté.

 ■

Copyright © 2023 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
REJOIGNEZ-NOUS LORS DES AVANT LE 6 MARS

Jusqu'à 200€ offerts* sur vos frais de courtage

J'en profite

*Voir conditions de l'offre

REJOIGNEZ-NOUS LORS DES AVANT LE 6 MARS

Découvrez dès aujourd'hui nos contrats d'assurance vie Bourse Direct Horizon et Bourse Direct Vie et bénéficiez de jusqu'à 170€ de prime offerte* pour toute 1ère adhésion.

J'en profite

*Voir conditions de l'offre

CONTENUS SPONSORISÉS
SUR LE MÊME SUJET
Publié le 28/01/2023

La Première ministre Elisabeth Borne dans les studios de France Télévisions à Paris, le 10 janvier 2023 ( Bertrand GUAY / AFP/Archives )La Première ministre Elisabeth Borne s'est rendue…

Publié le 27/01/2023

Le porte-parole du gouvernement français Olivier Véran, accompagné de la ministre déléguée aux professions de santé Agnès Firmin le Bodo, fait une déclaration à la presse sur la question…

Publié le 27/01/2023

Un immeuble des années 60 construit par l'architecte grec Georges Candilis, le 23 janvier 2023 à Toulouse ( Lionel BONAVENTURE / AFP )Plusieurs architectes se mobilisent au côté d'habitants de…

Publié le 25/01/2023

Francois Bayrou le 12 décembre 2022 à Paris ( Thomas SAMSON / AFP/Archives )Le président du MoDem, François Bayrou, n'a "aucune envie de gêner le gouvernement" en reprenant son idée ancienne…

Publié le 24/01/2023

Deux manifestantes brandissent des pancartes dans la marche contre la réforme des retraites, à Rennes, le 19 janvier 2023 ( DAMIEN MEYER / AFP/Archives )Le gouvernement a tenté mardi…

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 01/02/2023

Plus-value alléchante...

Publié le 01/02/2023

Le ratio de liquidité LCR s'élève à 197,007% pour une exigence réglementaire à 100%.

Publié le 01/02/2023

La Bourse de New York a fini sur une note positive, rassurée par les coûts de la main d'œuvre aux Etats-Unis à la veille du communiqué de la Fed, laquelle devrait assouplir ses mesures agressives…

Publié le 01/02/2023

Netgem a annoncé un chiffre d’affaires et une marge brute sur l’exercice 2022 s’élevant à 36,3 millions d’euros et 20,1 millions d’euros en hausse respectivement de 28% et 14%. La…

Publié le 01/02/2023

Sur le plan statistique : Japon : 1H30 Indice PMI Jibun des directeurs des achats du secteur manufacturier de janvier (48,9 attendu) Chine : 2H45 Indice PMI Caixin des directeurs…

Votre compte bourse direct

L'ouverture de votre compte Bourse Direct est gratuite et s'effectue en ligne en quelques minutes. Dans le cas d'un transfert de compte, Bourse Direct prend en charge 100% de vos frais, à hauteur de 200 € par compte.

  • Pas de dépôt minimum
  • 0€ de droits de garde
  • 0€ d'abonnement
  • 0€ de frais de tenue de compte,

Demande de documentation

Ouvrir mon compte Bourse Direct en ligne