En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 084.66 PTS
-0.63 %
5 084.50
-0.56 %
SBF 120 PTS
4 076.70
-0.66 %
DAX PTS
11 553.83
-0.31 %
Dowjones PTS
25 444.34
+0.26 %
7 107.23
-0.12 %
1.151
+0.00 %

Fatah et Hamas palestiniens: une décennie de relations tendues

| AFP | 665 | 3.67 par 3 internautes
Des véhicules avançant vers Beit Hanoun, point de passage au nord de la bande de Gaza, désormais contrôlé par l'Autorité palestinienne, au 1er novembre 2017
Des véhicules avançant vers Beit Hanoun, point de passage au nord de la bande de Gaza, désormais contrôlé par l'Autorité palestinienne, au 1er novembre 2017 ( Thomas COEX / AFP )

Le transfert mercredi du contrôle des points de passage de la bande de Gaza par le mouvement islamiste Hamas à l'Autorité palestinienne constitue une étape importante pour la mise en œuvre de l'accord de réconciliation interpalestinienne.

Rappel des relations entre les deux grands mouvements rivaux palestiniens, le Fatah du président Mahmoud Abbas et le Hamas.

- Victoire politique des islamistes -

Le 25 janvier 2006, le Hamas, qui participe pour la première fois au scrutin, remporte les élections législatives, après dix ans d'hégémonie du Fatah.

Le Conseil législatif palestinien (CLP, Parlement) sortant avait été élu en 1996, deux ans après la création de l'Autorité palestinienne.

Le 28 mars, le gouvernement d'Ismaïl Haniyeh (Hamas) est investi. Les postes-clés sont confiés à des dirigeants de ce mouvement.

- Le Hamas contrôle Gaza -

En janvier-février 2007, puis en mai, des affrontements meurtriers opposent les partisans du Fatah et du Hamas.

Le 14 juin, le président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas limoge le gouvernement Haniyeh, après une semaine de violences meurtrières, et proclame l'état d'urgence à Gaza.

Le lendemain, le Hamas met en déroute les forces fidèles au Fatah dans l'enclave. Mahmoud Abbas dénonce un coup d'Etat militaire.

En réponse à l'arrivée au pouvoir du Hamas, Israël renforce son blocus sur la bande de Gaza.

- Trois accords avortés -

Le 27 avril 2011, un accord prévoyant un gouvernement transitoire chargé d'organiser des élections est signé par le Fatah et le Hamas, puis paraphé début mai par l'ensemble des mouvements palestiniens. Mais les échéances sont constamment repoussées.

Le 7 janvier 2012, les deux mouvements signent un accord sur la libération des détenus. En février, ils s'entendent pour confier à M. Abbas la direction du gouvernement transitoire, mais cette décision contestée au sein du Hamas reste inappliquée.

Le 23 avril 2014, l'Organisation de libération de la Palestine (OLP), dominée par le Fatah, et le Hamas signent un accord de réconciliation. En juin, un gouvernement d'unité est constitué, composé de technocrates soutenus par les deux partis.

Mais le gouvernement est incapable d'exercer son autorité à Gaza. M. Abbas accuse le Hamas de maintenir un "gouvernement parallèle" dans l'enclave.

Le gouvernement d'union nationale échoue quelques mois plus tard.

- Pragmatisme -

Le 1er mai 2017, le Hamas annonce un assouplissement de sa charte fondatrice. Il précise mener un combat "politique" et non "religieux" avec Israël. Et il accepte l'idée d'un futur Etat palestinien limité à la Cisjordanie, Jérusalem-Est et Gaza.

Le 6 mai, Ismaïl Haniyeh, tenant d'une ligne pragmatique au sein du Hamas vis-à-vis d'Israël, est élu à la tête du bureau politique du Hamas.

Fin juin, le Hamas, qui cherche à améliorer ses relations avec Le Caire avec qui le mouvement a connu des années de tensions, entame la construction d'une zone tampon le long de la frontière sud avec l'Egypte.

- Pressions -

En mars 2017, le Hamas crée un "comité administratif", perçu par le Fatah comme un gouvernement parallèle.

L'Autorité palestinienne réduit en représailles les paiements destinés à la fourniture d'électricité des habitants ainsi qu'aux salaires des fonctionnaires à Gaza.

Le 17 septembre, le Hamas annonce, "en réponse aux efforts (de médiation) égyptiens", la dissolution de ce conseil controversé et appelle le Fatah à engager de nouvelles discussions de réconciliation.

Pour la première fois depuis 2015, le gouvernement de Rami Hamdallah se rend début octobre dans la bande de Gaza, où il tient sa première réunion en trois ans.

- Accord -

Le 12 octobre, le Hamas et le Fatah signent au Caire un accord de réconciliation destiné à mettre fin à une décennie de déchirements. L'Autorité palestinienne assumera d'ici au 1er décembre "toutes les responsabilités" dans la bande de Gaza, selon les Renseignements égyptiens, qui ont parrainé les négociations. Les deux camps se donnent jusqu'à cette date pour régler tous leurs différends.

Le 1er novembre, le Hamas cède à l'Autorité palestinienne le contrôle des points de passage vers l'Egypte et Israël.

Le contrôle des forces de sécurité après le transfert de pouvoirs est l'une des questions les plus délicates de ce processus de réconciliation.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
3 avis
Note moyenne : 3.67
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

RETROUVEZ LES WEBINAIRES BOURSE DIRECT

Les Produits de rendement : découvrir un nouveau support d'investissement
Lundi 5 novembre de 18h00 à 18h30

Trader sur le CAC40 avec du levier
Mardi 6 novembre de 12h15 à 13h15

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 19/10/2018

SOCIETE DE TAYNINH       Paris, le 19 octobre 2018     COMMUNIQUE DE PRESSE       INFORMATION FINANCIERE TRIMESTRIELLE   3ème TRIMESTRE 2018       Chiffre…

Publié le 19/10/2018

Nanobiotix a annoncé la présentation des résultats positifs de son étude de phase II/III Act.in.sarc évaluant NBTXR3 sur des patients atteints de Sarcome des Tissus Mous (STM) localement avancé…

Publié le 19/10/2018

  CAISSE REGIONALE DE CREDIT AGRICOLE MUTUEL SUD RHONE ALPES SOCIETE COOPERATIVE A CAPITAL VARIABLE Au capital actuel de 69 949 310,00 euros Siège social : 12 Place de la résistance…

Publié le 19/10/2018

Getlink a été retenu pour la neuvième année consécutive, par Gaïa Rating, parmi 230 sociétés analysées pour intégrer le Gaïa Index composé des 70 meilleures valeurs françaises. La note…

Publié le 19/10/2018

    Paris, le 19 octobre 2018     CESSATION ET MISE EN OEUVRE D'UN CONTRAT DE LIQUIDITE   À compter du 22 octobre 2018 et pour une période d'un an renouvelable…