En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 847.53 PTS
-0.42 %
4 816.00
-1.00 %
SBF 120 PTS
3 868.16
-0.38 %
DAX PTS
11 090.11
-0.41 %
Dowjones PTS
24 404.48
-1.22 %
6 646.81
-2.03 %
1.136
-0.09 %

Facebook ferme des centaines de pages liées aux militaires en Birmanie

| AFP | 299 | Aucun vote sur cette news
Photo d'archive montrant le logo du réseau social Facebook affiché sur un écran à Paris le 29 avril 2018
Photo d'archive montrant le logo du réseau social Facebook affiché sur un écran à Paris le 29 avril 2018 ( Lionel BONAVENTURE / AFP/Archives )

Facebook a annoncé la fermeture de centaines de comptes et de pages liés à l'armée birmane pour tenter de répondre aux critiques qui accusent la plate-forme de servir à véhiculer des discours de haine dans le pays, notamment contre les musulmans rohingyas.

Au total, 425 pages et 135 comptes ont été supprimés, a annoncé Facebook mercredi.

Ils s'affichaient comme des pourvoyeurs d'informations indépendantes, allant du divertissement aux conseils de beauté, mais se sont en fait révélés être en lien avec des militaires birmans ou avec d'autres pages précédemment supprimées.

"Nous ne voulons pas que des gens ou des organisations créent des réseaux de comptes pour induire en erreur sur leur identité ou leur action", met en garde la société, qui est de loin le réseau social le plus populaire en Birmanie.

La page du chef de l'armée birmane, très suivie dans ce pays où une grande partie de la communication officielle se fait sur cette plate-forme, a été fermée en août pour "violations des droits de l'homme", l'armée étant accusée de jouer un rôle de premier plan dans le nettoyage ethnique des musulmans rohingyas, qualifié de génocide par les enquêteurs de l'ONU.

Facebook a aussi interdit au début de l'année à un groupe de moines extrémistes birmans d'utiliser sa plate-forme, après avoir reconnu avoir été "lent" à s'attaquer aux contenus racistes dans le pays.

Les enquêteurs des Nations unies, qui travaillent sur les exactions contre la minorité musulmane des Rohingyas, avaient estimé que le réseau social avait joué "un rôle déterminant" dans la propagation du discours de haine.

Cette mise en garde contre une instrumentalisation de la plate-forme intervient à un moment délicat pour la dirigeante Aung San Suu Kyi, très critiquée par la communauté internationale pour sa gestion de la crise des Rohingyas et ses silences face aux exactions de l'armée et de milices bouddhistes.

La dirigeante de facto du gouvernement birman va remettre sa victoire historique de 2015 en jeu lors des élections législatives de 2020.

A cette occasion, Facebook devrait faire face à une nouvelle flambée d'"incitations à la violence", dans ce pays secoué par le nationalisme bouddhiste.

 ■

Copyright © 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

RETROUVEZ LES WEBINAIRES BOURSE DIRECT

Les Turbos Call, du levier à la hausse pour votre portefeuille
Lundi 28 janvier de 12h30 à 13h30

Les SCPI, un produit incontournable dans la conjoncture actuelle ?
Vendredi 1er février de 12h15 à 13h00

Protéger son portefeuille avec les Turbos Put
Lundi 11 février de 12h30 à 13h00

Tradez sur le CAC 40 avec du levier
Lundi 18 février de 12h15 à 13h00

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 22/01/2019

Retour d'Assemblée générale...

Publié le 22/01/2019

Paris, le 22 Janvier 2019, 19h00   Cession à Azerion des dernières activités historiques de régie en Belgique, au Portugal et d'une participation en…

Publié le 22/01/2019

WISeKey et le Blockchain Research Institute signent un accord pour créer des Centres d'excellence de la Blockchain interconnectés à travers le monde L'accord a…

Publié le 22/01/2019

Article L.233-8 II du Code de commerce et article 223-16 du Règlement général de l'Autorité des marchés financiers     Dénomination sociale de l'émetteur…

Publié le 22/01/2019

Paris, le 22 janvier 2019 - L'Assemblée générale mixte de Sodexo s'est tenue le 22 janvier 2019 à la Seine Musicale, à Boulogne-Billancourt, sous la présidence de Sophie…