En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ browserName + ' ' + browserVersion }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 372.31 PTS
-0.34 %
5 379.50
-0.08 %
SBF 120 PTS
4 310.01
-0.31 %
DAX PTS
12 695.16
+0.14 %
Dowjones PTS
24 710.95
+0.04 %
7 299.36
+0.99 %
Nikkei PTS
22 555.43
+1.24 %

Exclure les constructifs de LR serait "hallucinant" selon Riester

| AFP | 230 | Aucun vote sur cette news
Franck Riester à l'Assemblée nationale à Paris le 28 juin 2017
Franck Riester à l'Assemblée nationale à Paris le 28 juin 2017 ( Thomas SAMSON / AFP/Archives )

Franck Riester, député LR de Seine-et-Marne, co-président du groupe Les constructifs, a jugé "hallucinant" que les Républicains veuillent exclure du parti ses membres et les personnalités issues de ses rangs entrées au gouvernement, vendredi sur BFMTV.

Les constructifs ne veulent pas "s'opposer pour s'opposer" au gouvernement: "Soyons à la hauteur de ce que les Français attendent de nous, responsables politiques, en étant constructifs quand c'est nécessaire" , a affirmé M. Riester, qui a l'intention de "ratifier les ordonnances" du gouvernement sur la réforme du travail.

Que le parti Les Républicains veuille exclure les ministres (dont le Premier ministre Edouard Philippe) et les députés constructifs issus de ses rangs "est hallucinant, on marche sur la tête!", s'est-il exclamé. "A partir du moment où nos idées sont mises en oeuvre par un gouvernement, on doit accompagner, pas s'opposer", a-t-il dit.

Concernant l'élection, en décembre, du nouveau président de LR, pour laquelle Laurent Wauquiez est favori, M. Riester dit : "la réalité, c'est que tout est verrouillé".

A l'instar de Thierry Solère, autre député constructif, M. Riester estime que "bien sûr", le parti Les Républicains est mort. Le parti a été "pris en otage par une minorité ultra-conservatrice qui a fait une OPA" sur lui.

"Laurent Wauquiez, avec cette minorité ultra-conservatrice, a dealé avec un certain nombre de hiérarques qui étaient à la tribune du Trocadéro" avec François Fillon pendant la campagne, "et qui nous ont fait perdre l'élection présidentielle", a-t-il ajouté, en allusion à Sens commun (émanation politique de la Manif pour tous).

"Depuis des années, ils nous ont emmenés dans le mur en radicalisant le discours, en courant systématiquement après le Front national", a-t-il dit.

Les constructifs vont-ils rejoindre La République En marche? "Ce qui est important, c'est de fédérer les énergies, de toutes celles et tous ceux qui se sentent de droite et qui ont envie de défendre une droite différente de celle de Laurent Wauquiez", a répondu le député.

Bernard Accoyer, secrétaire général de LR, a affirmé que "les constructifs se sont mis eux-mêmes à l'écart de notre famille politique".

"Nous leur laissons néanmoins la possibilité de s'expliquer devant une délégation de notre famille politique", a-t-il déclaré dans un entretien publié en ligne par Le Figaro. "Aujourd'hui, c'est loin d'être notre priorité. Les Républicains n'ont pas de temps à perdre à répondre aux provocations de Thierry Solère contre sa famille politique d'origine sans laquelle il ne serait rien", a-t-il ajouté.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 20/06/2018

Voir infographie et version PDF en pièce jointe. Rueil-Malmaison, le 20 juin 2018   Spiecapag, filiale de VINCI, remporte un important contrat sur  le projet de gazoduc…

Publié le 20/06/2018

Grâce à l'effet volume conjugué à une bonne maîtrise des marges

Publié le 20/06/2018

Le Conseil d'Administration d'Eiffage, réuni le 20 juin 2018, a décidé, sur autorisation de l'Assemblée générale du 25 avril 2018 dans sa neuvième résolution à caractère extraordinaire, de…

Publié le 20/06/2018

Le groupe Eiffage précise qu'il est entré en négociation exclusive avec la holding du groupe Migné en vue de l'acquisition de ses carrières et...