Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
7 762.01 PTS
-1.31 %
7 764.0
-1.28 %
SBF 120 PTS
5 886.64
-1.28 %
DAX PTS
18 424.81
-1.11 %
Dow Jones PTS
38 712.21
-0.09 %
19 465.18
+1.33 %
1.080
-0.08 %

Européennes: la fusée Bardella lance le RN vers la conquête de l'Elysée

| AFP | 321 | 1 par 1 internautes
Le président du Rassemblement national (RN) Jordan Bardella s'adresse aux militants lors de la soirée électorale des élections européennes, le 9 juin 2024 à Paris
Le président du Rassemblement national (RN) Jordan Bardella s'adresse aux militants lors de la soirée électorale des élections européennes, le 9 juin 2024 à Paris ( JULIEN DE ROSA / AFP )

En remportant largement son pari d'arriver en tête aux élections européennes, décrochant au passage le meilleur score du RN lors du premier tour d'une élection nationale, Jordan Bardella a ouvert dimanche la voie à une quatrième candidature de Marine Le Pen à l'Elysée, désormais drapée du statut de favorite.

"Historique!" Au QG de campagne du Rassemblement national, au bois de Vincennes, dans le sud-est de Paris, "tout s'est passé comme prévu", se félicitaient élus et cadres, qui s'inquiétaient jusqu'aux dernières heures du scrutin d'une sous-mobilisation de leur électorat.

"Un vent d'espérance s'est levé sur la France et il ne fait que commencer", a lancé dès 20H05 le grand gagnant de la soirée, en demandant "solennellement" à Emmanuel Macron "de prendre acte de cette nouvelle donne politique, d'en revenir au peuple français et d'organiser de nouvelles élections législatives".

Jordan Bardella, président du Rassemblement national et principal candidat aux élections au Parlement européen, à Hénin-Beaumont, dans le Pas-de-Calais, le 24 mai 2024
Jordan Bardella, président du Rassemblement national et principal candidat aux élections au Parlement européen, à Hénin-Beaumont, dans le Pas-de-Calais, le 24 mai 2024 ( FRANCOIS LO PRESTI / AFP )

Avec environ 32% de suffrages qui se sont portés sur sa liste, le président du parti d'extrême droite voit toute sa stratégie, élaborée de concert avec Marine Le Pen, validée.

Depuis une arrivée en force il y a deux ans à l'Assemblée nationale - 88 députés -, le Rassemblement national répète inlassablement ses mantras: dédiabolisation, notabilisation, crédibilisation.

Les élections européennes, que les lepénistes ont entendu nationaliser en les présentant comme "un scrutin de mi-mandat" visant à sanctionner l'exécutif - avec un succès certain - devaient ainsi s'apprécier comme un point d'étape, avec une double condition: arriver en tête et faire mieux qu'il y a cinq ans (23,34%).

Le président du Rassemblement national (RN) Jordan Bardella (D) et Marine Le Pen (G) lors d'un meeting de campagne pour les élections européennes, le 2 juin 2024 à Paris
Le président du Rassemblement national (RN) Jordan Bardella (D) et Marine Le Pen (G) lors d'un meeting de campagne pour les élections européennes, le 2 juin 2024 à Paris ( STEPHANE DE SAKUTIN / AFP )

Le pari a été remporté haut la main, conformément à l'intégralité des sondages d'intentions de vote durant toute la campagne, confortant l'idée d'un RN qui donne désormais le tempo du débat politique français en surclassant l'ensemble de ses adversaires, et plus que jamais la macronie.

La victoire - ou "le triomphe", tel que le martèlent les stratèges du RN - de Jordan Bardella laisse le champ libre pour la conquête de l'Elysée... par Marine Le Pen, qui prépare déjà sa quatrième candidature à la présidence de la République dans trois ans.

Et, contrairement à 2012, 2017 et 2022, et sans concurrents de poids déclarés, la fille du fondateur du Front national peut désormais prétendre au statut de favorite, une première depuis l'après-guerre dans l'histoire de l'extrême droite française.

Jordan Bardella (d), tête de liste du RN aux européennes, et Marine Le Pen à l'issue d'un meeting de campagne, le 2 juin 2024 à Paris
Jordan Bardella (d), tête de liste du RN aux européennes, et Marine Le Pen à l'issue d'un meeting de campagne, le 2 juin 2024 à Paris ( STEPHANE DE SAKUTIN / AFP )

Fait également inédit sous la Vè République, la présidentiable a annoncé, plus de trois ans et demi avant le scrutin, le nom de son Premier ministre en cas d'accession au pouvoir, en l'espèce Jordan Bardella.

Procès de Marine Le Pen

C'est donc aussi l'idée de ce duo Le Pen-Bardella, progressivement mis en place à partir de 2019 jusqu'à ce que le second succède à la première à la tête du parti en novembre 2022, qui semble avoir reçu dimanche l'imprimatur des électeurs.

A moins que: le scrutin européen a de fait renforcé le magistère du jeune homme de 28 ans, déjà porté par une puissante popularité, notamment auprès des jeunes grâce à une efficace stratégie d'investissement des réseaux sociaux.

Son score, qui s'accompagne, selon plusieurs études menées pendant la campagne, d'un "lissage" de l'électorat, en convaincant des catégories sociologiques historiquement hostiles au RN - cadres, retraités -, apparaît donc comme une victoire personnelle.

La tête de liste aux élections européennes du Rassemblement national (RN), Jordan Bardella, le 2 juin 2024 à Paris
La tête de liste aux élections européennes du Rassemblement national (RN), Jordan Bardella, le 2 juin 2024 à Paris ( STEPHANE DE SAKUTIN / AFP )

De là à lui donner des idées d'émancipation? Au Rassemblement national, on conteste toute analogie avec les tentatives de cavaliers seuls des anciens dauphins Bruno Mégret, Florian Philippot ou Marion Maréchal, toutes soldées par des échecs.

Qu'on les interroge sur la trahison d'Edouard Balladur, qui s'est présenté contre "son ami de trente ans" Jacques Chirac à la présidentielle de 1995? "Balladur a finalement perdu, Bardella le sait", répond-on au parti à la flamme.

L'attelage Le Pen-Bardella pourrait toutefois connaître des soubresauts à partir de l'automne, quand la première comparaîtra en correctionnelle dans l'affaire des assistants des eurodéputés, pour laquelle elle encourt une peine d'inéligibilité. "Si le système avait l'idée de priver Marine Le Pen de ses droits civiques, il vaut mieux avoir deux présidentiables...", souffle un influent conseiller.

Cadres et élus du RN redoutent en outre un autre écueil: une mauvaise gestion des trois longues années qui les séparent de la présidentielle. "Il ne faudrait pas décevoir, parce qu'on a dit +Vivement le 9 juin+, mais demain, il ne va rien changer dans la vie des gens", met en garde un député.

D'autant que les habits de favori, trop tôt revêtus, ont tendance à s'étioler: une prophétie maintes fois vérifiée dans l'histoire politique française que ni Marine Le Pen, ni Jordan Bardella n'ignorent.

 ■

Copyright © 2024 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
1 avis
Note moyenne : 1
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

Jusqu'à
170€ de prime offerte*

Pour toute 1ère adhésion avant le 30 juin 2024 inclus, avec un versement initial investi à 30 % minimum sur un (ou des) support(s) d'investissement en unités de compte, non garanties en capital.
*SOUS CONDITIONS

Ces contrats présentent un risque de perte en capital.
Information publicitaire à caractère non contractuel.

Actions les plus vues

Classement des actions les plus vues, pour la période du jeudi 06 juin 2024 au mercredi 12 juin 2024, des marchés Euronext Paris, Bruxelles, Amsterdam, Growth Paris, NASDAQ et NYSE sur le site et l'application Bourse Direct.

CONTENUS SPONSORISÉS
SUR LE MÊME SUJET
Publié le 13/06/2024

Eric Ciotti à Paris, le 19 mars 2024 ( Ludovic MARIN / AFP/Archives )Exclu des Républicains la veille, Eric Ciotti, est arrivé jeudi peu après 10h00 au siège de son parti, dont il se dit…

Publié le 13/06/2024

Si Reconquête et Les Républicains continuent de se déchirer sur leur stratégie vis-à-vis du Rassemblement national en vue des législatives, la gauche semble s'allier largement derrière son…

Publié le 13/06/2024

Le député sortant François Ruffin (LFI) à Amiens, le 12 juin 2024. ( FRANCOIS NASCIMBENI / AFP )Le député LFI de la Somme François Ruffin a assuré jeudi qu'il se "sent capable" de devenir…

Publié le 13/06/2024

Marion Maréchal, ancienne tête de liste de Reconquête, après l'annonce de la dissolution de l'Assemblée nationale, à Paris, le 9 juin 2024 ( Ian LANGSDON / AFP/Archives )L'ancienne tête de…

Publié le 13/06/2024

Le premier secrétaire du parti socialiste, Olivier Faure, a déclaré qu'il "ne disqualifie pas" le leader insoumis Jean-Luc Mélenchon pour devenir Premier ministre. ( JULIEN DE ROSA / AFP )Le…

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 13/06/2024

Ce matin, Tokyo perd 0,13%, Shanghai 0,31% et Hong Kong prend 0,29%

Publié le 13/06/2024

La Bourse de New York a fini en hausse mercredi après la publication des chiffres de l'inflation américaine et alors que la Fed a dit anticiper une baisse des taux cette année.

Publié le 13/06/2024

Les indices européens replongent après leur rebond d'hier, et la baisse est générale. Le secteur automobile est particulièrement attaqué après l’annonce mercredi de droits de douane sur les…

Publié le 13/06/2024

Broadcom est attendu en forte hausse à Wall Street grâce à la forte demande pour ses produits liés à l’intelligence artificielle. Au deuxième trimestre, clos début mai, le groupe présent…

Publié le 13/06/2024

Le désordre politique en France continue d'inquiéter en vue des nouvelles échéances électorales

Votre compte bourse direct

L'ouverture de votre compte Bourse Direct est gratuite et s'effectue en ligne en quelques minutes.
Dans le cas d'un transfert de compte, Bourse Direct prend en charge 100% de vos frais, à hauteur de 200 € par compte.

  • Pas de dépôt minimum
  • 0€ de droits de garde
  • 0€ d'abonnement
  • 0€ de frais de tenue de compte,

Demande de documentation

Ouvrir mon compte Bourse Direct en ligne