En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 557.67 PTS
-
5 519.00
-
SBF 120 PTS
4 397.99
-
DAX PTS
12 282.60
-0.25 %
Dowjones PTS
26 462.08
-0.51 %
7 816.92
+0.42 %
1.113
-0.01 %

Européennes: Glucksmann (Place publique-PS) veut sortir des accords de Dublin

| AFP | 471 | 1 par 2 internautes
Raphaël Glucksmann, essayiste et fondateur de Place publique, à Paris, le 15 mars 2019
Raphaël Glucksmann, essayiste et fondateur de Place publique, à Paris, le 15 mars 2019 ( STEPHANE DE SAKUTIN / AFP/Archives )

Raphaël Glucksmann, tête de la liste Place publique-PS pour les élections européennes, a déclaré vendredi qu'il voulait "sortir (des) accords de Dublin" et instaurer une meilleure solidarité entre les pays dans l'accueil des migrants.

"Il faut un régime d'asile européen et sortir de ces accords de Dublin qui font porter tout le poids des migrations sur les pays d'entrée", a déclaré le candidat sur Radio Classique, au sujet du dispositif qui prévoit que le premier pays d’accueil d'un migrant est chargé de traiter sa demande d’asile.

"On s'étonne que (le ministre de l'Intérieur Matteo) Salvini arrive au pouvoir en Italie, mais aucun pays européen n'a fait preuve de la moindre solidarité vis-à-vis des Italiens", a-t-il poursuivi, qualifiant la situation "d'abandon de pays".

S'il a estimé que c'est "le droit de la France de refuser des gens qui viennent sur son sol", il a défendu le "devoir (...) de traiter dignement les gens qui arrivent".

"Les procédures d'asile ne sont pas conformes aux principes humanistes qu'on affiche", a-t-il déclaré en évoquant les gardes-côtes libyens auxquels était confié le "rôle de garde-frontières de l'Union européenne" et qui "coulent les bateaux" ou les "rapatrient en Libye où les migrants sont traités comme des esclaves".

"Il faut qu'on fasse respecter nos propres droits, nos propres lois, nos propres principes", a conclu le candidat, dont la liste est pour l'heure classée en sixième position dans les sondages d'intentions de vote.

 ■

Copyright © 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
2 avis
Note moyenne : 1
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 25/04/2019

Dontnod Entertainment publie un chiffre d'affaires de 14,3 millions d'euros en croissance de 48% pour l'exercice 2018, lié au succès de Vampyr écoulé...

Publié le 25/04/2019

Suez et le gouvernement argentin ont conclu et mis en oeuvre un accord transactionnel de règlement en application de la sentence que le CIRDI, centre...

Publié le 25/04/2019

3M a dévissé de plus de 13% en séance à Wall Street, plombé par son avertissement...

Publié le 25/04/2019

Pour le premier trimestre 2019, le chiffre d'affaires d'Ipsos a atteint un niveau record de 422,1 millions d'euros, en croissance de 15% par rapport...

Publié le 25/04/2019

Le chiffre d'affaires de Prodways au premier trimestre 2019 s'établit à 17,4 millions d'euros, soit une hausse de +28,9% par rapport au premier...