En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 838.18 PTS
-0.32 %
4 833.5
-0.26 %
SBF 120 PTS
3 846.25
-0.30 %
DAX PTS
10 876.18
+0.10 %
Dowjones PTS
24 100.51
-2.02 %
6 594.96
+0.00 %
1.133
+0.28 %

Estrosi juge "terrifiants" les propos de Wauquiez liant PMA et eugénisme nazi

| AFP | 267 | Aucun vote sur cette news
Christian Estrosi le 16 novembre 2018 à Nice
Christian Estrosi le 16 novembre 2018 à Nice ( VALERY HACHE / AFP/Archives )

Le maire LR de Nice Christian Estrosi a jugé mardi "terrifiants" et "insupportables" les propos du chef de son parti, Laurent Wauquiez, qui a lié l'extension de la procréation médicalement assistée à un risque d'eugénisme, en faisant une référence au nazisme, avant d'y apporter un bémol.

Face au tollé, Les Républicains avaient défendu la parole de leur président lundi, lors d'une conférence de presse au siège parisien du parti.

Ces propos, "c'est terrifiant, ça me donne froid dans le dos et c'est assez insupportable", a dénoncé sur RTL mardi M. Estrosi, qui s'est dit "personnellement" pour l'extension de la PMA.

"Je conçois parfaitement que d'autres y soient opposés mais aujourd'hui, blesser sans doute des millions de Français qui y sont favorables et surtout faire des références à l'eugénisme, au nazisme, ce sont des sujets qui me choquent profondément", a-t-il critiqué.

"Pourquoi je continue à payer ma carte aux Républicains ? Parce que je veux contribuer à ce que mon parti, qui a une histoire, redevienne ce qu'il a été là où on est en train de le dénaturer", a ajouté le maire de Nice.

Dimanche, Laurent Wauquiez avait considéré que l'ouverture de la PMA à toutes les femmes "mènera(it) nécessairement" à la gestation pour autrui (GPA), "la marchandisation des gamètes" et "l'eugénisme". "Tout ceci a un nom, c'est l'eugénisme; tout ceci a été fait par un régime, c'est le nazisme", avait-il déclaré devant les militants de Sens commun, le courant conservateur de LR, en appelant à "défendre le mode naturel de reproduction, de filiation, de transmission".

Il a ensuite cherché lundi dans un tweet à nuancer en affirmant avoir "voulu rappeler les leçons de l'Histoire". "Nos débats contemporains ne sont évidemment pas les mêmes mais quand on parle d'éthique, il faut être très vigilant sur les chemins que nous ouvrons", a-t-il ajouté.

Pressé par sa majorité et toute la gauche, mais confronté aux bruyantes réticences de la droite, le gouvernement a décidé de reporter au printemps l'examen à l'Assemblée du texte controversé qui ouvre la PMA à toutes les femmes.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 17/12/2018

D'un point de vue graphique, le titre est sous pression après avoir stoppé son rebond technique aux environs du niveau de résistance majeur des 37.54 euros. Du côté des indicateurs techniques, le…

Publié le 17/12/2018

Compte tenu des bons résultats de 2CRSi en 2018, une prime a été décidée pour tous les salariés du groupe en France. Pour les salariés ayant un salaire annuel brut inférieur à 25 000 euros,…

Publié le 17/12/2018

Asos plonge de 41,47% à 2 450 pence après avoir revu à la baisse ses prévisions annuelles, dans le sillage d’un mois de novembre nettement inférieur aux attentes. Ainsi, l’entreprise…

Publié le 17/12/2018

SMCPSMCP est pour le moins malmené en matinée à Paris, en retrait de près de 10% à 13,4 euros...

Publié le 17/12/2018

Le choix de l'indépendance...