En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 316.51 PTS
+0.67 %
5 282.0
+1.00 %
SBF 120 PTS
4 196.33
+0.66 %
DAX PTS
12 011.04
+0.49 %
Dowjones PTS
25 585.69
+0.37 %
7 300.96
-0.10 %
1.120
+0.00 %

Espagne: les trois options de Pedro Sanchez

| AFP | 236 | Aucun vote sur cette news
Le Premier ministre espagnol Pedro Sanchez au soir des élections législatives en Espagne, le 28 avril 2019 à Madrid
Le Premier ministre espagnol Pedro Sanchez au soir des élections législatives en Espagne, le 28 avril 2019 à Madrid ( JAVIER SORIANO / AFP )

Vainqueur des élections législatives espagnoles dimanche, le socialiste Pedro Sanchez n'a pas de majorité absolue mais au moins trois options pour se maintenir au pouvoir.

Gouvernement minoritaire

Il peut continuer à gouverner en minorité avec 123 sièges contre 85 pendant ses dix premiers mois au pouvoir, en négociant au cas par cas des soutiens au Parlement. "Nous allons l'essayer", a annoncé lundi la numéro deux du gouvernement, Carmen Calvo.

Il peut ouvrir son gouvernement à la gauche radicale de Podemos (42 sièges), qui ne demande que ça. Ensemble ils seraient à onze sièges de la majorité absolue de 176 députés. L'appui de petits partis régionaux, dont les nationalistes basques du PNV (6 sièges) permettrait à cette coalition de réunir 175 députés.

Dans ce cas, Sanchez pourrait être intronisé chef du gouvernement par le Parlement si une partie des séparatistes catalans s'abstiennent lors du deuxième tour du vote d'investiture.

Sanchez aurait pour avantage de se passer ainsi du soutien d'indépendantistes catalans encombrants - la droite n'a cessé de l’accuser d'être leur "otage" ces derniers mois.

Avec les séparatistes catalans

Sanchez juge que ces derniers, qui ont gagné du terrain en passant de 17 à 22 sièges, "ne sont pas fiables".

Après avoir soutenu son arrivée au pouvoir en juin avec Podemos et le PNV, ils ont précipité la fin du mandat du socialiste en rejetant son budget.

Une alliance avec Podemos et Gauche Républicaine de Catalogne (ERC, 15 sièges), le plus modéré des deux partis catalans, lui donnerait une majorité de 180 sièges.

Le leader d'ERC, Oriol Junqueras, n'a pas fixé de "ligne rouge" à un soutien à Sanchez.

Elections legislatives en Espagne
Elections legislatives en Espagne ( Thomas SAINT-CRICQ, Sabrina BLANCHARD / AFP )

Mais les indépendantistes catalans continuent de réclamer un référendum d'autodétermination que Sanchez refuse. Et une telle majorité pourrait éclater si les dirigeants séparatistes, dont Junqueras, actuellement jugés à Madrid pour leur rôle dans la tentative de sécession de 2017 sont lourdement condamnés.

- Avec les libéraux de Ciudadanos -

C'est la coalition la plus simple mathématiquement: 180 sièges pour les deux partis qui avaient déjà tenté sans succès de s'allier en 2016 pour propulser Sanchez au palais de la Moncloa.

Mais le parti libéral et anti-indépendantiste d'Albert Rivera refuse un tel pacte.

Fort du score obtenu dimanche où il est passé de 32 à 57 sièges, il ne cache pas son ambition de devenir un jour le premier parti de droite alors que le Parti Populaire s'est effondré (66 sièges).

Sanchez n'a lui écarté aucune hypothèse mais ses militants ont été clairs: "pas avec Rivera!".

 ■

Copyright © 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE ASSURANCE VIE

BOURSE DIRECT HORIZON

Découvrez le nouveau contrat d'assurance vie de Bourse Direct

JUSQU'A 170 € DE PRIME OFFERTE*
OU 500 € OFFERTS* EN FRAIS DE COURTAGE

* SOUS CONDITIONS

Pour toute 1ère adhésion au contrat d’assurance vie Bourse Direct Horizon avant le 30 juin 2019 inclus, avec un versement initial investi à 20% minimum sur un (ou des) support(s) d'investissement en unités de compte non garantis en capital.

Je profite de l'offre

PRIMÉ MEILLEUR NOUVEAU CONTRAT D’ASSURANCE VIE

Ce contrat présente un risque de perte en capital.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 24/05/2019

Liée essentiellement à la présence de Valérian et la Cité des mille planètes dans le line-up de l'exercice précédent...

Publié le 24/05/2019

Rallye annonce qu’il a été mis fin avec date d’effet au 24 mai 2019 au contrat de liquidité conclu avec Rothschild Martin Maurel. Au jour de cette résiliation, les moyens suivants figuraient…

Publié le 24/05/2019

Europacorp a dévoilé un chiffre d’affaires 2018/2019 (exercice clos le 31 mars) de 148,7 millions d'euros (hors activités cédées), soit une baisse de 33% par rapport à l’exercice 2017/2018,…

Publié le 24/05/2019

Les principales causes sont la baisse des cours du zinc et du plomb

Publié le 24/05/2019

NEOPOSTLe spécialiste de l'affranchissage du courrier publiera après Bourse son chiffre d'affaires du premier trimestre.source : AOF