En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
6 100.72 PTS
+1.02 %
6 101.50
+1.12 %
SBF 120 PTS
4 798.09
+0.9 %
DAX PTS
13 526.13
+0.72 %
Dow Jones PTS
29 348.10
+0.17 %
9 173.73
+0.53 %
1.109
0. %

Environnement, social... Hidalgo va lancer sa campagne pour Paris

| AFP | 316 | 1 par 2 internautes
Anne Hidalgo lors de la cérémonie des voeux à Paris, le 10 janvier 2020
Anne Hidalgo lors de la cérémonie des voeux à Paris, le 10 janvier 2020 ( BERTRAND GUAY / AFP )

Ses concurrents veulent l'attaquer sur son bilan, elle a peaufiné son programme et compte dérouler ses premières propositions sur l'écologie et le social: la maire PS sortante Anne Hidalgo s'apprête samedi à annoncer sa candidature pour un nouveau mandat à la mairie de Paris.

Fin décembre, elle ne cachait pas son impatience à descendre dans l'arène, et confiait à l'AFP avoir "hâte". Pour autant, l'élue socialiste sera la dernière à se lancer, suivant jusque-là à distance et avec une certaine gourmandise les premiers pas parfois hasardeux de ses concurrents, notamment à LREM, minée dans la rivalité interne entre Benjamin Griveaux et Cédric Villani.

C'est donc dans une interview au journal Le Parisien mis en ligne samedi soir, qu'Anne Hidalgo, élue dès 2001 aux côtés de Bertrand Delanoë, doit annoncer sa candidature pour un second mandat qui n'était plus un secret pour personne.

Vendredi, lors de la dernière cérémonie des voeux de sa mandature, elle estimait que "si un mandat dure six ans, les transformations que nous engageons se réalisent sur un temps beaucoup plus long", appelant ainsi à poursuivre l'aventure lors des municipales de mars.

"Ca va être une campagne avec des choses nouvelles", assure un proche, "mais qui va s'inscrire dans la continuité du premier mandat". Et le récit consiste à dire que "la transformation de la ville n'est pas terminée, même si une étape a été franchie".

Anne Hidalgo lors de la cérémonie des voeux à Paris, le 10 janvier 2020
Anne Hidalgo lors de la cérémonie des voeux à Paris, le 10 janvier 2020 ( BERTRAND GUAY / AFP )

"La campagne sera courte et dynamique. Notre volonté, c'est de faire la différence dès notre entrée en campagne", ajoute auprès de l'AFP le premier secrétaire de la fédération socialiste de Paris, Rémi Féraud.

Selon un sondage Ifop commandé par l'équipe de Cédric Villani et relayé par la presse en décembre, Anne Hidalgo arrive en tête des intentions de vote avec 22,5%, suivie de Benjamin Griveaux, ex-aequo avec la candidate LR Rachida Dati (17%), devant Cédric Villani (14%) et l'écologiste David Belliard (12,5%).

"La fusée est lancée"

Candidate jusqu'ici dans le XVe arrondissement, Mme Hidalgo, 60 ans, sera cette fois en deuxième position dans le XIe arrondissement, où se présente également son allié de la majorité sortante, le candidat EELV David Belliard. Un choix qui n'est pas du goût de l'entourage de l'écologiste.

Autre nouveauté: celle qui est toujours socialiste, est soutenue cette fois par la plateforme "Paris en Commun" qui englobe socialistes, élus de Générations, communistes et personnalités de la société civile dont l'ancien président du Samu social Eric Pliez (candidat à la mairie du XXe arrondissement) et l'ancienne journaliste Audrey Pulvar (sur les listes de Paris Centre).

"Elle ne veut pas donner le sentiment qu'elle est la femme d'un appareil ou d'un parti politique", analyse auprès de l'AFP le Premier secrétaire du PS, Olivier Faure. Aucune importance pour l'élu, qui "lui demande de maintenir cette ville à gauche".

Et à deux mois du scrutin, la maire sortante, alliée au PCF dès le premier tour, ne veut négliger aucun thème (climat, environnement, logement...) et souhaite aller tout de suite "à la rencontre directe des Parisiens".

"La fusée est lancée, on ne pourra plus l'arrêter", assure un membre de l'équipe élargie.

Ses premières sorties seront dans le nord-est de la capitale, des arrondissements populaires dont les votes sont convoités par tous les candidats.

Anne Hidalgo lors de la cérémonie des voeux à Paris, le 10 janvier 2020
Anne Hidalgo lors de la cérémonie des voeux à Paris, le 10 janvier 2020 ( BERTRAND GUAY / AFP )

Lundi soir, c'est auprès des militants et des élus réunis au sein de "Paris en Commun" qu'Anne Hidalgo se rendra pour lancer très officiellement sa campagne.

Avant la confrontation des idées, ses opposants eux comptent attaquer son bilan. Le candidat de centre-droit Pierre-Yves Bournazel dénonce un mandat marqué par "une dégradation de la vie quotidienne des Parisiens et une gouvernance trop centralisée". La candidate LR dans le XIVe arrondissement, Marie-Claire Carrère-Gée, fustige "une gestion dispendieuse avec une dette de plus de 6 milliards d'euros".

"Anne Hidalgo met fin à un suspense insoutenable, ironise de son côté Benjamin Griveaux. Elle va pouvoir proposer pendant ces deux prochains mois des idées pour résoudre des problèmes qu'elle n'a pas réglé voire qu'elle a elle-même créé au cours des 6 dernières années."

 ■

Copyright © 2020 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
2 avis
Note moyenne : 1
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 17/01/2020

Vinci Aéroport, filiale du groupe Vinci, a vu son trafic croître de 5,7% en 2019 dans les 46 aéroports qu'elle gère, à 255 millions de passagers. Les seuils de 50 millions de passagers, des 30…

Publié le 17/01/2020

Marie Brizard Wine & Spirits (MBWS) a annoncé la conclusion ce vendredi d'un accord tripartite portant sur la cession, par les prêteurs bancaires de MBWS, de la dette bancaire de la société à…

Publié le 17/01/2020

Vinci Airports annonce aborder avec confiance l'année 2020

Publié le 17/01/2020

Imerys a conclu un accord pour l'acquisition du premier producteur indien de panneaux à base de silicate de calcium pour des projets d'isolation thermique dans des industries telles que le ciment, la…

Publié le 17/01/2020

Marie Brizard Wine & Spirits annonce la conclusion d'un accord tripartite portant sur la cession, par les prêteurs bancaires de MBWS, de la dette...