En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 864.17 PTS
-0.24 %
4 862.00
-0.24 %
SBF 120 PTS
3 880.53
-0.21 %
DAX PTS
11 155.28
-0.45 %
Dowjones PTS
24 706.35
+1.38 %
6 784.61
+0.00 %
1.136
-0.03 %

Enquêtes Mélenchon: les avocats de la France insoumise veulent un juge d'instruction

| AFP | 407 | Aucun vote sur cette news
Le leader de la France Insoumise Jean-Luc Mélenchon au Parlement européen à Strasbourg le 24 octobre 2018
Le leader de la France Insoumise Jean-Luc Mélenchon au Parlement européen à Strasbourg le 24 octobre 2018 ( FREDERICK FLORIN / AFP )

uneLes avocats de La France insoumise ont réclamé jeudi le dessaisissement du parquet de Paris et la désignation d'un juge d'instruction pour poursuivre notamment les enquêtes sur les assistants d'eurodéputés du mouvement de Jean-Luc Mélenchon et les comptes de campagne de la présidentielle de 2017.

Ce pool d'avocats a pris la parole lors d'une conférence de presse à Paris, après plus d'une semaine de tensions démarrées avec les perquisitions menées notamment au siège de LFI, chez M. Mélenchon et au domicile de collaborateurs parlementaires.

Un courrier en ce sens a également été adressé à la ministre de la Justice et au président du tribunal de grande instance de Paris.

Dénonçant une nouvelle fois ces perquisitions, Me Mathieu Davy, conseil du quatrième homme de la dernière présidentielle, a souhaité la désignation d'un juge d'instruction, critiquant un parquet dont "l'action a cruellement manqué de lucidité".

Interrogé par L'Obs, le procureur de Paris, François Molins, avait défendu dès mercredi l'utilité des perquisitions menées. "Chacun sait que ces actes sont indispensables à la manifestation de la vérité dans un très grand nombre de procédures. C'était le cas en l'espèce", avait-t-il soutenu.

La demande des avocats du mouvement des Insoumis porte sur quatre dossiers, dont les emplois présumés fictifs d'assistants de députés européens et les comptes de campagne de l'ex-candidat, au cœur de l'affaire.

Sont aussi concernées deux plaintes déposées par le camp LFI: pour violation du secret professionnel et dénonciation calomnieuse à l'encontre d'un ancien rapporteur de la commission des comptes de campagne, Jean-Guy de Chalvron, et contre X pour violation du secret de l'enquête après la révélation dans la presse d'éléments relatifs aux perquisitions.

"La seule chose que nous demandons, c'est la justice et les droits de la défense", écrivent ces avocats dans leur courrier.

La Commission des comptes de campagne (CNCCFP), qui a validé fin 2017 les comptes des onze candidats malgré certaines dépenses retranchées, avait justifié son signalement du dossier de M. Mélenchon par des "interrogations", notamment sur les dépenses facturées par la société de conseil Mediascop, dirigée par Sophia Chikirou, et par l'association l’Ère du peuple.

Guy de Chalvron avait démissionné à l'automne 2017, en désaccord avec la validation des comptes de campagne de LFI par la CNCCFP, et dénoncé des anomalies dans ces comptes.

"Il nous a laissés tomber en plein milieu du gué, et maintenant il vient faire les redresseurs de torts tous azimuts. C'est scandaleux", a commenté le président de la commission des comptes de campagne, François Logerot, auprès du Figaro à propos de M. Chalvron.

L'enquête préliminaire du parquet de Paris avait été ouverte notamment après avoir reçu en mars un signalement de "surfacturations" relevées par la CNCCFP, contestées par M. Mélenchon et Mme Chikirou.

 ■

Copyright © 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

RETROUVEZ LES WEBINAIRES BOURSE DIRECT

Les Turbos Call, du levier à la hausse pour votre portefeuille
Lundi 28 janvier de 12h30 à 13h30

Les SCPI, un produit incontournable dans la conjoncture actuelle ?
Vendredi 1er février de 12h15 à 13h00

Protéger son portefeuille avec les Turbos Put
Lundi 11 février de 12h30 à 13h00

Tradez sur le CAC 40 avec du levier
Lundi 18 février de 12h15 à 13h00

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 21/01/2019

Le London Stock Exchange envisage de lancer une offre concurrente à celle d’Euronext sur la Bourse norvégienne, Oslo Børs, affirme le journal britannique, Evening Standard. L’opérateur de la…

Publié le 21/01/2019

HERMES INTERNATIONAL                                                                  21/01/2019        Bilan…

Publié le 21/01/2019

Paris, le 21 janvier, 2019 - Atos, leader international de la transformation digitale, lance aujourd'hui sa nouvelle solution Evidian SafeKit 100% logicielle, qui assure aux…

Publié le 21/01/2019

A la suite du départ en retraite de Xavier Viollet, Directeur Général Délégué, Charlotte Dennery, CEO de BNP Paribas Leasing Solutions, fait évoluer son comité de direction générale. Pascal…

Publié le 21/01/2019

Franchissement de seuil passif