5 372.38 PTS
+0.08 %
5 371.00
+0.10 %
SBF 120 PTS
4 288.39
+0.13 %
DAX PTS
12 991.28
+0.01 %
Dowjones PTS
23 328.63
+0.71 %
6 108.82
+0.27 %
Nikkei PTS
21 457.64
+0.04 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

En sanctionnant Pékin, Trump veut s'appuyer sur le consensus anti-chinois

| AFP | 205 | Aucun vote sur cette news
Le président américain Donald Trump à Huntington en Virginie, le 3 août 2017
Le président américain Donald Trump à Huntington en Virginie, le 3 août 2017 ( SAUL LOEB / AFP )

Les sanctions que Donald Trump s'apprête à prendre contre la Chine dans le domaine de la propriété intellectuelle devraient recueillir un large soutien lui permettant de ressouder sa majorité mise à mal par les divergences sur la réforme du système de santé.

Des sanctions commerciales sont attendues très prochainement dans ce secteur, une démarche soutenue également par les Démocrates.

La protection de la propriété intellectuelle -- marques, brevets, dessins et modèles -- est un enjeu majeur pour les entreprises américaines en Chine.

Plutôt sceptiques face aux différentes sanctions prises par le président Trump et son administration depuis son arrivée au pouvoir, les spécialistes du commerce s'accordent à dire qu'il est temps d'agir pour faire respecter ces règles.

"Je ne leur fais pas confiance en raison de leurs motivations nationalistes dans le domaine économique mais dans ce cas, ils ont pour le moins partiellement raison", estime ainsi Claude Barfield, de l'American Enterprise Institute.

Les entreprises américaines, à l'unisson de leurs homologues européennes, dénoncent depuis longtemps la législation chinoise, qui les oblige à partager entre autres leurs secrets industriels.

Les services du représentant américain au commerce (USTR) dénonçaient eux-mêmes en avril la violation de la propriété intellectuelle, "largement répandue en Chine".

Vols de secrets commerciaux, piratage en ligne rampant ou exportation de produits contrefaits, "la Chine exige (en outre) des entreprises américaines qu'elles développent leur propre propriété intellectuelle en Chine ou qu'elles la transfèrent à des entités chinoises, condition sine qua non pour accéder au marché chinois", notait-il.

De leur côté, les entreprises telles que Apple ou Google n'osent pas défier la Chine, par crainte de se voir priver de l'accès au deuxième plus grand marché de la planète.

Lors de la campagne présidentielle, Donald Trump avait agité le spectre d'une taxation à 45% des importations chinoises pour s'attaquer au déficit commercial avec la Chine qui s'est élevé à 309 milliards de dollars l'an passé.

Il avait toutefois adouci sa position après son arrivée au pouvoir, privilégiant la voie de la coopération, escomptant de la Chine un coup de pouce dans le dossier nord-coréen.

Faute d'effet visible -- Pyongyang a procédé à des tirs de missile balistique --, le président américain a commencé par lancer des sanctions unilatérales dans les secteurs de l'aluminium et de l'acier.

"Si Trump avait le sentiment que la coopération portait ses fruits sur le dossier de la Corée du Nord, il ne monterait sans doute pas en régime" sur les sanctions commerciales, a commenté Gary Clyde Hufbauer, expert auprès de l'Institute for International Economics à Washington.

- Soutien démocrate -

Or un dispositif légal sur le commerce dit "Section 301" donne au président américain toute latitude en matière de représailles commerciales.

Selon les experts interrogés, celles-ci pourraient prendre la forme de droits de douane visant particulièrement les entreprises détenues par l'Etat chinois.

La Maison Blanche pourrait aussi imposer des restrictions sur des investissements chinois aux Etats-Unis.

La Section 301 avait été largement utilisée sous l'ère Reagan, à l'encontre du poids lourd de l'époque, le Japon.

Les experts redoutent néanmoins des représailles chinoises sous la forme de taxes douanières ou de plaintes auprès de l'Organisation mondiale du Commerce (OMC). Pékin dénoncera également le protectionnisme américain, thème toujours porteur auprès de son opinion publique.

Sur le plan intérieur, Donald Trump devrait bénéficier du soutien des démocrates pour cette initiative.

Le chef des démocrates au Sénat Chuck Schumer a lui-même exhorté mercredi Donald Trump à agir rapidement contre la Chine.

Mais ces nouvelles sanctions mettraient fin à la façade des bonnes relations que Donald Trump et son homologue Xi Jinping ont affecté de nouer au printemps en scellant un "plan d'action de 100 jours".

Ces liens avaient débouché sur des réalisations ponctuelles comme des les premières exportations de viande de boeuf américain vers la Chine depuis 2003.

Mi-juillet, une journée de pourparlers économiques entre les Etats-Unis et la Chine s'était toutefois conclue sans avancée majeure, Washington réclamant une relation commerciale plus "équitable et réciproque".

 ■

Copyright © 2017 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE BOURSE DU MOMENT

Jusqu'à
1000 € OFFERTS

sur vos frais de courtage !*

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 15 novembre 2017

CODE OFFRE : RENTREE17

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : RENTREE17 lors de votre ouverture de compte.

SUR LE MÊME SUJET
Publié le 04/08/2017

Donald Trump lors d'une rencontre politique à Huntington en Virginie-Occidentale aux Etats-Unis, le 3 août 2017 ( Justin Merriman / GETTY IMAGES NORTH AMERICA/AFP )Les sanctions que Donald Trump…

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 20/10/2017

Orège a annoncé ses comptes pour le 1er semestre 2017 clos fin juin...

Publié le 20/10/2017

                                               Communiqué de Presse   Voisins le Bretonneux, le 17 octobre 2017   Activité…

Publié le 20/10/2017

Paypal évolue sur ses plus hauts depuis son entrée en Bourse en juillet 2015. L’action du spécialiste du paiement en ligne progresse de 4,89% à 70,58 dollars à la faveur d’une performance…

Publié le 20/10/2017

  DESCRIPTIF PROGRAMME DE RACHAT D'ACTIONS AUTORISE PAR L'ASSEMBLEE GENERALE MIXTE DES ACTIONNAIRES DU 27 JUIN 2017   Paris, le 20 octobre 2017   Conformément aux…

Publié le 20/10/2017

WORLDLINELe spécialiste des systèmes de paiements publiera son chiffre d'affaires du troisième trimestre.source : AOF

CONTENUS SPONSORISÉS