5 397.98 PTS
+0.21 %
5 392.00
+0.15 %
SBF 120 PTS
4 301.52
+0.12 %
DAX PTS
13 016.46
+0.10 %
Dowjones PTS
23 273.96
-0.23 %
6 067.83
+0.00 %
Nikkei PTS
21 805.17
+0.50 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

PS: nouvelles instances pour mettre en route la refondation

| AFP | 626 | Aucun vote sur cette news
Rachid Temal, membre de la nouvelle direction collégiale du PS, le 8 juillet 2017 à Paris
Rachid Temal, membre de la nouvelle direction collégiale du PS, le 8 juillet 2017 à Paris ( JACQUES DEMARTHON / AFP )

Le Conseil national du PS a désigné samedi à Paris une nouvelle direction collégiale de 16 membres assistés de trois collectifs, qui fait la part belle à la nouvelle génération et devra mettre sur les rails la refondation d'un parti en déroute, jusqu'au prochain Congrès, en 2018.

Cette nouvelle direction a été approuvée à une large majorité des votants (102 pour, 16 contre, 20 abstentions), lors d'une réunion dans un hôtel parisien du XIVe arrondissement.

Elle se compose de 16 membres, huit hommes et huit femmes, assistés de trois collèges (coordination des élus, coordination des territoires, porte-parole), soit 28 personnes en tout.

Cette direction, qui se réunira la première fois le 17 juillet, devra élaborer durant l'été une feuille de route qui sera soumise au vote des militants en septembre. Elle devra aussi préparer les élections sénatoriales et s'atteler à un douloureux plan social, qui sera bouclé à l'automne.

Jean-Christophe Cambadélis, qui restera formellement premier secrétaire jusqu'à ce vote des militants, a soumis dans un premier temps au "parlement" du parti une liste de 14 noms.

Ces 14 femmes et hommes sont Nadège Azzaz, Ericka Bareigts, Nathalie Koenders, Carole Delga, Valérie Rabault, Laurence Rossignol, Isabelle This Saint-Jean, Guillaume Bachelay, Luc Carvounas, Matthias Fekl, Jean-Marc Germain, François Kalfon, Emmanuel Maurel, Rachid Temal.

Après discussions, se sont finalement ajoutés les noms du député Régis Juanico, proche du candidat à la présidentielle Benoît Hamon, et de la sénatrice Frédérique Espagnac, proche de François Hollande.

Plusieurs ténors ont en effet plaidé pour l'intégration dans la direction d'un représentant de la sensibilité hamoniste: Guillaume Balas, proche de Benoît Hamon, mais aussi l'ancien lieutenant de Manuel Valls Luc Carvounas ou l'ancien député aubryste Jean-Marc Germain.

A son arrivée à l'Hôtel Mariott, M. Balas a protesté auprès de la presse contre l'éviction des amis de M. Hamon, "contradictoire avec l'idée que le Parti socialiste essaye de rassembler au maximum".

"Benoît Hamon a pris une décision personnelle (en quittant le PS, NDLR), il n'a jamais dit que ça engageait les gens qui étaient au Parti socialiste", a souligné M. Balas, s'étonnant aussi que Jean-Christophe Cambadélis veuille interdire aux membres du PS d'adhérer au "mouvement associatif" de M. Hamon.

- 'C'est très bunkerisé' -

L'ex-ministre de l'Education Najat Vallaud-Belkacem, le 8 juillet 2017 à Paris
L'ex-ministre de l'Education Najat Vallaud-Belkacem, le 8 juillet 2017 à Paris ( JACQUES DEMARTHON / AFP )

Les 16 membres du noyau dur seront flanqués de plusieurs membres de droit (le président de la Fédération nationale des élus socialistes et républicains, François Rebsamen, le président du groupe PS à l'Assemblée, Olivier Faure, la cheffe de file de la délégation française au Parlement européen, Christine Revault d'Allonnes).

S'y ajoutent quatre porte-parole (Estelle Grelier, Sébastien Denaja, Julien Dray, Karim Bouamrane), le trésorier du parti Jean-François Debat et quatre élus chargés de la "coordination des territoires" (Hussein Bourgi, Pernelle Richardot, Emmanuel Grégoire et Mathieu Klein).

Un vingt-neuvième membre se joindra bientôt à eux: le ou la prochaine présidente du groupe socialiste au Sénat, après le ralliement de Didier Guillaume à la République en marche.

L'ex-ministre de l’Éducation Najat Vallaud-Belkacem a expliqué sur Facebook n'avoir "pas souhaité rejoindre l’équipe dirigeante" pour "prendre le temps de réfléchir en profondeur" au désaveu exprimé par les électeurs et aux raisons "d’espérer à nouveau dans une gauche européenne, écologiste, laïque, socialiste". Cette décision n'est "ni une désertion ni un renoncement".

A la sortie du Conseil national, M. Cambadélis a vanté la composition "homogène" de cette direction.

A l'inverse, l'ex-député Pascal Cherki a déploré la faible représentation des "frondeurs": "Les équilibres du congrès ne sont pas respectés. L'analyse, c'est que la raison pour laquelle on a perdu, c'est la fronde. C'est très bunkerisé. C'est l'appareil qui se replie sur lui-même".

"J'ai un peu le sentiment de voir l'UMP après la défaite de 2012 (...) où le fantôme de (Nicolas) Sarkozy rôdait dans les couloirs. Là j'ai l'impression de voir le fantôme de François Hollande rôder à l’extérieur du Parti socialiste", a-t-il ironisé.

L'ex-Premier ministre Manuel Valls, qui a quitté le PS pour siéger au groupe REM à l'Assemblée, a tweeté à l'adresse de ses anciens et nouveaux camarades: "D'un côté au PS +ni Macron, ni Mélenchon+, la ligne qui a conduit au désastre, de l'autre l'optimisme, l'envie et la mesure à ".

 ■

Copyright © 2017 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE BOURSE DU MOMENT

Jusqu'à
1000 € OFFERTS

sur vos frais de courtage !*

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 15 novembre 2017

CODE OFFRE : RENTREE17

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : RENTREE17 lors de votre ouverture de compte.

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 24/10/2017

La phase de pullback du titre a pris fin et celui-ci retrouve une orientation haussière. Il reste soutenu par sa moyenne mobile à 50 séances tandis que le RSI rebondit en territoire positif. Une…

Publié le 24/10/2017

L’équipe de TradingSat.com, séduite par les qualités graphiques de court terme de DANONE, entrevoit un potentiel intéressant sur cette action qui constituera le sous-jacent d’un turbo Call…

Publié le 24/10/2017

Novartis recule de 1,23% à 84,10 francs suisses malgré des résultats trimestriels supérieurs aux attentes et la confirmation des objectifs annuels. Les investisseurs semblent déçus par la…

Publié le 24/10/2017

Dans de très gros volumes (plus de 5% du capital ont déjà changé de mains), Spineway s'envole de plus de 15% à 4,62 euros, dopé par son point...

Publié le 24/10/2017

Le groupe familial Doulcet a déclaré à l'AMF, à titre de régularisation, avoir franchi en baisse, le 16 octobre, le seuil de 15% des droits de vote de...

CONTENUS SPONSORISÉS