Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
6 176.22 PTS
+0.11 %
6 180.00
+0.19 %
SBF 120 PTS
4 869.44
+0.18 %
DAX PTS
15 255.18
+0.14 %
Dow Jones PTS
33 800.60
+0. %
13 845.06
+0. %
1.191
+0.09 %

En Bretagne, des centaines de manifestants en soutien à la journaliste Morgan Large

| AFP | 569 | 4.38 par 8 internautes
La journaliste de Radio Kreiz Breizh (RKB) Morgan Large, face à plusieurs centaines de manifestants venus la soutenir le 6 avril 2021 à Rostrenen (Côtes-d'Armor) après
La journaliste de Radio Kreiz Breizh (RKB) Morgan Large, face à plusieurs centaines de manifestants venus la soutenir le 6 avril 2021 à Rostrenen (Côtes-d'Armor) après "un acte de malveillance" la visant, alors qu'elle enquête sur l'agro-industrie en Bretagne ( Damien MEYER / AFP )

"Pressions et intimidations = fabrique du silence". Pancartes et drapeaux militants en main, plusieurs centaines de manifestants ont défendu la liberté d'informer, mardi à Rostrenen (Côtes-d'Armor), après un "acte de malveillance grave" visant la journaliste Morgan Large, qui enquête sur l'agro-industrie en Bretagne.

Mercredi 31 mars, la journaliste de Radio Kreiz Breizh (RKB), une radio associative bilingue français-breton installée à Rostrenen, s'est rendu compte que plusieurs boulons fixant sa roue arrière avaient disparu. Une "mise en danger volontaire" selon ses collègues, qui ont appelé à la grève et au rassemblement.

Emue jusqu'aux larmes devant plus de 500 personnes, la journaliste de 49 ans a énuméré la liste des pressions subies, entre pertes de subventions pour son média et coups de téléphone la nuit, depuis qu'elle enquête sur l'agriculture bretonne.

Un nouveau cran a été franchi depuis qu'elle a témoigné dans le documentaire "Bretagne: une terre sacrifiée" diffusé mi-novembre sur France 5. "Je suis devenue une cible parce qu'on m'a désignée comme cible. Mon visage est apparu sur le compte Twitter de la FRSEA Bretagne, j'étais clairement la personne à attaquer", a expliqué la journaliste.

Un homme manifeste le 6 avril 2021 à Rostrenen (Côtes d'Armor) contre
Un homme manifeste le 6 avril 2021 à Rostrenen (Côtes d'Armor) contre "la mise en danger" de la journaliste Morgan Large, qui enquête sur l'industrie agro-alimentaire en Bretagne ( Damien MEYER / AFP )

En décembre déjà, les portes de la radio avaient été forcées. Avant de s'apercevoir qu'il manquait des boulons à sa roue, elle raconte avoir conduit avec ses enfants, "peut-être 250 km". "La prochaine fois, je vais vérifier quoi? Qu'il n'y a pas le feu à ma maison? On ne peut pas vivre dans un bunker", confie Morgan Large. "Je n'ai pas l'impression de dire des choses si graves que ça, mais j'écorche le roman agricole national qui est de dire qu'on nourrit la planète et que les produits français sont les meilleurs au monde", ajoute-t-elle.

"bouclier citoyen"

Heureux de voir autant de personnes rassemblées dans cette bourgade éloignée des grandes agglomérations, Sylvain Ernault, représentant du SNJ (Syndicat national des journalistes) y voit "un bon message envoyé à tous ceux qui voudraient nuire à Morgan". "Cela montre un vrai attachement à la liberté de la presse. Il y a un bouclier citoyen qui se forme autour d'elle et de tous les journalistes qui se sentiraient menacés", estime-t-il.

Des candidats aux régionales ont tenu à être présents comme Claire Desmares-Poirrier, tête de liste EELV ou Daniel Cueff, l'ancien maire de Langouët (Ille-et-Vilaine) connu pour son combat contre les pesticides.

Des manifestants rassemblés le 6 avril 2021 à Rstrenen (Côtes d'Armor) pour protester contre les pressions et la
Des manifestants rassemblés le 6 avril 2021 à Rstrenen (Côtes d'Armor) pour protester contre les pressions et la "mise en danger" de la journaliste Morgan Large, qui enquête sur l'industrie agro-alimentaire en Bretagne ( Damien MEYER / AFP )

"Il y a un soulèvement citoyen pour dire +Stop, on est dans un état de droit et on ne peut pas laisser passer des pratiques mafieuses se dérouler+", juge pour sa part Serge Le Quéau, membre de Solidaires. "Ces pratiques se sont renforcées ces deux dernières années, depuis que des journalistes courageux ont dit tout haut ce que tout le monde disait tout bas, comme c'est le cas d'Inès Léraud avec sa BD sur les algues vertes", analyse-t-il.

Adrien, agriculteur bio de 36 ans, est venu de Redon (Ille-et-Vilaine) avec sa compagne et son fils. "On est partout en Bretagne aux prises avec un système mafieux. Je suis entouré de gens qui ont mille difficultés à s'installer parce qu'il y a un modèle agricole dominant en Bretagne qui ne laisse aucune place à des alternatives", lance-t-il.

"Certains collègues retrouvent leurs parcelles traitées avec des produits chimiques et se font déclasser de la production bio", dénonce le trentenaire, qui se dit "en colère qu'on puisse mettre la vie d'une personne et de sa famille en danger pour défendre un modèle agricole qui est à bout de souffle".

 ■

Copyright © 2021 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
8 avis
Note moyenne : 4.38
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

UNE OFFRE EXCLUSIVE EN FRANCE AVEC

Grâce à un partenariat exclusif en France avec Morgan Stanley, Bourse Direct propose, à ses clients et en exclusivité, la plus large gamme de produits de bourse jamais présentée jusqu'ici sur le marché français.

» Découvrir

PRODUITS A EFFET DE LEVIER PRESENTANT UN RISQUE DE PERTE EN CAPITAL EN COURS DE VIE ET A L'ECHEANCE.
Produits à destination d'investisseurs avertis disposant des connaissances et de l'expérience nécessaires pour évaluer les avantages et les risques. Consultez la rubrique “facteurs de risques”.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 12/04/2021

SAFRAN constituera ce jour le sous-jacent de notre conseil sur le produit dérivé à destination des investisseurs les plus actifs. L’outil sélectionné est le warrant Put 32G1S émis par SOCIETE…

Publié le 12/04/2021

SES-imagotag remonte de 3,6% à 47,20 euros en ce début de semaine, après son récent trou d'air, alors que BOE Smart Retail HK, actionnaire majoritaire...

Publié le 12/04/2021

Regeneron a annoncé que deux études cliniques positives supplémentaires confirmaient l'efficacité de son cocktail d'anticorps monoclonaux contre le Covid-19. Un essai a montré que l'injection…

Publié le 12/04/2021

Plateforme de contrôle et d'analyse collaborative des données comptables et financières lancée en 2020, GEO est une solution SaaS innovante d'audit,...

Publié le 12/04/2021

Michelin monte de 1,3% à 126 euros ce lundi, alors que parmi les derniers avis de brokers, la Deutsche Bank a relevé son objectif de cours de 125 à...

Votre compte bourse direct

L'ouverture de votre compte Bourse Direct est gratuite et s'effectue en ligne en quelques minutes. Dans le cas d'un transfert de compte, Bourse Direct prend en charge 100% de vos frais, à hauteur de 200 € par compte.

  • Pas de dépôt minimum
  • 0€ de droits de garde
  • 0€ d'abonnement
  • 0€ de frais de tenue de compte,

Demande de documentation

Ouvrir mon compte Bourse Direct en ligne