En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 810.74 PTS
+0.51 %
4 809.50
+0.49 %
SBF 120 PTS
3 832.83
+0.61 %
DAX PTS
10 931.24
+0.36 %
Dowjones PTS
24 232.98
+0.70 %
6 670.42
+0.01 %
1.139
-0.10 %

Elections en RDC: Ramazani Shadary, un "dauphin" sous surveillance et sous sanction

| AFP | 422 | Aucun vote sur cette news
Emmanuel Ramazani Shadary à la cathédrale Notre-Dame du Congo de Kinshasa lors du lancement de sa campagne électorale le 24 novembre 2018
Emmanuel Ramazani Shadary à la cathédrale Notre-Dame du Congo de Kinshasa lors du lancement de sa campagne électorale le 24 novembre 2018 ( John WESSELS / AFP/Archives )

Homme de confiance, héritier très encadré et persona non grata en Europe: Emmanuel Ramazani Shadary est le candidat du président sortant Joseph Kabila à l'élection présidentielle à un tour prévue dimanche en République démocratique du Congo.

A 58 ans, son destin politique s'est emballé le 8 août dernier quand M. Kabila a pris la décision rare en Afrique centrale de ne pas briguer un troisième mandat interdit par la Constitution et de désigner un "dauphin", un candidat à sa succession.

L'heureux élu devait réunir plusieurs critères: avoir la confiance du chef, c'est-à-dire être proche des "Katangais" qui tiennent l'appareil d'Etat sécuritaire et ne pas s'émanciper s'il arrive au pouvoir, comme l'a fait Joao Lourenço en Angola.

Ramazani Shadary cochait toutes les cases, sans être dans la liste des favoris. L'ex-ministre de l'Intérieur venait d'être nommé à la tête du Parti du peuple pour la reconstruction et la démocratie (PPRD, parti présidentiel) six mois avant son adoubement.

Ramazani Shadary a été ministre entre décembre 2016 et février 2018, au plus fort de la répression des manifestations contre le maintien au pouvoir du président Kabila.

A ce titre, le "dauphin" fait partie des 14 personnalités congolaises sous sanction de l'Union européenne (UE) pour "sérieuses violations des droits de l'homme", ce qui a valu à Bruxelles une demande de rappel de son représentant à Kinshasa à trois jours du scrutin.

Un signe supplémentaire d'allégeance envers le chef, d'après des observateurs. Le président Kabila a d'ailleurs récemment déclaré qu'il faisait "pleinement confiance à tous ceux qui ont été sanctionnés".

Fervent catholique

Sans être de l'ex-Katanga, le bastion minier du pouvoir, Ramazani Shadary est originaire du Maniema, la même province que la mère du président, Sifa Mahanya.

Avant de le désigner, M. Kabila a pris soin de constituer autour de son candidat une coalition politique, le Front commun pour le Congo (FCC), qui réunit tous les poids-lourds politiques du régime.

Le dauphin de Joseph Kabila à la commission électorale le 8 août 2018 à Kinshasa
Le dauphin de Joseph Kabila à la commission électorale le 8 août 2018 à Kinshasa ( Junior D. KANNAH / AFP/Archives )

Souriant et à l'abord facile, Ramazani Shadary du haut de ses 1,90 m est un harangueur de foules maniant facilement un argot assaisonné d’anecdotes et de blagues.

"Fervent chrétien catholique", selon ses proches, il a lancé sa campagne le 24 novembre en assistant à une messe dans la cathédrale de Kinshasa.

Deux jours plus tard, il était à Lubumbashi où il a proclamé sa fidélité à l'un des fiefs du président Kabila, et au chef de l'Etat lui-même: "le Katanga m'a tout donné!"

Diplômé en sciences politiques, Ramazani Shadary prépare une thèse de doctorat à l'Université de Kinshasa où il enseigne par ailleurs.

Comme bien des responsables congolais, il a fait ses premiers pas au sein de l'Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS), le parti historique de l'opposition, dans la période trouble des deux guerres du Congo (1996-2003).

Président de la fédération provinciale de l'UDPS au Maniema, Ramazani Shadary fut élu vice-gouverneur de cette province par une élection à main levée dans un stade en 1997, à la chute du dictateur Mobutu Sese Seko renversé par Laurent-Désiré Kabila.

Une année après, le père et prédécesseur de l'actuel président l'a nommé gouverneur du Maniema. Il a été confirmé à ce poste par Joseph Kabila en 2001.

Ramazani Shadary est un des fondateurs en 2002 du PPRD où il a occupé en 2005 les fonctions de secrétaire national chargé du processus électoral et de président de la Commission de discipline.

Élu député en 2006, réélu en 2011 dans la circonscription de Kabambare (est), il a assumé les fonctions de président du groupe parlementaire PPRD à l'Assemblée nationale, puis coordonnateur de la majorité présidentielle à l'Assemblée nationale de 2011 à 2016.

Marié et père de huit enfants, Ramazani Shadary parle le swahili et le lingala, les deux langues parlées respectivement dans l'est et dans l'ouest de la RDC.

mbb/st/jhd/jlb

 ■

Copyright © 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

RETROUVEZ LES WEBINAIRES BOURSE DIRECT

Les Turbos Call, du levier à la hausse pour votre portefeuille
Lundi 28 janvier de 12h30 à 13h30

Les SCPI, un produit incontournable dans la conjoncture actuelle ?
Vendredi 1er février de 12h15 à 13h00

Protéger son portefeuille avec les Turbos Put
Lundi 11 février de 12h30 à 13h00

Tradez sur le CAC 40 avec du levier
Lundi 18 février de 12h15 à 13h00

CONTENUS SPONSORISÉS
SUR LE MÊME SUJET
Publié le 16/01/2019

L'USD/JPY reste orienté à la baisse

Publié le 15/01/2019

Projection d'un écran de télévision avec la photographie de Carlos Ghosn, dans les rues de Tokyo le 8 janvier 2019 ( Behrouz MEHRI / AFP/Archives )Le tribunal de Tokyo a rejeté mardi la…

Publié le 15/01/2019

Projection d'un écran de télévision avec la photographie de Carlos Ghosn, dans les rues de Tokyo le 8 janvier 2019 ( Behrouz MEHRI / AFP/Archives )Le tribunal de Tokyo a rejeté mardi la…

Publié le 14/01/2019

François Mitterrand à Paris le 9 novembre 1993 ( GERARD FOUET / AFP/Archives )Avant Emmanuel Macron, deux présidents ont adressé une "lettre aux Français" sous la Ve République :…

Publié le 14/01/2019

Le titre s'est heurté à sa moyenne mobile à 50 séances, baissière, et s'est retourné à la baisse sous celle-ci. De son côté, le RSI se retourne également à la baisse sous les 50. Sous 19.63…

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 16/01/2019

    Communiqué de Presse   Information relative au nombre total de droits de vote et d'actions composant le capital social      Dijon, le 16 janvier 2019…

Publié le 16/01/2019

    Communiqué de Presse     Bilan semestriel du contrat de liquidité de Crossject au 31/12/2018      Dijon, le 16 janvier 2019     CROSSJECT (ISIN : FR0011716265 ;…

Publié le 16/01/2019

  Genève (Suisse) - le 15 janvier 2019 : WISeKey International Holding Ltd (WIHN.SW) (« WISeKey »), société de premier plan dans le domaine de la cybersécurité et…

Publié le 16/01/2019

Au titre de son premier trimestre 2018/2019, Manutan a affiché un chiffre d'affaires de 192,6 millions d'euros, une croissance de 2,9% par rapport au même trimestre de l'exercice précédent. "La…

Publié le 16/01/2019

Elis annonce avoir finalisé l’acquisition de 100 % de Metropolitana en Colombie. Le groupe, qui a réalisé en 2017 un chiffre d’affaires d’environ 4 millions d’euros, dispose de deux usines…