En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 398.32 PTS
-
5 387.50
-0.51 %
SBF 120 PTS
4 320.54
-
DAX PTS
12 561.42
-
Dowjones PTS
25 058.12
-0.03 %
7 350.23
-0.03 %
1.174
+0.16 %

Egalité femmes-hommes: il faut "investir davantage" dans les politiques publiques

| AFP | 217 | Aucun vote sur cette news
Pour faire reculer les inégalités entre les femmes et les hommes, il faut
Pour faire reculer les inégalités entre les femmes et les hommes, il faut "appliquer les lois existantes" et investir davantage de moyens humains et financiers dans les politiques publiques, selon le Haut Conseil à l'égalité entre les femmes et les hommes ( JOHANNES EISELE / AFP/Archives )

Pour faire reculer les inégalités entre les femmes et les hommes, il faut "appliquer les lois existantes" et investir davantage de moyens humains et financiers dans les politiques publiques, insiste jeudi le Haut Conseil à l'égalité entre les femmes et les hommes (HCE).

"Avant même l'élaboration de nouvelles lois, l'urgence est à la mise en œuvre effective des lois et des politiques publiques existantes", estime cette instance nationale dans un avis qui doit être remis à la secrétaire d'Etat à l'Egalité, Marlène Schiappa.

Pour le HCE, "en dépit d'un arsenal législatif conséquent, d'une politique publique de l'égalité entre les femmes et les hommes de plus en plus étoffée et des dispositifs structurés, les inégalités entre les femmes et les hommes perdurent et se résorbent trop lentement".

Le principe de l'égalité de rémunération est inscrit dans la loi mais la majorité des entreprises ne sont pas en règle. Le viol est un crime passible de 15 ans d'emprisonnement mais seules 10% des victimes portent plainte et à peine 1% des violeurs sont condamnés, rappelle-t-il.

Pour rendre effective et améliorer la politique dédiée aux droits des femmes, il formule une quarantaine de recommandations, parmi lesquelles un "premier plan national de formation à l'égalité femmes-hommes", un Comité interministériel annuel sur le sujet, ou l'accès à des statistiques et données sexuées précises.

Le HCE insiste sur les besoins humains (conseiller dédié aux droits des femmes à l'Elysée, référent dans chaque ministère...) et financiers en matière de politique publique.

Ainsi, il faudrait "augmenter significativement le budget" consacré aux droits des femmes, en partant d'une "évaluation réelle des besoins de financements", préconise-t-il.

En 2016, le budget alloué à l'égalité entre les femmes et les hommes était de 27 millions d'euros quand le coût des violences faites aux femmes est estimé par le HCE à 3,6 milliards d'euros par an.

Par mesure d'économie, le gouvernement a décidé, pour 2017, d'annuler 7,5 millions d'euros pour ce budget, soit environ 25%.

Pour le HCE, un ministère d'État est en outre "le format le plus approprié" car "il donne la capacité d'organiser des réunions interministérielles, haut lieu des arbitrages et décisions du gouvernement".

Plusieurs associations féministes avaient déploré en mai la création d'un secrétariat d'Etat, contraire aux propos du candidat Macron qui avait promis "un ministère plein et entier des Droits des femmes".

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

SEMAINE TRICOLORE

1000 € OFFERTS*
SUR VOS FRAIS DE COURTAGE

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 24 juillet 2018

CODE OFFRE : BLEUS18

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : BLEUS18 lors de votre ouverture de compte.

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 20/07/2018

L'ANR triple net EPRA ressort à 54,9 E/action au terme du semestre...

Publié le 20/07/2018

    Compte-rendu de l'Assemblée Générale annuelle du 20 juillet 2018   L'assemblée générale mixte (ordinaire et extraordinaire) des actionnaires de la société BIGBEN…

Publié le 20/07/2018

Luxembourg, 20 juillet 2018 - Aperam annonce avoir mené à terme son programme de rachat d'actions annoncé le 30 janvier 2018 (ci-après le "Programme"). Au total,…

Publié le 20/07/2018

APRRLa filiale autoroutière d'Eiffage communiquera son chiffre d'affaires du deuxième trimestre après la clôture de la Bourse.ICADELa foncière publiera ses résultats du premier…

Publié le 20/07/2018

A l’issue de la période d'acceptation initiale et des périodes de réouverture volontaire et obligatoire de l’offre, près de 96 % des actions de Realdolmen ont été apportées. En…