5 392.41 PTS
-0.12 %
5 389.50
-0.19 %
SBF 120 PTS
4 295.49
-0.19 %
DAX PTS
13 139.61
-0.11 %
Dowjones PTS
24 329.16
+0.49 %
6 344.57
+0.00 %
Nikkei PTS
22 938.73
+0.56 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Edouard Philippe annonce un nouveau plan contre l'antisémitisme, "bête immonde"

| AFP | 253 | Aucun vote sur cette news
Le Premier ministre Edouard Philippe (c) et le Grand rabbin de France, Haim Korsia (d), à la cérémonie de voeux à la communauté juive, le 2 octobre 2017 à Paris
Le Premier ministre Edouard Philippe (c) et le Grand rabbin de France, Haim Korsia (d), à la cérémonie de voeux à la communauté juive, le 2 octobre 2017 à Paris ( CHRISTOPHE ARCHAMBAULT / POOL/AFP )

Le Premier ministre Edouard Philippe a annoncé lundi soir que l'Etat mettrait en oeuvre à partir de 2018 un nouveau plan pluriannuel de lutte contre l'antisémitisme, "cette bête immonde" qui, quand on la croit "disparue", "réapparaît encore".

Le chef du gouvernement s'exprimait lors des voeux à la première communauté juive d'Europe à l'occasion du Nouvel an juif, à la synagogue de la rue Buffault à Paris, en présence notamment du ministre de l'Education nationale Jean-Michel Blanquer et de représentants des cultes.

Edouard Philippe a plaidé l'exigence de "nous battre ensemble - et quand je dis ensemble c'est bien tous ensemble, toutes confessions, toutes philosophies confondues -, contre cette bête immonde qu'est l'antisémitisme". Une "bête" qui "emprunte à la fois à l'hydre et au phénix (...): quand on le croit disparu, il réapparaît encore et encore".

Le Premier ministre a cité, au titre des causes de cet antisémitisme, "l'ultraviolence du terrorisme islamiste". Celle, a-t-il énuméré, qui a conduit à l'assassinat d'Ilan Halimi en 2006 et à la tuerie dans une école juive de Toulouse en 2012, pour laquelle le frère du jihadiste Mohamed Merah, accusé de complicité, comparaît depuis lundi devant la cour d'assises spéciales de Paris.

Edouard Philippe a également rappelé l'attaque contre l'Hyper Cacher en janvier 2015, l'assassinat par défenestration de Sarah Halimi en avril dernier, puis la séquestration d'une famille en septembre à Livry-Gargan, en Seine-Saint-Denis.

Pour le chef du gouvernement, si les actes antisémites ont baissé en 2016 (-58,5%), ce recul "ne doit pas faire oublier une autre réalité", celle de la "banalisation de l'antisémitisme et de sa forme réinventée (...) qu'est l'antisionisme".

Rendant hommage à Manuel Valls - présent lundi soir et très applaudi - et à son plan national de lutte contre le racisme et l'antisémitisme de 100 millions d'euros lancé au printemps 2015, Edouard Philippe a annoncé qu'un nouveau plan du même type serait mis en oeuvre "pour la période 2018-2020".

"Un de ses objectifs sera de combattre l'antisémitisme sur internet, en particulier le déferlement de haine qui s'abat sur les réseaux sociaux", a-t-il précisé.

"Nous ne laisserons rien passer et vous ne serez pas seuls dans ce combat car ce combat, c'est évidemment celui de toute la République", a fait valoir le Premier ministre devant les responsables communautaires, dont le grand rabbin de France Haïm Korsia, qui a conclu la cérémonie par la "prière pour la République française", dite chaque fin de semaine dans les synagogues.

Dans la ligne libérale défendue par le président Emmanuel Macron sur la laïcité, Edouard Philippe a estimé que la "neutralité" des pouvoirs publics face aux religions "n'est ni défiance, ni offense, ni encore moins indifférence".

"Je ne vois pas par exemple ce qui empêche de faire en sorte que le calendrier des examens permette à un lycéen ou à un étudiant de vivre sa foi tout en poursuivant ses études", en évitant de fixer des épreuves en particulier lors du repos du shabbat le samedi, a-t-il indiqué. "Il n'est pas non plus question", a-t-il assuré, "de remettre en cause des pratiques cultuelles traditionnelles comme l'abattage rituel", qui interdit l'étourdissement préalable des animaux aux juifs comme aux musulmans observants.

Le Premier ministre était interpellé sur ces questions par le président du Consistoire, Joël Mergui, qui a souligné que "foi et citoyenneté n'ont jamais été incompatibles", et que "la laïcité ne suffira pas à vaincre la terreur politique déguisée en religion".

 ■

Copyright © 2017 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 11/12/2017

Le groupe prévoit 60 GW de capacités en 2035...

Publié le 11/12/2017

Le bras de fer peut-il prendre fin entre les deux groupes ?

Publié le 11/12/2017

Le PDG et premier actionnaire de Canadian Solar, Shawn Qu, a l'intention de retirer la société spécialisée dans l'énergie solaire de la cote. Pour cela il propose 18,47 dollars par action soit…

Publié le 11/12/2017

  Communiqué de presse 11 décembre 2017         Le groupe EDF se mobilise et lance le Plan Solaire pour développer 30 GW d'énergie solaire en…

Publié le 11/12/2017

Lundi 11 décembre 2017Aucune publication d'entreprise n'est annoncée.Mardi 12 décembre 2017COMPAGNIE DES ALPESLe groupe de loisirs détaillera ses résultats annuels avant le début des…

CONTENUS SPONSORISÉS