En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 503.26 PTS
+0.44 %
5 497.00
+0.40 %
SBF 120 PTS
4 399.31
+0.29 %
DAX PTS
12 343.67
-0.25 %
Dowjones PTS
26 522.55
+0.11 %
7 577.29
+0.19 %
1.173
-0.25 %

Echec de la mobilisation contre les réformes: Coquerel (LFI) pointe une "responsabilité collective"

| AFP | 512 | Aucun vote sur cette news
Le député de La France insoumise Eric Coquerel, le 29 novembre 2017 à l'Hôtel Matignon, à Paris
Le député de La France insoumise Eric Coquerel, le 29 novembre 2017 à l'Hôtel Matignon, à Paris ( BERTRAND GUAY / AFP/Archives )

Le député de La France insoumise Eric Coquerel a estimé mardi que l'échec de la mobilisation contre les réformes du gouvernement relevaient d'une "responsabilité collective", tout en jugeant que le mouvement de Jean-Luc Mélenchon avait fait sa "part du travail".

Interrogé sur France Inter sur le rôle des syndicats lors de la mobilisation contre les ordonnances réformant le code du travail, M. Coquerel a fait la distinction entre ceux qui "se sont mobilisés" et ont voulu "jouer l'unité syndicale" et les autres.

"Face à Emmanuel Macron, il fallait montrer qu'il y avait une majorité de Français qui était contre ces projets. Je continue à penser que c'est le cas, qu'il fallait le matérialiser et la seule façon de le faire, c'était une convergence de tous ensemble", a-t-il ajouté.

Reconnaissant une "responsabilité collective" dans l'échec de la mobilisation, le député de Seine-Saint-Denis a estimé néanmoins que son mouvement avait fait sa part du travail "que ce soit à l'Assemblée, que ce soit dans les mobilisations de nos groupes d'action, que ce soit en termes de propositions. Après, chacun a estimé la stratégie qui était nécessaire".

Fin octobre, le leader de La France insoumise, Jean-Luc Mélenchon reconnaissait que le chef de l’État "avait le point pour l'instant", ayant réussi à mettre en place ses réformes.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

NOUVEAUTÉ - Bourse Direct lance ses Webinaires

Trader sur Indices, Matières Premières, Devises...
Lundi 2 octobre de 12h00 à 13h00

Les Produits de rendement : découvrir un nouveau support d'investissement
Jeudi 11 octobre de 12h30 à 13h00

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 26/09/2018

Plus de 180 appareils seraient concernés pour un total de plus de 18 milliards de dollars...

Publié le 26/09/2018

Orpea progresse gentiment de 0,40% à 113,85 euros, dans le sillage de ses résultats semestriels. Une évolution un peu à l’image de la note qu’Oddo BHF consacre au gestionnaire de maisons de…

Publié le 26/09/2018

Résultats trimestriels...

Publié le 26/09/2018

Le résultat net part du groupe de Rothschild & Co a bondi de 66% à 161 millions d’euros au premier semestre et son résultat d’exploitation de 20% à 261 millions d’euros. Les revenus du…

Publié le 26/09/2018

Stratégie bien huilée