5 307.19 PTS
-0.04 %
5 306.0
-0.02 %
SBF 120 PTS
4 249.20
-0.06 %
DAX PTS
12 492.96
+0.25 %
Dowjones PTS
24 962.48
+0.66 %
6 761.85
+0.00 %
Nikkei PTS
21 892.78
+0.72 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

E. Philippe sur la Gare St-Charles: "Nous ne baissons pas la garde"

| AFP | 169 | Aucun vote sur cette news
Le Premier ministre Édouard Philippe (D) le 30 septembre 2017 à Toulon à bord du BPC Mistral
Le Premier ministre Édouard Philippe (D) le 30 septembre 2017 à Toulon à bord du BPC Mistral ( Franck PENNANT / POOL/AFP )

Le Premier ministre Édouard Philippe a réagi dimanche à l'attaque de la gare Saint-Charles à Marseille, après laquelle le parquet antiterroriste a été saisi, en déclarant "nous ne baissons pas la garde", sur Twitter.

"Colère et tristesse pour les victimes. Soutien aux militaires et policiers de Sentinelle qui nous protègent", a également tweeté M. Philippe.

Dans un communiqué, le Premier ministre a ensuite exprimé "sa colère et son indignation face à l'attaque de Marseille qui a provoqué la mort de deux de nos concitoyens", adressant "ses condoléances à leurs proches et ses pensées attristées à tous les Marseillais".

"Alors que le ministre de l’Intérieur se rend à la gare Saint-Charles dès cet après-midi, l’ensemble du gouvernement salue le courage et le professionnalisme des soldats qui ont neutralisé le criminel et stoppé sa folie meurtrière. Il rend également hommage à tous ceux qui nous protègent au quotidien partout en France au travers du dispositif Sentinelle. Le gouvernement a réaffirmé le 14 septembre dernier son engagement dans la pérennisation de ce dispositif", a ajouté M. Philippe.

"Il revient désormais à la section antiterroriste du Parquet de Paris de faire la lumière sur les circonstances de cet événement tragique", a-t-il conclu.

Deux femmes ont été tuées à coups de couteau dimanche gare Saint-Charles à Marseille par un homme qui aurait crié "Allah Akbar" avant d'être abattu par des militaires, conduisant le parquet antiterroriste à se saisir de l'enquête.

L'attaque a eu lieu vers 13H45, sur le parvis de la gare principale de Marseille. L'assaillant aurait crié "Allah Akbar" en passant à l'acte, selon une source proche de l'enquête. L'une des femmes aurait été égorgée, et l'autre poignardée, a précisé cette source.

La piste terroriste est privilégiée par les enquêteurs qui restent toutefois prudents, certains éléments devant encore être éclaircis. L'enquête a été ouverte pour assassinats et pour tentative d'assassinat sur personne dépositaire de l'autorité publique.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 23/02/2018

Orange, KPN et Actility, le fournisseur de la plateforme de connectivité IoT (Internet of Things), annoncent aujourd’hui la réussite des premiers tests terrain de réelle itinérance entre des…

Publié le 23/02/2018

Le producteur de granulats et de béton est basé dans le sud du pays...

Publié le 23/02/2018

T-Mobile, filiale américaine cotée de Deutsche Telekom, a annoncé l'entrée à son Conseil d'administration de son directeur des opérations (COO) Mike Sievert. Le Board de l'opérateur télécoms…

Publié le 23/02/2018

40 euros dans le viseur

Publié le 23/02/2018

Le titre continue à baisser, malgré une actualité pas si négative...

CONTENUS SPONSORISÉS