En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 623.37 PTS
+1.01 %
5 620.50
+0.98 %
SBF 120 PTS
4 434.64
+1.01 %
DAX PTS
12 501.42
+1.73 %
Dowjones PTS
27 171.90
+0.07 %
7 905.12
+0.00 %
1.117
-0.34 %

Dominique de Villepin invite les Républicains à garder leur "sang-froid"

| AFP | 235 | 1.50 par 2 internautes
L'ancien Premier ministre Dominique de Villepin à Sao Paulo au Brésil le 13 septembre 2018
L'ancien Premier ministre Dominique de Villepin à Sao Paulo au Brésil le 13 septembre 2018 ( NELSON ALMEIDA / AFP/Archives )

L'ancien Premier ministre Dominique de Villepin a encouragé mardi les Républicains à "garder leur sang-froid", et à ne pas "céder aux sirènes de l'entourage du président de la République", estimant qu'ils peuvent s'attendre à de "bonnes nouvelles" pour les prochains scrutins.

"La droite républicaine, Les Républicains pourraient parfaitement, s'ils étaient capable de patience et de travail d'équipe, tranquillement attendre les municipales", a déclaré M. de Villepin, invité de BFMTV et RMC.

"Aujourd'hui le risque pour eux c'est la perte de sang-froid, c'est de céder aux sirènes de l'entourage du président de la République cherchant à débaucher les uns les autres. Ca c'est mortel, la lâcheté est toujours mortelle !", a-t-il poursuivi, quelques jours après la publication d'une tribune de 72 maires et élus locaux de droite et du centre en faveur d'Emmanuel Macron.

Pour l'ancien ministre des Affaires étrangères, qui a quitté Les Républicains, ces derniers peuvent "s'attendre et préparer de bonnes nouvelles" aux municipales comme aux régionales, "compte tenu des positions très fortes qu'ils ont à l'intérieur du pays".

Il a mis en garde contre le "danger mortel pour la démocratie française" que représente le face-à-face entre un "extrême centre" et un "mouvement populiste qui risque de faire la synthèse entre l'extrême droite et l'extrême gauche, dans un scénario à l'italienne".

"Parier sur l'idée qu'il n'y a pas d'alternative à Emmanuel Macron, c'est une faute politique", s'est-il alarmé.

 ■

Copyright © 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
2 avis
Note moyenne : 1.50
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 23/07/2019

Les marchés actions sont bien orientés, soutenus par des espoirs de dégel des négociations commerciales sino-américaines. Donald Trump a rencontré hier plusieurs patrons des grandes firmes…

Publié le 23/07/2019

PSA Groupe publiera ses comptes semestriels demain et Renault vendredi

Publié le 23/07/2019

Travelers Cos a annoncé pour son second trimestre fiscal des profits inférieurs aux attentes...

Publié le 23/07/2019

En tête du CAC40, PSA Groupe grimpe de 3,4% à 22,7 euros en fin de matinée à Paris, dopé par la publication rassurante de Faurecia...

Publié le 23/07/2019

Après Plastic Omnium vendredi, c’est au tour de Faurecia de montrer sa résistance dans un marché automobile difficile à l’occasion de ses résultats du premier semestre 2019.…