En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 447.44 PTS
+0.46 %
5 443.00
+0.39 %
SBF 120 PTS
4 358.59
+0.42 %
DAX PTS
12 765.94
+0.82 %
Dowjones PTS
25 199.29
+0.32 %
7 390.13
-0.19 %
Nikkei PTS
22 794.19
-

Document Mediapart sur le financement libyen: non-lieu confirmé, pourvoi de Sarkozy

| AFP | 398 | Aucun vote sur cette news
L'avocat Thierry Herzog, le 7 mars 2017 à Paris
L'avocat Thierry Herzog, le 7 mars 2017 à Paris ( GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP/Archives )

La justice a confirmé le non-lieu dans l'enquête pour faux au sujet du document diffusé en 2012 par Mediapart censé prouver un financement libyen de la campagne présidentielle de 2007 de Nicolas Sarkozy, qui s'est pourvu en cassation, a-t-on appris jeudi de sources concordantes.

"Nous avons formé un pourvoi en cassation", a déclaré Me Thierry Herzog, conseil de l'ancien chef de l'Etat, sans faire de commentaire.

Comme l'a annoncé mercredi Mediapart, la chambre de l'instruction de la cour d'appel de Paris a confirmé lundi le non-lieu rendu par les juges le 30 mai 2016 dans cette enquête, selon une source proche du dossier.

Le document avait été publié le 28 avril 2012 par Mediapart, dans l'entre-deux-tours de la présidentielle. Attribué à Moussa Koussa, ex-chef des services de renseignement extérieur de la Libye, aujourd'hui en exil, il affirmait que Tripoli avait accepté de financer pour "50 millions d'euros" la campagne victorieuse de Nicolas Sarkozy. L'ancien président de la République avait déposé plainte pour faux et publication de fausses nouvelles.

Dans son arrêt, la chambre conclut que "l'instruction n'a pas permis d'établir que la note publiée (par le site d'information) est un faux matériel", rappelant que l'expertise diligentée "ne révélait pas de trace d'altération voire de falsification volontaire", selon une source proche du dossier.

Et un collège d'experts a conclu que la signature au bas du document litigieux était de la main de Moussa Koussa, contrairement à ce qu'avait affirmé ce dernier en 2014, rappelle-t-elle.

D'après le document diffusé par Mediapart, les 50 millions d'euros correspondaient à un "accord de principe" lors d'une réunion qui se serait tenue le 6 octobre 2006 en présence, côté français, du futur ministre de Nicolas Sarkozy Brice Hortefeux, et de l'homme d'affaires Ziad Takieddine. Les deux protagonistes ayant démenti, l'enquête s'est attachée à vérifier si une telle réunion pouvait avoir eu lieu et a épluché l'emploi du temps de Brice Hortefeux.

Pour la justice, qui a retrouvé plusieurs traces de la présence de ce dernier en France entre les 5 et 7 octobre, l'hypothèse de sa participation à une telle rencontre semble fragile, mais la cour d'appel relève qu'il n'est "pas possible de conclure formellement (qu'elle) n'a pas eu lieu".

Une information judiciaire distincte est toujours en cours sur les soupçons de financement libyen de la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy en 2007, formulées par Ziad Takieddine et d'anciens dignitaires libyens, tandis que d'autres ont démenti.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

SEMAINE TRICOLORE

1000 € OFFERTS*
SUR VOS FRAIS DE COURTAGE

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 24 juillet 2018

CODE OFFRE : BLEUS18

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : BLEUS18 lors de votre ouverture de compte.

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 18/07/2018

Le RevPar (Revenu par chambre) s'établit à 262,29 euros...

Publié le 18/07/2018

L'environnement de marché demeure très porteur pour Voltalia au Brésil...

Publié le 18/07/2018

Résultats trimestriels...

Publié le 18/07/2018

Le chiffre d'affaires de HighCo au 1er semestre 2018 s'élève à 89 ME...

Publié le 18/07/2018

Forbes France a décerné à Esker le prix de la Croissance...