En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 417.07 PTS
-0.56 %
5 418.00
-0.54 %
SBF 120 PTS
4 335.14
-0.54 %
DAX PTS
12 686.29
-0.62 %
Dowjones PTS
25 064.50
-0.53 %
7 352.36
-0.51 %
1.165
+0.03 %

Désindexation du Smic: FO et CFDT redisent leur opposition

| AFP | 745 | Aucun vote sur cette news
Jean-Claude Mailly et Laurent Berger,  secrétaires généraux de Force Ouvriere et de la CFDT lors d'une manifestation sur les droits syndicaux en février 2015 à Paris
Jean-Claude Mailly et Laurent Berger, secrétaires généraux de Force Ouvriere et de la CFDT lors d'une manifestation sur les droits syndicaux en février 2015 à Paris ( KENZO TRIBOUILLARD / AFP/Archives )

Les leaders de FO, Jean-Claude Mailly, et de la CFDT Laurent Berger, ont redit vendredi leur opposition à l'idée d'une désindexation du Smic évoquée dans un rapport d'experts en décembre, lors d'une réunion au ministère du Travail.

M. Mailly a profité du lancement d'une mission sur "l'objet social de l'entreprise" devant une brochette de ministres, notamment Muriel Pénicaud (Travail), et Bruno Le Maire (Economie), et des représentants des organisations syndicales et patronales, pour faire passer le message.

"Le projet en préparation va traiter de différents points, je rappelle que sur le Smic, nous sommes opposés à une désindexation partielle ou totale", a-t-il affirmé au cours de la table ronde. La projet de loi en question est la future loi PACTE qui traitera notamment de l'intéressement et de la participation des salariés.

Interrogé en sortant de cette réunion, Laurent Berger, a réaffirmé qu'il était "hors de question de désindexer totalement le Smic". "On ne peut pas d'un côté avoir ce type de réunion extrêmement intéressante sur l'objet social de l'entreprise et puis passer en +loucedé+ sur la question de la désindexation du Smic. On verra ce qu'il en sera", a-t-il ajouté.

"J'en reste à ce qu'a dit le gouvernement (en décembre, ndlr), c'est-à-dire (...) que c'était à l'état de rapport", a-t-il encore dit.

Interrogé, le ministre de l'Economie, Bruno Le Maire, a botté en touche sans jamais prononcer le terme de "Smic": "J'ai donné le cadre très clair du projet de loi que je présenterai au conseil des ministres au printemps prochain: faire grandir nos entreprises (...) et mieux associer les salariés au résultat et au fonctionnement de l'entreprise. C'est ça les deux objectifs de cette loi et je m'en tiendrai aux deux objectifs de cette loi".

D'après une source proche du dossier, l'arbitrage sur une éventuelle désindexation du Smic, qui a augmenté de 1,24% au 1er janvier, "n'a pas encore été rendu", mais si une telle décision devait être prise, cela se ferait bien dans le cadre de ce projet de loi porté par Bercy.

Après la publication d'un rapport d'experts préconisant une réforme de la formule de calcul du salaire minimum début décembre, Muriel Pénicaud avait invité à "prendre le temps de la concertation" et à ne pas se "précipiter", tout en qualifiant ce rapport d'"utile".

Le Figaro affirme vendredi que le gouvernement touchera bel et bien à l'indexation du Smic dans la future loi portée par Bercy.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

SEMAINE TRICOLORE

1000 € OFFERTS*
SUR VOS FRAIS DE COURTAGE

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 24 juillet 2018

CODE OFFRE : BLEUS18

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : BLEUS18 lors de votre ouverture de compte.

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 19/07/2018

Les actions nouvelles seront admises aux négociations sur le marché Euronext sur la même ligne de cotation que les actions SQLI existantes...

Publié le 19/07/2018

ALTUR Investissement publie son Actif Net Réévalué (ANR) au 30 juin...

Publié le 19/07/2018

Résultats trimestriels...

Publié le 19/07/2018

"Avec cette opération, Spie conforte sa position parmi les groupes européens qui ont le plus fort pourcentage de salariés actionnaires"...

Publié le 19/07/2018

Neopost intègre le palmarès Truffle 100 directement à la 7e place...