5 122.85 PTS
-0.18 %
5 118.50
-0.23 %
SBF 120 PTS
4 092.54
-0.24 %
DAX PTS
12 189.07
-0.33 %
Dowjones PTS
21 819.05
-0.37 %
5 846.48
-0.46 %
Nikkei PTS
19 434.64
+0.26 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Macron à Las Vegas en 2016: l'enquête pour "favoritisme" confiée à des juges

| AFP | 310 | Aucun vote sur cette news
La ministre du Travail Muriel Pénicaud, le 5 juillet 2017 à l'Assemblée nationale à Paris
La ministre du Travail Muriel Pénicaud, le 5 juillet 2017 à l'Assemblée nationale à Paris ( Martin BUREAU / AFP )

L'enquête sur le déplacement d'Emmanuel Macron en janvier 2016 à Las Vegas, qui fragilise la ministre du Travail Muriel Pénicaud, s'accélère: des juges d'instruction ont été désignés vendredi pour poursuivre les investigations.

"Au vu des premiers éléments de l'enquête préliminaire" ouverte le 13 mars, le parquet de Paris a annoncé l'ouverture vendredi d'une information judiciaire contre X pour "favoritisme et recel de favoritisme".

La ministre du Travail a déclaré dans un communiqué succinct "prendre acte" de l'ouverture de la procédure, maintenant "avec la plus grande fermeté (n'avoir) rien à se reprocher".

Au centre de l'affaire: une soirée le 6 janvier 2016 à Las Vegas, en plein Consumer Electronics Show (CES), grand-messe mondiale de l'innovation technologique, au cours de laquelle Emmanuel Macron, alors ministre de l'Économie, avait rencontré des dirigeants de start-up françaises.

Business France, agence publique dirigée à l'époque par la ministre du Travail Muriel Pénicaud, est soupçonnée d'avoir enfreint la réglementation sur les marchés publics en ne faisant pas d'appel d'offres pour l'organisation de l'événement, confiée au géant de la communication Havas en décembre 2015.

"La mise en concurrence n'a pas eu lieu concomitamment entre les trois prestataires contactés", Apco, Publicis et Havas, écrit le cabinet E&Y dans un audit rendu en juillet 2016, d'après une source proche du dossier.

De son côté, l'agence de communication fait valoir qu'elle a signé avec Business France le 23 juin 2015 un contrat-cadre sur "la promotion de l'attractivité économique de la France" notamment aux États-Unis.

"Nous avons toujours cru opérer dans le cadre de ce contrat-cadre, remporté par Havas à l'issue d'un appel d'offres, et pour nous le marché de Las Vegas ne nécessitait donc pas de mise en concurrence spécifique", a-t-on dit dans l'entourage du groupe publicitaire.

Révélé par Libération, l'audit d'E&Y relève aussi qu'il n'y aurait eu "aucun bon de commande, aucun devis réalisé, aucun contrat signé, aucune facture", une situation susceptible "d'engager la responsabilité pénale des auteurs".

- "Synthèse biaisée" -

Muriel Pénicaud est suspectée d'avoir été informée en amont de dysfonctionnements.

Emmanuel Macron (d), alors ministre de l'Economie et Muriel Pénicaud (g), alors à la tête de l'agence publique Business France, le 7 janvier 2016 à Las Vegas
Emmanuel Macron (d), alors ministre de l'Economie et Muriel Pénicaud (g), alors à la tête de l'agence publique Business France, le 7 janvier 2016 à Las Vegas ( Robyn Beck / AFP/Archives )

Les enquêteurs de l'office anti-corruption de la police judiciaire ont notamment saisi le 20 juin, lors d'une perquisition chez Havas et Business France, un courriel du 11 décembre 2015 de Fabienne Bothy-Chesneau, à l'époque directrice de la communication de l'organisme, qui peut suggérer que sa patronne a été "briefée" à propos des difficultés rencontrées.

La ministre est aussi soupçonnée de n'avoir informé son conseil d'administration qu'en décembre 2016, six mois après avoir reçu le rapport d'E&Y, et d'en avoir présenté "une synthèse biaisée", d'après Libération.

L'ouverture de l'information judiciaire rend désormais envisageable l'option d'une mise en examen de Muriel Pénicaud sous condition que les juges d'instruction réunissent des "indices graves ou concordants" à son encontre.

"On parle quand même juste d'un dépassement d'un seuil de marché public pour une manifestation internationale qui s'est tenue à Las Vegas, mais s'il y avait une mise en examen de Muriel Pénicaud, elle devrait quitter le gouvernement", a dit mardi le porte-parole du gouvernement, Christophe Castaner.

L'affaire tombe mal pour Muriel Pénicaud, en première ligne dans la réforme du Code du travail, promesse phare d'Emmanuel Macron, qui doit être adoptée par ordonnances en conseil des ministres d'ici le 20 septembre. Une fois cette réforme validée par l'Assemblée nationale, Muriel Pénicaud doit s'atteler à un autre chantier important: la réforme de l'assurance chômage, autre promesse de campagne du président.

L'enquête porte aussi sur le rôle qu'auraient pu jouer certains membres du cabinet d'Emmanuel Macron à Bercy.

Emmanuel Macron et son cabinet "sont totalement hors de cause", avait dit le 8 mars le ministre des Finances Michel Sapin après les premières révélations du Canard enchaîné sur la soirée controversée.

 ■

Copyright © 2017 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE BOURSE DU MOMENT

Jusqu'à
1000 € OFFERTS*

en Chèques-Cadeaux !*

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 31 août 2017

CODE OFFRE : ETE17

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, joignez le coupon ou saisissiez le code offre : ETE17 lors de votre ouverture de compte.

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 23/08/2017

Cette déclaration est établie en application de l'article L.233-8 II du Code de commerce et de l'article 223-11 du règlement général de l'Autorité des Marchés…

Publié le 23/08/2017

La défiance qui se manifeste en Europe à l'égard des valeurs du secteur de la publicité devrait aussi toucher les Etats-Unis. Les agences Omnicom et IPG sont toutes deux attendues en baisse, de…

Publié le 23/08/2017

Les rumeurs entourant Fiat Chrysler Automobiles se multiplient...

Publié le 23/08/2017

Deuxième journée de forte spéculation sur CGG...

Publié le 23/08/2017

L'entrée prochaine de Spie dans le STOXX 600 Europe est salué par les investisseurs...

CONTENUS SPONSORISÉS