5 349.30 PTS
-0.15 %
5 360.5
+0.21 %
SBF 120 PTS
4 267.01
-0.16 %
DAX PTS
13 103.56
+0.27 %
Dowjones PTS
24 674.91
+0.68 %
6 463.28
+1.15 %
Nikkei PTS
22 553.22
-0.62 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Départs de LREM, mélange de "pureté idéologique" et "d'ambitions déçues" dit Patriat

| AFP | 207 | Aucun vote sur cette news
François Patriat, président du groupe La République en marche (LREM) au Sénat, le 3 juillet 2017 à Versailles en région parisienne
François Patriat, président du groupe La République en marche (LREM) au Sénat, le 3 juillet 2017 à Versailles en région parisienne ( Eric FEFERBERG / POOL/AFP/Archives )

Le chef de file LREM au Sénat François Patriat a qualifié mercredi le départ d'une centaine de militants du parti d'Emmanuel Macron de "mouvement d'humeur, de pureté idéologique", où se mêlent "ambitions déçues" et "besoin de reconnaissance" selon lui.

"Ce n'est pas une fronde, car c'est pas sur la ligne politique, c'est sur le fonctionnement du parti. C'est un mouvement d'humeur, de pureté idéologique", a estimé le sénateur de Côte d'Or et ex-socialiste, devant l'Association des journalistes parlementaires (AJP).

"Pour beaucoup, il y a des ambitions déçues et un besoin de reconnaissance", a jugé ce fidèle d'Emmanuel Macron, auquel il a affiché son soutien dès avril 2016.

"Les militants ont débattu longuement des statuts pendant deux mois, ils ont été très largement votés, il faut les appliquer maintenant. Il faut que le parti soit en ordre de marche", a insisté M. Patriat. Le mouvement élit samedi à Lyon son bureau politique et son "délégué général", poste pour lequel Christophe Castaner est le seul candidat.

Sur les quatre listes en lice pour le bureau politique, M. Patriat fait partie, avec son homologue de l'Assemblée Richard Ferrand, de la liste favorite, plutôt estampillée politique que société civile.

Les adhérents LREM étant "hétérogènes", "le mouvement doit être structuré par ceux qui ont une expérience de la vie politique", a défendu M. Patriat.

Il a relativisé toute crise de croissance du parti. "Il n'y a pas 350.000 membres actifs mais je suis convaincu qu'il y en a bien 100.000. Et il y a toujours de nouvelles adhésions, plus d'arrivées que de départs", a-t-il affirmé.

"Le parti a seulement 18 mois et il y a un an, on disait qu'Emmanuel Macron était une bulle, sans programme ni troupes", a-t-il rappelé.

Quant à M. Castaner, "c'est l'homme de la situation pour structurer le mouvement. Il coche toutes les cases, il a la confiance du président et du Premier ministre et il est populaire chez les marcheurs", a affirmé M. Patriat.

Le chef de file des sénateurs LREM, qui fut deux fois ministre de Lionel Jospin, s'est aussi dit favorable à ce que M. Castaner reste au gouvernement, estimant "que c'était une question qu'on ne se posait pas par le passé".

Quant au fait que M. Castaner devrait être élu à main levée, le sénateur de la Côte d'Or n'y voit pas d'inconvénient. "On sait qui assume quoi. Le vote à bulletin secret permet les petits réglements de compte", a-t-il dit.

 ■

Copyright © 2017 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 15/12/2017

Le conseil d'administration de SoLocal Group a pris acte de la démission de Monica Menghini et a décidé, sur proposition du comité des nominations, de coopter Marie-Christine Levet en qualité…

Publié le 15/12/2017

En prévision de son départ de Wendel le 31 décembre prochain, Frédéric Lemoine a présenté sa démission du conseil d'administration de Bureau Veritas à compter du 31 décembre 2017. En…

Publié le 15/12/2017

André François-Poncet remplace Frédéric Lemoine au Conseil d'administration de Bureau Veritas à compter du 1er janvier 2018   Neuilly-sur-Seine, le 15 décembre…

Publié le 15/12/2017

L'objectif d'Immobilière Dassault est de lancer un projet de restructuration de ce bâtiment

Publié le 15/12/2017

Immobilière Dassault a finalisé l'achat d'un immeuble situé au 16 rue de la Paix, Paris 2ème, dont elle avait annoncé avoir signé une promesse le 23 octobre dernier. Il est rappelé que cet…

CONTENUS SPONSORISÉS