En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 929.16 PTS
+0.40 %
4 914.5
+0.27 %
SBF 120 PTS
3 901.62
+0.00 %
DAX PTS
10 929.43
-
Dowjones PTS
24 527.27
+0.64 %
6 763.96
+0.00 %
1.138
+0.12 %

Démission Collomb: la tête de Macron "ne passe plus entre les portes" pour Dupont-Aignan

| AFP | 431 | 1 par 1 internautes
Le président de Debout la France, Nicolas Dupont-Aignan, à l'Assemblée nationale à Paris le 5 juin 2018
Le président de Debout la France, Nicolas Dupont-Aignan, à l'Assemblée nationale à Paris le 5 juin 2018 ( Bertrand GUAY / AFP/Archives )

La "tête" d'Emmanuel Macron "ne passe plus entre les portes", a estimé mercredi le président de Debout la France Nicolas Dupont-Aignan pour expliquer la démission du ministre de l'Intérieur Gérard Collomb.

"Si le fidèle des fidèles" Gérard Collomb "est déçu à ce point, ça pose un vrai problème pour la suite du quinquennat", a estimé sur BFMTV-RMC le député de l'Essonne et ancien allié de Marine Le Pen au second tour de la présidentielle 2017.

"Je serais Emmanuel Macron, je m'interrogerais sur (mon) comportement, sur (ma) politique je m'interrogerais vraiment, gravement", a ajouté M. Dupont-Aignan, qui avait fustigé mardi un "bras d'honneur" de M. Collomb à l'encontre du président.

Pour M. Dupont-Aignan, il y a "une caste en France qui s'estime toujours au-dessus des lois, au-dessus de tout".

"C'est un choix triste d'abandonner le service de la France, une des plus hautes fonctions ministérielles dans un pays en crise de sécurité, avec une menace terroriste, pour des petites affaires municipales", a estimé le député.

Mais "ce qui me choque le plus et qui pose une vraie question au président de la République, c'est comment le fidèle des fidèles claque la porte au nez publiquement, médiatiquement, d'Emmanuel Macron", a-t-il ajouté.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
1 avis
Note moyenne : 1
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 13/12/2018

Partouche a affiché, au titre de son quatrième trimestre de son exercice, un chiffre d’affaires en repli de 2,9% à 99,2 millions d’euros. Sur la période, le Produit Brut des Jeux (PBJ)…

Publié le 13/12/2018

A l’occasion de son "Investor Day", Plastic Omnium a assuré qu'il portera au cours de la période 2019-2021 une attention particulière à la génération de free cash-flow. L’enveloppe…

Publié le 13/12/2018

TechnipFMC plc annonce que son Conseil d'administration a approuvé un programme additionnel de rachat d'actions de 300 millions de dollars qui sera...

Publié le 13/12/2018

Après la mise en examen le 25 avril 2018 de deux de ses dirigeants et donc de "manière purement mécanique" la holding Bolloré annonce avait été mise en examen hier "pour les mêmes motifs et…

Publié le 13/12/2018

Veolia se voit confier la gestion des déchets des 72 communes des territoires de Lunéville à Baccarat et du Pays du Sânon, dans le cadre d'un contrat...