En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 892.32 PTS
-0.35 %
4 884.5
-0.35 %
SBF 120 PTS
3 888.98
-0.32 %
DAX PTS
10 912.14
-0.16 %
Dowjones PTS
24 550.36
+0.09 %
6 755.64
-0.12 %
1.135
-0.17 %

Débats sur la Constitution: "démonstration par l'absurde des dysfonctionnements du Parlement" pour Rugy

| AFP | 182 | Aucun vote sur cette news
Le président de l'Assemblée nationale François de Rugy lors d'une séance de questions au gouvernement le 10 juillet 2018 à Paris
Le président de l'Assemblée nationale François de Rugy lors d'une séance de questions au gouvernement le 10 juillet 2018 à Paris ( JACQUES DEMARTHON / AFP/Archives )

La prolongation jusqu'à la fin du week-end des débats sur le projet de révision de la Constitution, qui prévoit notamment de rationaliser la fabrique de la loi, est "une démonstration par l'absurde des dysfonctionnements du Parlement", a estimé mercredi François de Rugy.

Le président LREM de l'Assemblée nationale a souhaité sur Europe 1 "qu'à l'occasion de cette réforme constitutionnelle, on se donne les moyens de changer nos méthodes de travail" car "avec cet examen de la réforme constitutionnelle, nous avons une démonstration par l'absurde des dysfonctionnements du Parlement".

"J'ai proposé aux groupes parlementaires d'organiser un peu mieux les débats sur cette réforme constitutionnelle, ils ne l'ont pas voulu, du coup malheureusement nous en sommes réduits à devoir ouvrir des jours de séances supplémentaires le vendredi, le samedi, peut-être le dimanche (...) ce débat démontre qu'il faut changer le mode de fonctionnement", a-t-il développé.

François de Rugy a dit espérer que le vote solennel sur ce texte pourrait avoir lieu le 24 juillet "parce que tout le monde a intérêt à montrer que les députés savent traiter une réforme constitutionnelle correctement, en plus de deux semaines".

"Il y a beaucoup de députés qui veulent intégrer dans la Constitution des choses qui sont du domaine de la loi", a-t-il regretté. "La Constitution ce n’est pas un recueil de lois, la Constitution c’est fait pour dire quels sont les grands principes, les grands droits (...), et puis surtout la Constitution c'est fait pour organiser le bon fonctionnement de notre démocratie".

Les débats sur le projet de révision de la Constitution, objet d'une pluie d'amendements jusqu'à présent âprement défendus, vont se prolonger à l'Assemblée nationale jusqu'à la fin du week-end, selon l'annonce du gouvernement mardi en conférence des présidents.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 13/12/2018

Par courrier reçu le 13 décembre 2018 par l'AMF, la société londonienne Morgan Stanley & Co...

Publié le 13/12/2018

Le Conseil d’administration de Renault a maintenu Carlos Ghosn dans ses fonctions de PDG du groupe, compte tenu d’un rapport préliminaire jugeant conforme sa rémunération sur la période…

Publié le 13/12/2018

Ciena n’est touché en rien par l’accès de faiblesse, qui affecte les valeurs technologiques américaines aujourd’hui. Bien au contraire ! L’action du spécialiste des équipements de…

Publié le 13/12/2018

Natixis Investment Managers annonce le lancement de Flexstone Partners, société de gestion qui regroupe trois de ses affiliés spécialisés en private equity : Euro-PE, Caspian Private Equity et…

Publié le 13/12/2018

Le Conseil d'administration de Renault s'est réuni sous la Présidence de Philippe Lagayette, administrateur référent et a débattu de son ordre du jour...