En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 979.19 PTS
+1.02 %
5 976.5
+0.98 %
SBF 120 PTS
4 700.89
+0.96 %
DAX PTS
13 365.45
+0.62 %
Dow Jones PTS
28 135.38
+0.01 %
8 487.71
+0. %
1.114
+0.22 %

De Trotski à Morales, le Mexique terre d'asile

| AFP | 247 | Aucun vote sur cette news
Léon Trotski et son épouse Natalia Sedova, le 1er janvier 1937 à Mexico
Léon Trotski et son épouse Natalia Sedova, le 1er janvier 1937 à Mexico ( - / AFP/Archives )

Après Léon Trotski, la veuve de Salvador Allende, sans oublier les républicains espagnols et des intellectuels tels que le cinéaste Luis Buñuel, c'est au tour du Bolivien Evo Morales d'avoir trouvé refuge au Mexique.

"Je suis très fier de diriger un gouvernement qui garantit le droit d'asile", a affirmé le président mexicain Andrés Manuel Lopez Obrador (AMLO) en accueillant mardi le chef de l'Etat bolivien démissionnaire.

"Le Mexique m'a sauvé la vie", a remercié M. Morales en descendant de l'avion militaire mis à sa disposition par AMLO et qui était allé le chercher en Bolivie.

Agustin Gutierrez Canet, un ambassadeur du Mexique à la retraite, explique à l'AFP qu'accorder l'asile politique à Evo Morales s'inscrit parfaitement dans le cadre des conventions inter-américaines signées par Mexico sur cette question.

"La seule condition à respecter est que la personne concernée soit persécutée pour des raisons politiques susceptibles de mettre en danger sa vie, sa liberté ou son intégrité physique", précise M. Canet.

Le Mexique, refuge de milliers d'exilés politiques
Le Mexique, refuge de milliers d'exilés politiques ( Patricio ARANA / AFP )

Le cas de M. Morales était "urgent", estime-t-il. Evo Morales a lui-même confié aux journalistes que sa vie avait été mise en danger et que des voisins l'avaient littéralement sauvé.

Mais cette offre d'asile ne fait cependant pas l'unanimité au Mexique. L'opposition, en particulier Action nationale (PAN, conservateurs), l'a sévèrement critiquée, tandis que le Parti révolutionnaire institutionnel (PRI), qui au cours de ses sept décennies passées au pouvoir a accueilli des milliers de responsables politiques persécutés, est resté muet.

"On parle d'un dictateur qui veut se faire réélire ! Il est persona non grata au Mexique", a écrit sur Twitter l’ancien président Vicente Fox (2000-2006), du PAN.

L'écrivaine Elena Poniatowska, prix Cervantes 2013 et proche d'AMLO, s'est fendue d'un tweet acéré se demandant "pourquoi les présidents de la république veulent-ils rester au pouvoir pour l'éternité ? Pourquoi Evo Morales persiste-t-il à penser qu'il n'y a personne d'autre que lui ?".

Pas de considérations idéologiques

L'ex-président de la Bolivie Evo Morales à son arrivée à Mexico, le 12 novembre 2019
L'ex-président de la Bolivie Evo Morales à son arrivée à Mexico, le 12 novembre 2019 ( PEDRO PARDO / AFP )

"Diverses opinions peuvent s'exprimer, qu'elles émanent de la droite ou de la gauche. Ce qui compte c'est que l'octroi de l'asile politique ne puisse être tributaire de considérations idéologiques", tranche Gutierrez Canet.

Pour cet ex-ambassadeur, si le cas de Trotski est le plus connu, le dirigeant nicaraguayen César Augusto Sandino "a été le premier homme politique" accueilli en 1929 par le Mexique.

Pour sa part, M. Lopez Obrador, se référant publiquement mercredi à "un historien" dont il n'a pas cité le nom, a affirmé qu'un de ses prédécesseurs, Porfirio Díaz, "a envoyé un bateau (la frégate General Guerrero, ndlr) le 25 décembre 1909 à la recherche du président du Nicaragua de l'époque José Santos Zelaya afin de le conduire à Salina Cruz où il a été protégé".

Après avoir été expulsé d'Union soviétique par Joseph Staline en 1929, Trotski s'est rendu en Turquie, en Norvège et en France avant d'arriver à Mexico en 1937.

"C’est le muraliste Diego Rivera (le mari de Frida Khalo) qui a intercédé en sa faveur auprès du président Lazaro Cardenas. Mais la protection mexicaine n'a finalement pas fonctionné puisque Trotski a été assassiné par Ramon Mercader", explique-t-il.

M. Cardenas est aussi entré dans l'histoire de son pays en recevant les républicains espagnols après la victoire de Franco à l'issue de la guerre d'Espagne. Plus de 20.000 exilés espagnols ont trouvé refuge au Mexique, parmi eux des responsables politiques, des intellectuels de renom et des hommes d'affaires.

La prix Nobel de la paix Rigoberta Menchu, le 25 février 2019 à Guatemala Ciudad
La prix Nobel de la paix Rigoberta Menchu, le 25 février 2019 à Guatemala Ciudad ( JOHAN ORDONEZ / AFP/Archives )

Le poète espagnol Leon Felipe est devenu une figure familière des cafés de la bohème mexicaine, tandis que le cinéaste Luis Buñuel s'est lui aussi intégré au paysage local (il a tourné plusieurs de ses films au Mexique, notamment Los Olvidados -Les Oubliés-). Il est mort à Mexico en 1983.

En 1955, ce sont les frères Fidel et Raul Castro qui s'exilent au Mexique, d'où ils préparent leur débarquement à Cuba à bord du Granma.

Les portes du Mexique se sont ouvertes plus grandes encore dans les années 70, à la suite de plusieurs coups d'État et mises en place de dictatures militaires en Amérique du Sud.

Le départ en exil d'Hortensia Bussi Soto de Allende quatre jours après le coup d'Etat du 11 septembre 1973 au Chili fut dramatique. Elle se réfugia in extremis à l'ambassade du Mexique.

D'autres Latino-Américains se sont réfugiés dans ce pays. Ce fut le cas de la lauréate du prix Nobel de la Paix-1992 Rigoberta Menchu, qui avait fui le Guatemala en 1980, et de Marta de Cea, une intellectuelle argentine, arrivée au Mexique en 1976 après avoir été kidnappée par la junte militaire dans son pays.

"Je suis toujours ici, au Mexique, après plus de 40 ans, je suis devenue citoyenne mexicaine, j'ai bâti un foyer, mes filles sont mexicaines. Je suis très reconnaissante envers ce pays", avoue-t-elle avec émotion.

 ■

Copyright © 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE ASSURANCE VIE

BOURSE DIRECT HORIZON

Découvrez le nouveau contrat d'assurance vie de Bourse Direct

JUSQU'A 170 € DE PRIME OFFERTE*
OU 500 € OFFERTS* EN FRAIS DE COURTAGE

* SOUS CONDITIONS

Pour toute 1ère adhésion au contrat d’assurance vie Bourse Direct Horizon avant le 31 décembre 2019 inclus, avec un versement initial investi à 20% minimum sur un (ou des) support(s) d'investissement en unités de compte non garantis en capital.

Je profite de l'offre

PRIMÉ MEILLEUR NOUVEAU CONTRAT D’ASSURANCE VIE

Ce contrat présente un risque de perte en capital.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 16/12/2019

La Commission européenne a autorisé, en vertu du règlement européen sur les concentrations, l'acquisition du contrôle conjoint de Dalkia...

Publié le 16/12/2019

Canal+, filiale du groupe Vivendi, a signé un partenariat avec Disney. Cet accord s'articule autour de la distribution des chaînes et services du Groupe Disney Disney Channel, Disney Junior,…

Publié le 16/12/2019

En retard en bourse depuis le début de l'année, Thales s'offre un beau gain de 3,15% à 89 euros pour débuter la semaine...

Publié le 16/12/2019

Par courrier reçu le 13 décembre 2019 par l'AMF, la société anonyme de droit de luxembourgeois Loys Investment (Grand-Duché de Luxembourg), agissant...