En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 215.85 PTS
+0.38 %
5 210.00
+0.31 %
SBF 120 PTS
4 136.68
+0.39 %
DAX PTS
11 457.70
+0.30 %
Dowjones PTS
26 031.81
+0.70 %
7 090.63
+0.79 %
1.133
-0.03 %

De la justice sociale à la 4G : extraits des questions de maires d'Occitanie à Macron

| AFP | 477 | Aucun vote sur cette news
Le président Emmanuel Macron lors d'un grand débat avec quelque 600 maires d'Occitanie, le 18 janvier 2019 à Souillac
Le président Emmanuel Macron lors d'un grand débat avec quelque 600 maires d'Occitanie, le 18 janvier 2019 à Souillac ( Ludovic MARIN / POOL/AFP )

Extraits des questions, interpellations et propositions des maires d'Occitanie à Emmanuel Macron, vendredi lors de sa deuxième journée d'échanges avec des maires dans le cadre du grand débat national.

- Christian Venries, maire de Saint-Cirgues (Lot) : "J'espère que vous n'êtes pas dans la posture du +dites-moi de quoi vous avez besoin, je vous expliquerai comment vous en passer+. (...) Arrêtez de stigmatiser, opposer, mépriser, cela ne fait que génerer de la violence".

- Agnès Simon-Picquet, maire des Junies (Lot) : "L'internet haut débit et la 4G font défaut (...). Malgré les assurances d'Orange, les travaux prennent du retard. (...) Je propose que l'État contraigne les opérateurs à tenir les engagements. (...) Les transports en commun (...) répondent mal aux besoins. (...) Je propose d'abaisser l'âge légal pour conduire une voiture à 17 ans."

- Jérôme Blasquez, maire des Pujols (Ariège): "La justice sociale tant attendue passe par une réforme équitable de l'impôt sur le revenu et par une remise à plat de toutes les niches fiscales qui l'ont déséquilibré".

- Cyril Delpech, président de la Communauté de communes Montagne noire (Aude) : "Je souhaite que vous imposiez avec l'Arcep (Autorité de régulation des communications électroniques et des Postes), par décret, aux quatre opérateurs de téléphonie mobile, d'assurer une couverture en zone grise, comme vous l'avez fait en zone blanche".

- Christiane Marfin, maire de Saint-Chély-d'Aubrac (Aveyron) : "À la rentrée 2018 nous avons perdu un demi-poste à l'école, car il nous manquait un ou deux enfants. Ça a été vécu très durement. Quand on est loin de tout, ça a suscité des incompréhensions chez les parents. (...) Acceptez un moratoire sur quelques années concernant la fermeture de classes en zone rurale".

- Philippe Ribot, maire de Saint-Privat-les-Vieux (Gard) : "Il y a une inquiétude sur la taxe d'habitation. Sa suppression va représenter une véritable rupture de lien entre le contribuable local et le service public que la commune apporte sur son territoire. Quel rôle pour la commune demain ?"

- Paul-Marie Blanc, maire de Bérat (Haute-Garonne) : "Nous avons des logements qui sont pour beaucoup des passoires thermiques. Ne pensez-vous pas qu'il est grand temps de lancer un véritable plan national pour la baisse de nos dépenses d'énergie, pour redonner du pouvoir d'achat aux Français, pour créer de l'emploi local non délocalisable et pour protéger la planète?"

- Louis Villaret, maire du Pouget (Hérault) : "Nous avons l'impression que, nous les maires, nous sommes montrés du doigt, comme des mauvais gestionnaires. La parole des maires doit être mieux considérée. Peut-on donner davantage de moyens réglementaires aux communes en termes de décentralisation et de déconcentration?"

- Alain Torrent, maire de Céret (Pyrénées-Orientales): "Il faut que l'Etat s'occupe du régalien mais donne plus de liberté au local, donne plus de marge de manoeuvre".

- Brigitte Barèges, maire (LR) de Montauban (Tarn-et-Garonne): "Je vous prierais de ne pas occulter du débat le sujet de l'immigration. (...) Quand on ne peut pas s'offrir de lunettes, de prothèses dentaires et quand on voit que par le biais de l'Aide médicale d'État, un milliard d'euros par an, un étranger peut se faire rembourser tous ses soins à 100%... C'est une question de justice sociale. (...) On pourrait très bien augmenter les retraites, si on diminuait l'Aide médicale d'État, les fraudes aux aides sociales (...) qui muliplient le sentiment d'injustice ressenti par beaucoup de Français."

- Stéphanie Guiraud-Chaumeil, maire d'Albi (Tarn): "Vu d'Albi, la question de la démographie médicale est un grand sujet de préoccupation. (...) Accepteriez-vous d'étudier des projets innovants qui pourraient émerger des territoires et mieux répondre aux nouvelles attentes des jeunes médecins ? Ces systèmes pourraient ensuite être reproduits sur d'autres territoires."

- Raphaël Bernardin, maire (LREM) de Sulpice-la-Pointe (Tarn) : "La TVA est un impôt économique, pourquoi la TVA n'alimenterait pas le budget des régions ? La CSG est un impôt social, pourquoi n'alimenterait-elle pas le budget des départements ? Et nous nous sommes des aménageurs du territoire. Pourquoi notre budget ne serait-il pas alimenté par des impôts sur le foncier, bâti ou non bâti, et peut-être d'autres à inventer ?"

 ■

Copyright © 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE ASSURANCE VIE

BOURSE DIRECT HORIZON

Découvrez le nouveau contrat d'assurance vie de Bourse Direct

JUSQU'A 170 € DE PRIME OFFERTE*
OU 500 € OFFERTS* EN FRAIS DE COURTAGE

* SOUS CONDITIONS

Pour toute 1ère adhésion au contrat d’assurance vie Bourse Direct Horizon avant le 31 mars 2019 inclus, avec un versement initial investi à 20% minimum sur un (ou des) support(s) d'investissement en unités de compte non garantis en capital.

Je profite de l'offre

Ce contrat présente un risque de perte en capital.

CONTENUS SPONSORISÉS
SUR LE MÊME SUJET
Publié le 22/02/2019

Le milieu de terrain de Strasbourg Anthony Gonçalvès (g) buteur à domicile lors du match nul 1-1 face à Lille en 26e journée de L1 le 22 février 2019 ( FREDERICK FLORIN / AFP )Lille,…

Publié le 22/02/2019

Un trader à la Bourse de New York le 13 février 2019 ( Johannes EISELE / AFP )Entraînée par d'apparentes avancées dans les négociations commerciales entre la Chine et les Etats-Unis, la…

Publié le 22/02/2019

Le défenseur de Saint-Etienne Neven Subotic buteur lors de la victoire 1-0 sur Dijon en 26e journée de L1 le 22 février 2019 ( ROMAIN LAFABREGUE / AFP )Saint-Etienne s'est imposé vendredi sur…

Publié le 22/02/2019

Le président américain Donald Trump rencontre le négociateur en chef chinois Liu He dans le Bureau Ovale, le 22 février 2019 à la Maison Blanche, à Washington ( MANDEL NGAN / AFP )Les…

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 22/02/2019

Mise à disposition du Document de Référence 2018 (Rapport financier 2018 inclus)       Bezons, 22 février 2019 - Atos, un leader international de la transformation numérique, a…

Publié le 22/02/2019

Balyo annonce que son Conseil d’Administration, réuni ce jour, a décidé de procéder à l’émission d’environ 11,75 millions de Bons de Souscription d’Actions (« BSA ») attribués…

Publié le 22/02/2019

Vallourec annonce la création d'un nouveau Comité spécialisé, chargé d'assister le Conseil de Surveillance dans le suivi des questions de responsabilité sociale, environnementale et sociétale…

Publié le 22/02/2019

Touax a enregistré en 2018 un chiffre d'affaires de 154,5 millions d'euros, en repli de près de 9%. A périmètre et devises constants, il recule de 6,6%. Le chiffre d’affaires locatif annuel…

Publié le 22/02/2019

Au cours de 2018, les produits des activités de Touax s'établissent à 154,5 ME et 158,4 ME à périmètre et devises constants contre 169,7 ME en 2017,...