En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 348.52 PTS
-0.01 %
5 349.00
+0.00 %
SBF 120 PTS
4 288.67
-0.04 %
DAX PTS
12 211.67
-0.21 %
Dowjones PTS
25 558.73
+1.58 %
7 374.29
+0.00 %
1.139
+0.13 %

De Calan fustige "la démagogie" d'une droite "complètement folle"

| AFP | 259 | Aucun vote sur cette news
Maêl de Calan, le 13 novembre 2017 à Paris
Maêl de Calan, le 13 novembre 2017 à Paris ( JOEL SAGET / AFP/Archives )

Le candidat juppéiste à la présidence de LR Maël de Calan a affirmé mardi lors d'un meeting à Nogent-sur-Marne (Val-de-Marne) croire "en l'avenir des Républicains" mais "refuser la démagogie" qui "souffle en ce moment" sur une "droite complètement folle".

Une cinquantaine de personnes étaient venues écouter le jeune élu du Finistère défendre avec conviction sa candidature face à l'archi-favori Laurent Wauquiez et à la maire de Taverny Florence Portelli.

M. de Calan reproche à sa famille politique "une forme de démagogie qui consiste à dire aux adhérents ce qu'ils souhaitent entendre", notamment qu'"on nous a volé l'élection", qu'il faut "donner un grand coup de barre à droite" et que "nous ne sommes responsables de rien", concernant les défaites électorales du printemps.

"Je pense exactement le contraire (...) Nous avons perdu parce que nous étions divisés, je crois à l'avenir des Républicains mais pas à n'importe quelle condition", a-t-il poursuivi, devant notamment Gilles Carrez, député du département, ex-soutien de François Fillon, et Jacques J.P. Martin, le maire de Nogent-sur-Marne qui se "pose la question de quitter LR" si M. Wauquiez est élu.

Faisant allusion aux réformes entreprises par le président Emmanuel Macron, M. de Calan a également affirmé que "la droite (était) complètement folle de s'opposer avec démagogie à des réformes avec lesquelles elle était d'accord il y a six mois".

Pour "revenir au pouvoir", "Les Républicains doivent remplir quatre conditions", a-t-il expliqué. "Il faut tourner la page" de 2017: "si les fillonistes continuent d'en vouloir aux juppéistes, ils vont alimenter la rancune. Si les plus modérés continuent d'en vouloir aux fillonistes, nous sommes morts".

Il faut également "changer radicalement nos pratiques politiques. Même si c'est profondément injuste, notre image est associée au sectarisme, à la démagogie. Cette image est profondément dégradée par la faute de quelques-uns (...) il faut remettre la morale au coeur de notre fonctionnement", a-t-il également affirmé, plaidant pour "un code d'éthique".

Troisième condition: retrouver "les valeurs" de la droite, sur l'Europe notamment. LR doit "rester un parti europhile", et "la droite, elle est européenne, libérale, sociale, attachée à l'ordre et la sécurité, ferme sur la question de l'immigration, écologiste".

Enfin, "le parti doit être dirigé par quelqu'un qui veut s'occuper des Républicains à 100%. Je ne suis pas candidat à la présidence de la République", a-t-il martelé.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 17/08/2018

Sur la semaine, le marché parisien abandonne un peu plus de 1% pour l'instant

Publié le 17/08/2018

Vicat cède 2,8% à 51,6 euros en cette fin de semaine sur la place parisienne...

Publié le 17/08/2018

Applied Materials a dévoilé un bénéfice net de 1,17 milliard de dollars, ou 1,17 dollar par action, au titre de son troisième trimestre clos fin juillet. Il a progressé de 38%. En données…

Publié le 17/08/2018

Le Groupe CNIM avait annoncé, dans un communiqué daté du 10 août 2018, la conclusion d'un accord relatif à la cession, conjointement avec le fonds...

Publié le 17/08/2018

Les raisons de l'accès de faiblesse