5 349.30 PTS
-0.15 %
5 355.0
+0.10 %
SBF 120 PTS
4 267.01
-0.16 %
DAX PTS
13 103.56
+0.27 %
Dowjones PTS
24 651.74
+0.58 %
6 466.32
+1.20 %
Nikkei PTS
22 553.22
-0.62 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Darmanin, Lecornu et Solère se déclarent adhérents à "En Marche"

| AFP | 285 | Aucun vote sur cette news
Gérald Darmanin, ministre de l'Action et des Comptes publics, le 22 novembre 2017 à l'Elysée, à Paris
Gérald Darmanin, ministre de l'Action et des Comptes publics, le 22 novembre 2017 à l'Elysée, à Paris ( Ludovic MARIN / AFP/Archives )

Gérald Darmanin, ministre de l'Action et des Comptes publics, Sébastien Lecornu, secrétaire d’État auprès du ministre de la Transition écologique et solidaire, et Thierry Solère, député "Constructifs", tous récemment exclus de LR, ont rejoint samedi La République en marche, ont-ils annoncé au Journal du Dimanche.

Gérald Darmanin a adhéré via internet, samedi matin, Sébastien Lecornu et Thierry Solère dans la soirée, précise le JDD. Ils appartenaient tous les trois aux Républicains avant leur exclusion fin octobre.

Ils avaient auparavant prévenu de leur initiative le Premier ministre Édouard Philippe et le patron de LREM Christophe Castaner.

Sébastien Lecornu, secrétaire d’État auprès du ministre de la Transition écologique et solidaire, le 22 novembre 2017 à l'Elysée, à Paris
Sébastien Lecornu, secrétaire d’État auprès du ministre de la Transition écologique et solidaire, le 22 novembre 2017 à l'Elysée, à Paris ( ludovic MARIN / AFP/Archives )

"Le moment qui m'a fait basculer, c'est quand Laurent Wauquiez a évoqué le +grand remplacement culturel+", confie au JDD Gérald Darmanin. "On ne peut pas simplement dire qu'on n'est pas d'accord avec ça. Il faut le combattre", ajoute-t-il.

Sébastien Lecornu s'inquiète lui de cette droite qui "est la résurgence d'une vieille droite que le gaullisme avait su tenir à l'écart pendant toute la Ve République et qui revient au galop."

"Je ne veux pas mettre mon énergie à reconstituer de vieilles formations politiques. Je veux la mettre à la reconstruction du pays", se justifie Thierry Solère.

"Je ne suis pas une marionnette qui appartient à un parti pour cocher des cases", a-t-il ajouté dimanche midi sur BFMTV en "donnant crédit, après six mois d'exercice, à Emmanuel Macron d'avoir fait quelque chose d'inédit".

M. Solère "reproche profondément" à Laurent Wauquiez d'avoir "emmené la droite républicaine, qui n'a plus de républicain que le nom, dans une déviance qui va l'amener mathématiquement à une alliance avec l'extrême droite".

Thierry Solère, député Constructif, le 17 octobre 2017 à l'Assemblée nationale, à Paris
Thierry Solère, député Constructif, le 17 octobre 2017 à l'Assemblée nationale, à Paris ( Patrick KOVARIK / AFP/Archives )

Après plusieurs semaines de confusion, Les Républicains avaient finalement "exclu" le 31 octobre les quatre ministres et responsables "constructifs" (Darmanin, Lecornu, Solère et le président du groupe UDI-Constructifs à l'Assemblée, Franck Riester) et "acté le départ" d'Édouard Philippe.

Parmi les reproches des Républicains aux pro-Macron, "leur ralliement individuel à la majorité présidentielle", à certains d'entre eux, d'avoir "soutenu des candidats contre les candidats" LR aux législatives, ou, à l'instar de M. Darmanin, de s'être présentés sur des listes La République en Marche aux sénatoriales.

"Et puis avant Wauquiez, après Wauquiez... Laurent Wauquiez, c'est pas Jésus Christ. La vie politique ne s'organise pas autour de son élection", assène Gérald Darmanin. Laurent Wauquiez est le candidat favori pour la présidence des Républicains.

 ■

Copyright © 2017 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 15/12/2017

Le conseil d'administration de SoLocal Group a pris acte de la démission de Monica Menghini et a décidé, sur proposition du comité des nominations, de coopter Marie-Christine Levet en qualité…

Publié le 15/12/2017

En prévision de son départ de Wendel le 31 décembre prochain, Frédéric Lemoine a présenté sa démission du conseil d'administration de Bureau Veritas à compter du 31 décembre 2017. En…

Publié le 15/12/2017

André François-Poncet remplace Frédéric Lemoine au Conseil d'administration de Bureau Veritas à compter du 1er janvier 2018   Neuilly-sur-Seine, le 15 décembre…

Publié le 15/12/2017

L'objectif d'Immobilière Dassault est de lancer un projet de restructuration de ce bâtiment

Publié le 15/12/2017

Immobilière Dassault a finalisé l'achat d'un immeuble situé au 16 rue de la Paix, Paris 2ème, dont elle avait annoncé avoir signé une promesse le 23 octobre dernier. Il est rappelé que cet…

CONTENUS SPONSORISÉS