En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 343.32 PTS
-2.14 %
4 351.00
-1.94 %
SBF 120 PTS
3 431.25
-1.76 %
DAX PTS
10 243.01
-1.1 %
Dow Jones PTS
22 653.86
-0.12 %
8 049.31
+0. %

Dans les noms de listes aux municipales, le choix d'un lexique spécifique

| AFP | 321 | 1 par 1 internautes
Des affiches de campagne pour les élections municipales, le 11 mars 2020 à Grenoble
Des affiches de campagne pour les élections municipales, le 11 mars 2020 à Grenoble ( JEFF PACHOUD / AFP )

"Faire respirer Orléans", "Villeurbanne au cœur", "Ensemble pour Cergy": aux élections municipales, les noms des listes relèvent d'un savant cocktail de valeurs, d'idées, et de clichés, où le vocabulaire de l'écologie prime souvent sur les considérations partisanes.

Pour Amélie Salmon, consultante en communication politique auprès d'élus et de candidats avec l'agence Plebiscit, le nom d'une liste doit être "différenciant des autres candidats", et "positif". "On ne gagne pas une campagne en disant +on veut faire moins pour notre ville+", assure-t-elle.

D'une analyse effectuée par l'AFP sur le nom des listes de candidats dans les 134 villes de plus de 50.000 habitants, il en ressort que le champ lexical lié à l'écologie est de loin le plus utilisé.

Parmi les plus de 1.200 listes analysées, 132 possèdent ainsi directement dans leur nom un mot lié à l'écologie.

"Ça correspond à une attente très forte qui a été confirmée par les élections européennes de l'année dernière", analyse Amélie Salmon, en référence au score de 13,5% obtenu par EELV en 2019.

Des affiches électorales pour les élections municipales, le 9 mars 2020 à Perpignan
Des affiches électorales pour les élections municipales, le 9 mars 2020 à Perpignan ( Raymond ROIG / AFP )

"L'écologie aujourd'hui, c'est la première raison de s'intéresser au politique, au sens très noble", évalue la sémiologue Mariette Darrigrand de l'Observatoire des mots.

La notion d'écologie conserve une identité prononcée surtout à gauche, puisque sur 132 listes, une seule possède le marqueur "divers droite" contre plus de 40 "divers gauche" ou "union de la gauche", le reste étant des listes de partis écologistes.

Pour Amélie Salmon, les idées écologistes commencent tout de même à imprégner les débats au-delà du clivage droite-gauche et du nom des listes: "Quand vous lisez les programmes, très clairement (l'écologie) se retrouve partout, il y a un vrai effort."

"A l'intérieur même de l'écologie, se dessinent de façon embryonnaire des distinctions de couleur politique (...) qui vont probablement s'accentuer à l'avenir", abonde le sémiologue Denis Bertrand de l'université de Limoges.

"Le cliché absolu"

Des affiches électorales pour les élections municipales, le 5 février 2020 à Carpentras
Des affiches électorales pour les élections municipales, le 5 février 2020 à Carpentras ( GERARD JULIEN / AFP/Archives )

Après le champ lexical de l'écologie, c'est le terme consensuel "ensemble" que l'on retrouve le plus fréquemment avec près d'une centaine de listes.

"C'est vraiment le cliché absolu de la politique", considère la sémiologue Mariette Darrigrand. Un terme "tentant" selon elle à n'importe quelle élection, mais dommageable pour le candidat qui l'utilise et qui "prend ainsi la langue de bois du politique lointain", au détriment de la proximité.

"+Ensemble+ renvoie à une désignation du sujet comme collectif non-hiérarchisé, où chacun est à égalité. C'est une conception de la totalité où chaque unité qui la compose est respectée", considère de son côté le sémiologue Denis Bertrand. Selon lui, le terme donne "une sorte d'image conviviale du collectif et non pas une image de bloc compact comme le terme +nation+".

Grands absents des listes, les mots "gauche" et "droite" ne semblent pas ou plus avoir la cote pour les candidats.

"Les échecs extrêmement durs lors des dernières élections de la droite et de la gauche de pouvoir (...) ont probablement fini par disqualifier la valeur des mots, +droite+ et +gauche+", estime Denis Bertrand. "Se revendiquer de droite ou de gauche, c'est un peu porter le drapeau de la défaite", précise-t-il.

Pour Lutte Ouvrière, une distinction dans le nom des listes, ville par ville, n'est pas nécessaire. Comme en 2014, le parti a choisi de porter sur chaque liste le slogan "Lutte Ouvrière - Faire entendre le camp des travailleurs".

"Le but est de défendre la même politique d'un bout à l'autre du pays" et "faire entendre la voix des ouvriers contre la politique gouvernementale", soutient un responsable du parti. "Quelles que soient les considérations, elles dépassent largement le cadre du local pour les travailleurs" ajoute-t-il.

 ■

Copyright © 2020 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
1 avis
Note moyenne : 1
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 08/04/2020

Suite à l'annonce du 26 mars sur la disponibilité d'un nouveau test de sérologie Covid-19 BSS, Biosynex confirme avoir reçu des commandes fermes...

Publié le 08/04/2020

Lagardère indique que, compte tenu des mesures de confinement et d'interdiction des rassemblements instaurées par le gouvernement pour lutter contre la propagation de l'épidémie de Ccovid-19),…

Publié le 08/04/2020

Philippe Brassac, Directeur général du groupe Crédit Agricole S.A et Xavier Musca, Directeur général délégué, ont décidé de renoncer à la moitié de leur rémunération variable due au…

Publié le 08/04/2020

Tarkett a publié un chiffre d'affaires au premier trimestre 2020 en décroissance organique de 2,9% à 612 millions d'euros. Le spécialiste des revêtements de sol et des surfaces sportives précise…

Publié le 08/04/2020

Bureau Veritas recule de 2,3% ce mercredi à 18,55 euros, alors que dans le contexte actuel d'aggravation de la crise sanitaire mondiale, le groupe...