En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 427.67 PTS
-0.36 %
5 429.50
-0.33 %
SBF 120 PTS
4 343.86
-0.34 %
DAX PTS
12 729.05
-0.29 %
Dowjones PTS
25 199.29
+0.32 %
7 390.13
+0.00 %
Nikkei PTS
22 764.68
-0.13 %

Cumul des mandats: il n'y a plus de député-maire

| AFP | 296 | Aucun vote sur cette news
L'interdiction du cumul d'un mandat parlementaire avec une fonction exécutive locale est entrée en application le 18 juillet 2017 à l'Assemblée nationale
L'interdiction du cumul d'un mandat parlementaire avec une fonction exécutive locale est entrée en application le 18 juillet 2017 à l'Assemblée nationale ( CHARLES PLATIAU / POOL/AFP/Archives )

L'interdiction du cumul d'un mandat parlementaire avec une fonction exécutive locale est entrée en application mardi à l'Assemblée nationale, mettant fin à la figure du député-maire.

Il n'est désormais plus possible pour un député d'exercer la fonction de maire (ou adjoint), ainsi que celles de président (ou vice-président) de conseils régionaux, départementaux ou intercommunaux, en vertu d'une loi votée en 2014 sous le quinquennat de François Hollande.

Les députés "cumulards" élus le 18 juin avaient 30 jours pour démissionner du mandat de leur choix. A défaut, ils conservent le mandat le plus récemment acquis (député) et sont démissionnaires d’office du mandat le plus ancien.

La plupart ont pris les devants et organisé leur succession, même les plus farouches opposants à la loi anti-cumul. Ainsi, le chef de file des députés LR, Christian Jacob, a lâché sa mairie de Provins (Seine-et-Marne) la semaine dernière au profit de son quatrième adjoint et toujours conseiller à l'Assemblée nationale, Olivier Lavenka. L'ancien ministre reste conseiller municipal.

Dans son courrier de démission envoyé au préfet, Philippe Gosselin (LR) a précisé qu'il rendait son mandat de maire de Remilly-sur-Lozon (Manche) "la mort dans l'âme".

"Cela faisait 22 ans, comme beaucoup de collègues je ressens un vide affectif", a-t-il témoigné à l'AFP, regrettant que la loi n'ait pas fixé par exemple un seuil, en nombre d'habitants, en dessous duquel le cumul serait resté autorisé. M. Gosselin reste conseiller municipal.

La loi sur le non-cumul s'appliquera aux sénateurs à compter du renouvellement de leur assemblée, en septembre prochain.

Autre changement à attendre dans les prochains jours au Palais-Bourbon: les membres du gouvernement également parlementaires seront remplacés par leurs suppléants, le délai légal d'un mois à compter de leur nomination étant écoulé. Sont concernés Christophe Castaner, Bruno Le Maire, Benjamin Griveaux ou encore Mounir Mahjoubi.

Et l'Elysée a demandé que les membres du gouvernement quittent le cas échéant les exécutifs locaux qu'ils dirigent. Certains tardent à se plier à cette règle, tel Gérald Darmanin (Action et Comptes publics), actuellement maire LR de Tourcoing (Nord).

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

SEMAINE TRICOLORE

1000 € OFFERTS*
SUR VOS FRAIS DE COURTAGE

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 24 juillet 2018

CODE OFFRE : BLEUS18

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : BLEUS18 lors de votre ouverture de compte.

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 19/07/2018

L’équipe de TradingSat.com, séduite par les qualités graphiques de court terme de EURAZEO, entrevoit un potentiel intéressant sur cette action qui constituera le sous-jacent d’un turbo Call…

Publié le 19/07/2018

Un service de mobilité électrique free-floating à Paris et dans sa périphérie

Publié le 19/07/2018

A l’occasion du salon aéronautique de Farnborough (jour 4), l’américain Boeing annonce qu’un client anonyme s’est engagé à commander 100 avions 737 MAX supplémentaires. Au prix catalogue,…

Publié le 19/07/2018

La durée d'hydrolise du PET encore diminuée...

Publié le 19/07/2018

Le carton d'Iliad en Italie est salué par le marché à l'ouverture...