En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 220.96 PTS
+0. %
4 230.50
-
SBF 120 PTS
3 317.69
+0. %
DAX PTS
9 570.82
-
Dow Jones PTS
21 413.44
+2.24 %
7 635.66
+0. %

Coronavirus: visite d'Emmanuel Macron à l'hôpital de la Pitié-Salpêtrière

| AFP | 558 | 4.33 par 6 internautes
L'hôpital de la Pitié-Salpêtrière à Paris, où est décédé un patient atteint du nouveau coronavirus
L'hôpital de la Pitié-Salpêtrière à Paris, où est décédé un patient atteint du nouveau coronavirus ( Boris HORVAT / AFP/Archives )

Emmanuel Macron effectuait jeudi matin une visite à l'hôpital de la Pitié-Salpêtrière à Paris où est décédé la veille le premier Français victime du coronavirus, a constaté un journaliste de l'AFP.

Le président de la République doit ensuite s'envoler pour Naples où il rencontrera le Premier ministre italien, Giuseppe Conte, à l'occasion d'un sommet franco-italien perturbé par la crise du coronavirus.

Le chef de l'Etat, qui doit s'entretenir avec le personnel de la Pitié-Salpêtrière, était accompagné par le ministre de la Santé Olivier Véran, le directeur général de la Santé Jérôme Salomon et le directeur général de l'AP-HP Martin Hirsch.

M. Macron doit "délivrer un message rassurant" et "assurer les Français de la pleine mobilisation des services de santé français qui figurent parmi les plus performants au monde", a expliqué l'Elysée.

Il doit notamment visiter le bâtiment Eole, inauguré en septembre 2019, qui s'occupe des maladies respiratoires et qui pourrait accueillir des patients atteints du coronavirus.

Cette visite, tenue secrète jusqu'au dernier moment, intervient alors que l'exécutif et le gouvernement se déploient contre le coronavirus qui a fait un deuxième mort en France mercredi et alimente les craintes d'une épidémie de grande ampleur.

Les chefs de partis représentés au Parlement, les présidents de groupes parlementaires et les présidents d'assemblées sont conviés jeudi matin à Matignon autour d'Edouard Philippe afin de faire un point sur la situation liée à l'épidémie.

"Aujourd'hui en France, il y a moins d'une vingtaine de cas" et l'heure est à "construire", "avec beaucoup de rigueur", une "réponse graduée en fonction de l'état de propagation du virus", a souligné la porte-parole du gouvernement Sibeth Ndiaye sur Europe 1, qui a rappelé que la France n'était pas à l'heure actuelle dans une situation "épidémique".

Une enquête est en cours pour retracer le parcours de ce premier Français décédé, un enseignant de 60 ans qui n'avait pas voyagé dans une zone à risque.

Pour l'heure, le bilan de la maladie Covid-19 en France est de deux morts (l'enseignant et un touriste chinois de 80 ans), douze guérisons et quatre malades hospitalisés.

Cela représente 18 personnes au total, mais la découverte de nouveaux cas semble s'accélérer. Deux ont été annoncés mardi soir, trois mercredi matin, dont le sexagénaire décédé, et un mercredi soir. Aucun malade n'avait été repéré en France depuis le 15 février, mais entretemps, la maladie a gagné l'Italie, pays frontalier qui est aussi celui d'Europe le plus touché.

 ■

Copyright © 2020 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
6 avis
Note moyenne : 4.33
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 03/04/2020

Sous la pression de la BCE, BNP Paribas a rejoint jeudi les autres grandes banques française, qui ont renoncé à verser un dividende.

Publié le 02/04/2020

Avec un ratio CET 1 de 17,8% au 31 décembre 2019, la Caisse régionale affiche une solvabilité largement supérieure aux exigences réglementaires...

Publié le 02/04/2020

Le producteur californien de voitures électriques a livré 88.400 véhicules au premier trimestre.

Publié le 02/04/2020

A ce jour, le constat de Cofidur est un niveau de charge très faible en mars, pratiquement inexistant en avril. Par contre, Cofidur envisage un redémarrage progressif à partir de début mai...

Publié le 02/04/2020

Comment le casinotier gère la crise...