En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 154.58 PTS
-1.57 %
4 138.00
-
SBF 120 PTS
3 262.43
-1.67 %
DAX PTS
9 525.77
-0.47 %
Dow Jones PTS
21 052.53
-1.69 %
7 528.11
-1.41 %

Coronavirus: Philippe martèle les consignes et balaie les "polémiques"

| AFP | 411 | 5 par 2 internautes
Intervention du Premier ministre Edouard Philippe le 17 mars 2020 sur France2
Intervention du Premier ministre Edouard Philippe le 17 mars 2020 sur France2 ( Ludovic Marin / AFP )

Les Français doivent "rester chez eux": Edouard Philippe a répété mardi soir les consignes du confinement débuté à midi, évacuant les "polémiques" autour du maintien des municipales en pleine pandémie de coronavirus.

Huit heures après le début du confinement général annoncé la veille par Emmanuel Macron et alors que le nombre de morts dus au coronavirus est passé à 175 mardi, Edouard Philippe a exhorté les Français à respecter les règles "pour se protéger les uns et les autres et aider les services de santé à faire face à la montée de l'épidémie".

"On leur demande instamment, fermement, de rester chez eux", a martelé le Premier ministre, intervenant de Matignon dans le journal télévisé de France 2, afin de limiter lui-même le plus possible les contacts extérieurs.

"Les consignes sont claires. On reste chez soi sauf dans les 5 cas énoncés" sur l'attestation permettant de quitter son domicile, comme les motifs professionnels, de santé ou familiaux, a-t-il poursuivi, répondant ensuite à quelques questions pratiques de téléspectateurs.

Ainsi, interpellé sur la possibilité ou non de se rendre à un enterremment, M. Philippe a répondu: "je dois être à la hauteur des fonctions que j'occupe et, c'est terrible à dire, mais non, il faut respecter les consignes".

Le Premier ministre a aussi justifié la tenue dimanche du 1er tour des élections municipales, évoquant des "motifs scientifiques", alors que l'ancienne ministre de la Santé Agnès Buzyn, dans des propos cités par Le Monde, l'avait alerté sur la possibilité que le scrutin ne puisse "sans doute pas se tenir".

"Si nous n'avions pas pris au sérieux cet événement sanitaire, je n'aurais pas organisé une réunion dès le mois de janvier" et "pris des décisions lourdes", a fait valoir le chef du gouvernement.

"Il y a quelques mois, il y a des gens qui disaient +vous en faites trop+ ou +vous n'en faites pas assez+. Dans quelques mois, certains diront: +il aurait fallu faire autrement+. Ces polémiques, je les connais, je les assume", a-t-il ajouté.

M. Philippe a également répété, dans le sillage d'Emmanuel Macron, que l'Etat ferait en sorte de préserver au maximum entreprises et emplois face au choc économique, sans pour autant aller jusqu'à l'interdiction de licencier.

"Notre objectif est de faire en sorte que le tissu économique et que le tissu productif français puissent surmonter cette crise", a-t-il notamment plaidé.

Interrogé sur le renforcement des contrôles aux frontières, M. Philippe a prévenu que la France pourrait interdire son territoire à des ressortissants britanniques si les autorités de leur pays n'adoptent pas de mesures de confinement chez elles.

"Il faut que tout le monde à l'intérieur de l'Union européenne adopte des méthodes et processus qui soient cohérents", comme en Italie, en France et en Espagne, a déclaré M. Philippe, ajoutant: "il va sans dire que si des Etats voisins (comme le) Royaume-Uni restaient trop longtemps" sans procéder à ces mesures de confinement, la France serait réticente à les accepter.

La CFDT Douanes a d'ailleurs écrit mardi à la Direction générale des douanes pour alerter sur la situation "totalement anormale et inadaptée" à la frontière-franco britannique.

"Exonérer l’Angleterre des mesures de fermetures de frontières des pays hors Schengen est un non-sens. Cela fait courir un risque inutile aux douaniers, à leurs familles et à l’ensemble de la population française", affirme dans son courrier David-Olivier Caron, secrétaire général de la CFDT Douane.

"On est en train de laisser filer, via Calais, Lille et jusqu’au coeur de Paris en Gare du Nord avec l'Eurostar, des bombes virales", a-t-il affirmé auprès de l'AFP.

 ■

Copyright © 2020 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
2 avis
Note moyenne : 5
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 03/04/2020

Le groupe publiera son chiffre d'affaires du premier trimestre le 15 avril

Publié le 03/04/2020

Unibel a annoncé que, compte tenu des incertitudes résultant du contexte actuel lié au COVID-19, l'assemblée générale du 14 mai 2020 se tiendra au siège social, 2, Allée de Longchamp 92 150…

Publié le 03/04/2020

Dans son communiqué du 11 mars dernier, Transgène a initialement prévu une consommation nette de trésorerie de l'ordre de 25 millions d'euros pour 2020. Malgré les effets difficilement…

Publié le 03/04/2020

Transgene prévient qu'elle pourrait souffrir de dysfonctionnements dans la chaîne d'approvisionnement et d'expédition dont elle dépend

Publié le 03/04/2020

Le Crédit Agricole a adapté son dispositif d’accompagnement des clients aux particularités du marché des agriculteurs. Il intensifie ses actions pour accompagner ses clients exploitants…