5 439.05 PTS
+0.01 %
5 389.50
+0.14 %
SBF 120 PTS
4 344.38
+0.02 %
DAX PTS
12 599.39
+0.21 %
Dowjones PTS
24 448.69
-0.06 %
6 648.80
+0.00 %
Nikkei PTS
22 278.12
+0.86 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Cop 23: Jadot appelle à "mettre en place des politiques ambitieuses"

| AFP | 257 | Aucun vote sur cette news
L'eurodéputé écologiste Yannick Jadot à Reuilly, le 1er juillet 2017
L'eurodéputé écologiste Yannick Jadot à Reuilly, le 1er juillet 2017 ( JACQUES DEMARTHON / AFP/Archives )

Le député européen EELV Yannick Jadot a estimé samedi que l'accord de Paris signé au terme de la Cop 21 il y a deux ans "n'a aucun sens si les États ne mettent pas en place des politiques ambitieuses", à deux jours de l'ouverture de la Cop 23 à Bonn.

"Avec les politiques mises en œuvre par les États, on est deux fois plus loin que les objectifs fixés", soit un réchauffement de 1,5 à 2°C, "mais à +3 à 4°C", a fait valoir M. Jadot sur Europe 1.

"On a mis, dans les deux-trois dernières années, près de 15 milliards d'argent public dans le puits sans fond de la faillite financière et industrielle du nucléaire, plutôt que de créer des emplois locaux sur le bâtiment, sur l'énergie renouvelable", a déploré l'europarlementaire.

Si M. Jadot a reconnu que le "Parlement européen (était) plutôt progressiste" en matière de lutte contre le réchauffement climatique, il a également fait observer que "transformer notre système énergétique remet en cause des intérêts extraordinaires".

"Il faut prendre de la distance par rapports aux intérêts de Total", a-t-il encore exhorté, en appelant à ce que "les gouvernements arrêtent de donner deux fois plus aux énergies fossiles qu'aux énergies renouvelables".

Loin de l'euphorie de l'accord de Paris, la 23e conférence climat de l'ONU (COP23) s'ouvre lundi à Bonn avec un pollueur historique, les États-Unis, à la fois hors jeu et omniprésent, et un objectif climatique toujours plus difficile à tenir.

Les délégués de près de 200 pays se retrouveront pour la première fois depuis l'annonce faite en juin par Donald Trump du retrait américain de ce pacte historique.

Pour la première fois aussi, un petit État insulaire, de ceux pour qui le réchauffement est une menace vitale, sera à la manœuvre, présidant ces deux semaines de négociations: l'archipel des Fidji.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 24/04/2018

Louis Gallois se donne encore deux ans...

Publié le 24/04/2018

Dans une séance compliqué pour les acteurs du monde des semi-conducteurs, Soitec abandonne 2,8% à 67,8 euros sur la place parisienne...

Publié le 24/04/2018

Résultats trimestriels...

Publié le 24/04/2018

Réagissant à l'information du Monde selon laquelle Vincent Bolloré a été placé en garde à vue pour être entendu sur les soupçons de corruption pesant sur l'attribution, en 2010, de…

Publié le 24/04/2018

Vincent Bolloré serait en garde à vue ! Selon les informations du 'Monde', le milliardaire breton a été placé en garde à vue dans le cadre d'une...