En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 438.27 PTS
-
4 368.00
-
SBF 120 PTS
3 492.60
-
DAX PTS
10 356.70
-
Dow Jones PTS
22 653.86
-0.12 %
8 049.31
-

Confinement: Bayou (EELV) demande un "contrôle" par le parlement

| AFP | 677 | 1 par 3 internautes
( GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP/Archives )

Julien Bayou, numéro un d'EELV, a réclamé mardi un contrôle par le parlement des mesures de confinement annoncées la veille par Emmanuel Macron, au vu de la restriction des libertés qu'elles engendrent.

Il a pris soin de souligner sur Sud Radio la nécessité de ces mesures face à l'épidémie qui s'accélère.

Mais, a-t-il relevé, "on bascule dans un autre jour, là. Les libertés individuelles et collectives sont réduites drastiquement, libertés de réunion, de déplacement, de travailler. Il faut un encadrement démocratique".

Car selon lui, "il n'est pas sain, il n'est pas bon, que le président de la République puisse à 20 heures énoncer des règles qui changent pour le lendemain le contrôle de la démocratie".

"On a 100.000 gendarmes et militaires dans les rues, c'est bien quand même d'avoir un petit regard sur la question", a justifié le leader écologiste.

Il a ainsi souhaité que soient "rétablis une Assemblée nationale et un Sénat qui puissent travailler en visioconférence", et que "le parlement délègue un comité qui surveille l'application de ces mesures" pour "contrôler le gouvernement". "C'est absolument fondamental".

Il a réclamé que cet "élément de contrôle démocratique" soit intégré dans le projet de loi qui doit être examiné par l'Assemblée.

Julien Bayou s'est aussi prononcé en faveur de la publication des avis des experts scientifiques qui fondent les décisions de l'exécutif dans la gestion de cette crise sanitaire, ce qui constituerait, "sans remettre en cause" la réalité et l'importance de l'épidémie et de sa propagation, "un élément de confiance" vis-à-vis des Français.

Il faut absolument avoir ce "suivi" selon lui, "parce que quand on dit 15 jours (de confinement), ça risque en fait d'être plus longtemps".

 ■

Copyright © 2020 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
3 avis
Note moyenne : 1
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 07/04/2020

En 2020, le développement de la pandémie de COVID-19 a pour effet de mettre en évidence un certain nombre de risques auxquels la solvabilité et le résultat du groupe CNP Assurances sont…

Publié le 07/04/2020

Le Directoire précise qu'il se réserve la possibilité, au vu du contexte, de revoir le montant de dividendes...

Publié le 07/04/2020

Filae constate, ces derniers jours, une augmentation significative de l'utilisation de ses services...

Publié le 07/04/2020

Rendez-vous le 12 juin...

Publié le 07/04/2020

"Une contribution majeure et remarquable durant toutes ces années"...