En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 422.54 PTS
+0.24 %
5 442.00
+0.61 %
SBF 120 PTS
4 340.58
+0.16 %
DAX PTS
12 661.54
+0.80 %
Dowjones PTS
25 149.65
+0.34 %
7 412.26
+0.74 %
Nikkei PTS
22 697.36
-

Conférence des territoires: Larcher demande "du concret et un vrai programme de travail"

| AFP | 322 | Aucun vote sur cette news
Le président LR du Sénat Gérard Larcher, le 8 mai 2017 à Paris
Le président LR du Sénat Gérard Larcher, le 8 mai 2017 à Paris ( bertrand GUAY / AFP/Archives )

Le président LR du Sénat Gérard Larcher demande au chef de l'Etat d’être "concret" et le met en garde contre "la technostructure parisienne", à la veille de la conférence des territoires, dans un entretien au Journal du Dimanche.

"Cette conférence doit définir une méthode, pour aboutir à des conclusions d’ici à la fin de l’année. Que les choses soient claires : nous ne sommes pas qu’un lieu d’accueil !", prévient Gérard Larcher.

Et le président du Sénat d'assurer: "On ne laissera rien passer qui ne soit pas calculé, prévu. C’est un sujet majeur pour moi (...) Je demande à Emmanuel Macron d’être concret (...) Il nous faut maintenant un vrai programme de travail, qui nous permette de donner stabilité et prévisibilité aux collectivités territoriales. Tout ne doit pas être décidé par la technostructure parisienne. Il faut changer de méthode".

"Un dialogue va s’amorcer entre l’exécutif, les trois grandes associations d’élus – communes, départements et Régions – et le Parlement, en particulier le Sénat" explique-t-il avant d'implorer: "De grâce, ne recommençons pas le big bang en matière d’organisation territoriale. Donnons de la stabilité aux collectivités territoriales. Ne cassons pas tout".

Et Gérard Larcher d'affirmer: "Il est capital que nous retrouvions la confiance entre l’État, les collectivités et le Parlement".

Sur le projet de suppression de la taxe d’habitation pour 80 % des Français, Gérard Larcher  "en souligne les risques". "Les pauvres seront un petit peu moins pauvres mais la classe moyenne, le ciment qui permet de tenir encore, va être percutée. Il y a un risque démocratique, et je pèse mes mots (...) La commune, c’est ce qui tient encore le pays aujourd’hui. Ce n’est donc pas qu’une affaire financière", souligne-t-il.

Concernant le sévère recadrage du chef d'Etat-major des armées, le général Pierre de Villiers, après ses réserves sur les économies demandées à la défense par le président Emmanuel Macron, Gérard Larcher relève qu'"on ne peut en demander toujours plus" aux militaires "et envisager de leur en donner moins". "Un tel désengagement contredit les besoins indispensables des forces armées que le Sénat vient de rappeler", observe-t-il.

La réforme de la taxe d'habitation et la réduction des dépenses publiques seront au coeur de la première Conférence nationale des territoires de l'ère Macron, qui se tiendra lundi au Sénat.

Annoncé par Emmanuel Macron durant la campagne, ce rendez-vous semestriel doit déboucher sur un "pacte" entre l'Etat et les collectivités, pour définir notamment les objectifs de maîtrise et de réduction des dépenses.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

SEMAINE TRICOLORE

1000 € OFFERTS*
SUR VOS FRAIS DE COURTAGE

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 24 juillet 2018

CODE OFFRE : BLEUS18

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : BLEUS18 lors de votre ouverture de compte.

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 17/07/2018

Les OCA ne portent pas de bons de souscription d'actions (BSA), et portent sur 8 ME maximum de nominal...

Publié le 17/07/2018

Les ampoules seront commercialisées sous la marque AwoX avec le co-branding Deutsche Telekom Magenta SmartHome...

Publié le 17/07/2018

Le Président du Conseil d'Administration, Pierre de Muelenaere (représentant Pygargue sprl), a été chargé de lui succéder temporairement...

Publié le 17/07/2018

Pierre Barrard assure le leadership en marketing pour l'ensemble du Groupe afin d'anticiper davantage les besoins émergents des clients et marchés...

Publié le 17/07/2018

Grégoire Thibault possède également une expérience dans le financement de projets...