5 309.23 PTS
-
5 291.5
-0.16 %
SBF 120 PTS
4 251.61
-
DAX PTS
12 461.91
-
Dowjones PTS
24 962.48
+0.66 %
6 761.85
+0.00 %
Nikkei PTS
21 892.78
+0.72 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Compte en Suisse: le député LR Bernard Brochand devra être jugé en correctionnelle

| AFP | 316 | Aucun vote sur cette news
Bernard Brochand le 27 juin 2017 à Paris
Bernard Brochand le 27 juin 2017 à Paris ( CHRISTOPHE ARCHAMBAULT / AFP/Archives )

Le député LR des Alpes-Maritimes et ex-maire de Cannes, Bernard Brochand, devra comparaître devant le tribunal correctionnel de Paris pour n'avoir pas mentionné un compte en Suisse dans sa déclaration de patrimoine et pour blanchiment de fraude fiscale, le juge ayant rejeté vendredi une procédure de plaider coupable.

Tenu de déclarer son patrimoine à la Haute autorité pour la transparence de la vie publique (HATVP), le doyen de l'Assemblée nationale avait omis en 2013 de déclarer un compte UBS crédité de plus d'un million d'euros. Il le détenait depuis 1976 et était en train de le rapatrier en France, selon son avocat Antoine Vey.

Saisi à l'époque par la HATVP, le parquet de Paris a proposé, après enquête, une condamnation à huit mois de prison avec sursis et 200.000 euros d'amende, que Bernard Brochand, 79 ans, avait acceptée dans le cadre d'une procédure de comparution sur reconnaissance préalable de culpabilité (CRPC).

Mais, fait rare, un juge a refusé vendredi d'homologuer cette condamnation, lors d'une audience annoncée par Europe 1, au tribunal de grande instance de Paris.

"Le tribunal estime que les peines sont inadaptées au regard des circonstances de l'infraction et de la personnalité de l'auteur", "représentant de la Nation", a expliqué le juge à l'élu lors de l'audience. Selon le magistrat, les faits "portent gravement atteinte à l'égalité devant l'impôt" et nécessitent "un débat contradictoire" devant le tribunal correctionnel.

"Le juge aura manifestement oublié que M. Brochand n'est pas poursuivi pour fraude fiscale" et "que la procédure simplifiée mise en oeuvre démontrait bien l'absence d'intention frauduleuse", a réagi Me Antoine Vey, qui dénonce une "décision scandaleuse".

"Il s'agit de salaires parfaitement déclarés au fisc et versés en 1976 sur ce compte" qui fonctionnait "en vase clos jusqu'au rapatriement volontaire des sommes en 2013", a ajouté l'avocat. Selon lui, le blanchiment de fraude fiscale ne porte que sur les intérêts perçus sur ces sommes.

Depuis l'affaire du compte caché de Jérôme Cahuzac, la loi oblige membres du gouvernement, parlementaires et certains élus locaux à déclarer leur patrimoine auprès de la HATVP qui a déjà transmis une quinzaine de dossiers suspicieux à la justice.

Parmi eux, une ancienne députée et un sénateur LR ont été définitivement jugé en 2016, via une procédure de plaider-coupable : l'élue du Var Josette Pons a écopé de 45.000 euros d'amende pour une sous-évaluation de son patrimoine de plus de 2 millions d'euros, tandis que Bruno Sido a été condamné à six mois de prison et 60.000 euros d'amende, pour omission de patrimoine et blanchiment de fraude fiscale, en raison d'un compte en Suisse non déclaré.

Détenteur également d'un compte dissimulé en Suisse jusqu'en 2013, le député LR Dominique Tian doit encore être jugé devant le tribunal correctionnel de Paris.

L'ancienne ministre Yamina Benguigui a elle été condamnée en appel à un an d'inéligibilité, deux mois de prison avec sursis et 5.000 euros d'amende pour des omissions dans ses déclarations de patrimoine et d'intérêts, mais s'est pourvu en cassation.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 23/02/2018

Le groupe veut pousser la production annuelle de whisky à 2,4 millions de litres à partir de 2020...

Publié le 23/02/2018

Ottawa a autorisé cinq industriels à soumettre des offres...

Publié le 23/02/2018

ADLPartner Société anonyme à directoire et conseil de surveillance au capital de 6 478 836 euros 3, avenue de Chartres 60500 - CHANTILLY 393 376 801 R.C.S. Compiègne Déclaration…

Publié le 23/02/2018

Le propriétaire d'Hippopotamus et des Tavernes de Maître Kanter souffre toujours, au sortir d'une année de transition...

CONTENUS SPONSORISÉS