En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 159.88 PTS
-0.25 %
5 174.00
+0.05 %
SBF 120 PTS
4 147.66
+0.16 %
DAX PTS
11 735.56
-0.35 %
Dowjones PTS
25 798.42
+2.17 %
7 276.43
+0.00 %
1.156
-0.08 %

Cohn-Bendit trouve "inimaginable" que Collomb revienne à Lyon

| AFP | 236 | 4 par 1 internautes
L'ex-eurodéputé écologiste Daniel Cohn-Bendit, soutien d'Emmanuel Macron, trouve
L'ex-eurodéputé écologiste Daniel Cohn-Bendit, soutien d'Emmanuel Macron, trouve "inimaginable" que Gérard Collomb revienne à Lyon, qui n'est pas sa "propriété privée", et a annoncé qu'il ne devrait pas être sur la liste LREM pour les Européennes ( BERTRAND GUAY / AFP/Archives )

L'ex-eurodéputé écologiste Daniel Cohn-Bendit, soutien d'Emmanuel Macron, trouve "inimaginable" que Gérard Collomb revienne à Lyon, qui n'est pas sa "propriété privée", et a annoncé qu'il ne devrait pas être sur la liste LREM pour les Européennes.

"Je ne suis pas d'accord avec la méthode Collomb, sa méthode de faire de la politique, je trouve inimaginable qu'il revienne à Lyon", a critiqué Daniel Cohn-Bendit sur FranceInfo, s'en prenant à "ce monsieur qui croit que Lyon est sa propriété privée".

"M. Collomb a le droit à la retraite, qu'il quitte ce ministère, qu'il aille s'occuper de ses petits-enfants, des pâquerettes", a lancé l'écologiste en dénonçant également la "condescendance" du ministre de l'Intérieur vis-à-vis du président de la République.

M. Collomb, ancien maire PS de Lyon, entend à nouveau se présenter dans cette ville lors des élections municipales de 2020. Il a annoncé mi-septembre qu'il quitterait ses fonctions ministérielles après les élections européennes, prévues en mai prochain.

Daniel Cohn-Bendit a assuré qu'il ne serait "pas sur la liste (En marche aux Européennes)", "jusqu'à preuve du contraire". "Ce n'est pas dans mon plan de vie, j'aurai 74 ans, c'est physiquement éprouvant le Parlement européen", a-t-il expliqué.

Depuis plusieurs semaines, le nom de l'ex-eurodéputé vert franco-allemand était régulièrement cité comme possible candidat en chef de la République en Marche. Le parti présidentiel a donné le coup d'envoi de sa campagne pour les Européennes mercredi dernier en lançant un appel à candidatures, mais en reportant sine die la question de sa tête de liste.

"Je vais effectivement aider la République en marche pendant la campagne, en participant à des meetings", a précisé l'ancien eurodéputé écologiste. Mais, a-t-il averti, "je ne dirai jamais de mal de Yannick Jadot et de liste Europe Ecologie".

Sur le dossier des migrants, Daniel Cohn-Bendit a souligné des désaccords avec Emmanuel Macron. "Il faudrait donner le pavillon français à l'Aquarius, ce serait un geste fort", a-t-il déclaré.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
1 avis
Note moyenne : 4
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

RETROUVEZ LES WEBINAIRES BOURSE DIRECT

Trader sur le CAC40 avec du levier
Lundi 5 novembre de 12h30 à 13h00

Les Produits de rendement : découvrir un nouveau support d'investissement
Lundi 5 novembre de 18h00 à 18h30

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 17/10/2018

Par courrier reçu le 15 octobre 2018 par l'AMF, M...

Publié le 17/10/2018

EOS imaging abandonne 3,8% à 4 euros au lendemain de l'annonce d'un chiffre d'affaire trimestriel de 7,96 millions d'euros, en baisse de 6%, et de 4%...

Publié le 17/10/2018

Par courrier reçu le 16 octobre 2018 par l'AMF, la société BlackRock, Inc...

Publié le 17/10/2018

Par courrier reçu le 17 octobre 2018 par l'AMF, la société Polaris Capital Management, LLP (Boston, Massachusetts, Etats-Unis), agissant pour le...

Publié le 17/10/2018

D'un point de vue graphique, le titre rebondit après avoir consolidé sur la zone des 77.2 euros qui fait désormais office de support à court terme. Du côté des indicateurs techniques, le titre…