5 319.17 PTS
-0.32 %
5 307.50
-0.41 %
SBF 120 PTS
4 234.88
-0.39 %
DAX PTS
12 993.73
-0.41 %
Dowjones PTS
23 358.24
-0.43 %
6 314.51
-0.39 %
Nikkei PTS
22 376.17
-0.09 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Code du travail: Mélenchon se réjouit de la multiplication des "dates de combat"

| AFP | 119 | Aucun vote sur cette news
Le député Jean-Luc Mélenchon (LFI) à Marseille le 27 août 2017
Le député Jean-Luc Mélenchon (LFI) à Marseille le 27 août 2017 ( BERTRAND LANGLOIS / AFP/Archives )

Jean-Luc Mélenchon a assuré dimanche se réjouir de l'annonce par la CGT d'une deuxième journée de mobilisation contre la réforme du code du travail à l'avant-veille de celle de La France insoumise, évoquant des "dates de combat" qui "nourrissent un courant commun".

Interrogé dans l'émission "Dimanche en politique" sur France 3 sur le fait de savoir si la journée d'action de la CGT le 21 septembre, après celle prévue mardi, constituait un coup de couteau dans le dos pour la France insoumise qui entend mobiliser le 23, il a répondu: "Non, du tout, c'est le contraire".

"Plus il y a de mobilisations sociales et salariales, plus le niveau de conscience de la situation augmente et donc plus il y aura de gens qui viendront le 23, donc moi je me réjouis de ces dates de combat parce qu'elles nourrissent un courant commun", a ajouté le député des Bouches-du-Rhône, récusant une "concurrence" entre les deux mobilisations.

Tout en se refusant à fixer un objectif de mobilisation le 23, il a dit: "Moi, je pense qu'il y aura des dizaines et des dizaines et des dizaines de milliers de gens".

Le chef de file des Insoumis a par ailleurs affirmé s'être "clairement" senti visé par les propos d'Emmanuel Macron à Athènes sur les "fainéants" vendredi, "parce qu'il s'en prenait à tous ceux qui résistent à sa politique".

Appelant au "calme" et à "faire baisser tout ça d'un cran", il a répondu aux critiques du porte-parole du gouvernement Christophe Castaner dans la matinée sur la "violence" de ses propos, notamment les termes d'"insurrection" ou de "coup d'Etat" social.

"Les Français ne sont pas fous, c'est une métaphore que j'utilise", "je n'ai pas l'intention d'aller prendre l'Elysée à coups de bâtons ou à coups de fusil", a affirmé M. Mélenchon.

Questionné par ailleurs sur un isolement de La France insoumise sur la scène politique, il a assuré que ça se passait notamment "très bien" à l'Assemblée avec les communistes. De là à appeler les grands électeurs de son mouvement à voter communiste aux sénatoriales? "Non, non, ils feront comme ils le sentent", a répondu l'ex-sénateur.

"Parce que, souvent, il est impossible de voter pour les communistes (car) on est obligés de voter en même temps pour un socialiste, ce que nous ne voulons pas faire", a-t-il dit, justifiant de ne pas présenter de candidats à la chambre haute pour éviter "la tambouille" avec d'autres partis.

 ■

Copyright © 2017 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE BOURSE DU MOMENT

Jusqu'à
1000 € OFFERTS

sur vos frais de courtage !*

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 30 novembre 2017

CODE OFFRE : RENTREE17

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : RENTREE17 lors de votre ouverture de compte.

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 17/11/2017

Gennevilliers, le 17 novembre 2017, Communiqué de presse Réalisation définitive de la fusion-absorption par Prologue de sa filiale Imecom…

Publié le 17/11/2017

Les fluctuations d'activité rencontrées par le fret ferroviaire n'ont pour l'instant pas d'impact sur l'activité de la société...

Publié le 17/11/2017

L'actuel Directeur Général d'EuropaCorp Television, Thomas Anargyros, s'est porté acquéreur. La transaction ne comprend pas Taken...

Publié le 17/11/2017

Le centre, situé à proximité de la gare Montparnasse, dégage un loyer annuel de 690 kE...

Publié le 17/11/2017

Une stratégie de réorganisation structurelle dont la finalisation demeure sujette à l'approbation de l'extension des agréments de sa filiale de gestion monégasque par les autorités…

CONTENUS SPONSORISÉS