En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ browserName + ' ' + browserVersion }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 372.31 PTS
+0.00 %
5 376.00
+0.20 %
SBF 120 PTS
4 310.01
-
DAX PTS
12 695.16
-
Dowjones PTS
24 657.80
-0.17 %
7 280.70
+0.00 %
Nikkei PTS
22 585.44
+0.13 %

Code du travail: la CFDT veut "faire évoluer les décrets"

| AFP | 261 | Aucun vote sur cette news
Le secrétaire général de la CFDT Laurent Berger, le 25 juillet 2017 à Paris
Le secrétaire général de la CFDT Laurent Berger, le 25 juillet 2017 à Paris ( bertrand GUAY / AFP/Archives )

La CFDT entend "faire évoluer les décrets" d'application de la réforme du code du travail sur laquelle elle est "en désaccord en grande partie", a affirmé mardi son secrétaire général, Laurent Berger.

Fustigeant sur franceinfo une réforme qui "ne laisse pas de place au dialogue social", Laurent Berger a toutefois estimé pouvoir améliorer ce point. "Cette bataille-là est difficile, elle est gagnable en faisant évoluer les décrets. C'est moins spectaculaire (que les manifestations) mais c'est beaucoup plus efficace."

"Nous nous mobilisons dès maintenant, a précisé Laurent Berger. Nous allons nous adresser aux salariés, aux dirigeants d'entreprises. Nous allons interpeller les députés et l'exécutif."

"Il faut cesser de considérer que l'action sociale n'a de sens que lorsqu'on manifeste", a déclaré le leader syndical sur franceinfo alors qu'une journée de mobilisation est prévue ce mardi à l'initiative de la CGT et que la CFDT n'a pas appelé à la rejoindre.

"La CFDT ne répond pas à une convocation d'une autre organisation syndicale", s'est justifié Laurent Berger, assurant "respecter ceux qui vont exprimer leur mécontentement dans la rue".

"La France est réformable, mais il faut que ce soit juste", a-t-il ajouté, qualifiant d'"inappropriées" les récentes déclarations d'Emmanuel Macron visant les "fainéants", qui pour lui "rappellent des déclarations à l'emporte-pièce de M. Sarkozy."

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 20/06/2018

Cyanide est un studio français de développement de jeux vidéo...

Publié le 20/06/2018

Le montant du transfert est de 2 ME...

Publié le 20/06/2018

Autolib' "réitère sa détermination à trouver un accord satisfaisant afin d'assurer la continuité du service..."

Publié le 20/06/2018

Contrat sur le projet de gazoduc Coastal Gaslink au Canada...

Publié le 20/06/2018

OPAS sur la base d'une parité indicative de 20 actions Groupe SFPI pour 1 action DOM Security...