5 372.03 PTS
-0.27 %
5 392.5
+0.11 %
SBF 120 PTS
4 301.01
+0.13 %
DAX PTS
13 130.67
+0.05 %
Dowjones PTS
24 386.03
+0.23 %
6 393.89
+0.78 %
Nikkei PTS
22 866.17
-0.32 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Code du travail: dépôt d'un recours de l'opposition au Conseil constitutionnel

| AFP | 164 | Aucun vote sur cette news
Des députés de la France insoumise brandissent le code du travail à l'Assemblée nationale à Paris, le 4 juillet 2017
Des députés de la France insoumise brandissent le code du travail à l'Assemblée nationale à Paris, le 4 juillet 2017 ( Martin BUREAU / AFP )

Des députés de l'opposition de gauche ont annoncé vendredi avoir déposé un recours devant le Conseil constitutionnel pour "déclarer inconstitutionnelle l'intégralité" du projet de loi habilitant le gouvernement à réformer le Code du travail par ordonnances.

"Nous demandons (...) au Conseil constitutionnel de déclarer inconstitutionnelle l'intégralité du projet de loi", écrivent dans ce recours les députés Insoumis, socialistes et communistes, associés à des non-inscrits.

Estimant que "sur la forme, la procédure d'adoption de ce projet de loi a été marquée par des délais et conditions matérielles ayant empêché le Parlement d'exercer son rôle constitutionnel", ils ajoutent qu'elle "méconnaît notamment l'exigence de clarté et de sincérité du débat parlementaire".

"Ni le texte même de ce projet de loi d'habilitation, qui manque à l'exigence de précision, ni la procédure qui a conduit à son adoption n'ont permis aux membres du Parlement de cerner l'étendue de la délégation à laquelle ils ont consenti", affirment les députés de gauche.

Pour eux, "la marge d'appréciation exorbitante ainsi laissée au gouvernement aboutit à une imprévisibilité" qui la rend "susceptible de conduire à des atteintes à des droits et libertés ayant valeur constitutionnelle".

Les groupes de La France insoumise, de la Gauche démocrate et républicaine - qui comprend 11 communistes - et de la Nouvelle gauche, alliés à deux députés nationalistes corses se sont réunis pour rassembler les 60 députés nécessaires à une saisine du Conseil constitutionnel.

 ■

Copyright © 2017 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 12/12/2017

Calme plat sur le dossier Compagnie des Alpes après la publication des comptes annuels de la société...

Publié le 12/12/2017

Atos a proposé de racheter Gemalto à 46 euros. La SSII cherche l'appui du conseil d'administration...

Publié le 12/12/2017

Unibail-Rodamco perd 2,23% à 219,05 euros après avoir lancé une offre de rachat à 24,7 milliards de dollars sur Westfield. Le Conseil d'Administration de Westfield et le Conseil de Surveillance…

Publié le 12/12/2017

Gemalto bondit de 33,64% à 45,4 euros après qu'Atos (+2,37% à 127,2 euros) a rendu publique l'offre de rachat qu'il a présentée au Conseil d'administration du spécialiste de la sécurité…

Publié le 12/12/2017

Succès commerciaux en Russie et en République tchèque

CONTENUS SPONSORISÉS