En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 020.78 PTS
-0.95 %
5 016.50
-1.03 %
SBF 120 PTS
4 011.82
-1.06 %
DAX PTS
11 341.16
-0.63 %
Dowjones PTS
25 080.50
+0.00 %
6 769.87
+0.00 %
1.130
-0.14 %

Cinq mystères autour de l'affaire Khashoggi

| AFP | 218 | 4 par 1 internautes
Le président turc Recep Tayyip Erdogan devant les parlementaires de son parti le 23 octobre 2018 à Ankara (photo transmise par la présidence turque)
Le président turc Recep Tayyip Erdogan devant les parlementaires de son parti le 23 octobre 2018 à Ankara (photo transmise par la présidence turque) ( KAYHAN OZER, HO / TURKISH PRESIDENT OFFICE/AFP )

Le président turc Recep Tayyip Erdogan avait promis de révéler mardi "toute la vérité" sur le meurtre du journaliste saoudien Jamal Khashoggi dans le consulat de son pays à Istanbul le 2 octobre.

S'il a apporté quelques éléments nouveaux en confirmant notamment des informations de presse, M. Erdogan s'est abstenu de toute révélation majeure.

Trois semaines après le meurtre de Khashoggi qui a choqué la communauté internationale, au moins cinq questions restent toujours sans réponse.

- Qui a commandité le meurtre ? -

M. Erdogan a lui-même posé cette question dans son discours mardi. Selon lui, une équipe de 15 agents saoudiens est venue à Istanbul pour tuer le journaliste.

"De qui ces personnes ont-elles reçu leurs ordres ? (...) Nous cherchons des réponses", a déclaré le président turc.

Affaire Kashoggi : les contradictions de l'Arabie saoudite
Affaire Kashoggi : les contradictions de l'Arabie saoudite ( John SAEKI / AFP )

Les médias turcs pointent depuis plusieurs jours un doigt accusateur en direction du prince héritier d'Arabie saoudite, Mohammed ben Salmane, dit MBS.

Mais Ryad rejette ces accusations et, après avoir avancé plusieurs versions contradictoires, met désormais le meurtre de Khashoggi sur le compte d'une opération "non autorisée".

Cette hypothèse a été accueillie avec un grand scepticisme par la Turquie, mais aussi par les pays occidentaux.

- Où est le corps ? -

A ce stade, le corps de Khashoggi n'a officiellement pas été retrouvé.

Plusieurs médias turcs ont rapporté qu'après avoir tué le journaliste, les agents saoudiens l'avaient découpé en 15 morceaux.

Des enquêteurs turcs ont effectué des recherches dans la forêt de Belgrade, près d'Istanbul, ainsi que dans la ville portuaire de Yalova, dans le nord-ouest de la Turquie.

M. Erdogan a indiqué mardi que des agents saoudiens avaient fait des repérages dans ces deux lieux avant le meurtre de Khashoggi.

Un policier scientifique turc devant un parking souterrain d'Istanbul où la police a retrouvé une voiture abandonnée appartenant au consulat saoudien, le 23 octobre 2018
Un policier scientifique turc devant un parking souterrain d'Istanbul où la police a retrouvé une voiture abandonnée appartenant au consulat saoudien, le 23 octobre 2018 ( Yasin AKGUL / AFP )

La découverte lundi d'un véhicule muni d'une plaque diplomatique saoudienne dans un parking à Istanbul a ravivé les espoirs de retrouver la dépouille du journaliste. Les autorités turques ont demandé l'autorisation du consulat saoudien pour le fouiller.

- Comment Khashoggi a-t-il été tué ? -

M. Erdogan a décrit avec force détails mardi les préparatifs des 15 agents saoudiens, mais n'a pas indiqué la manière dont ils avaient tué le journaliste.

Cette omission est-elle due au fait que l'enquête n'a pas encore déterminé toutes les circonstances de ce meurtre ? Ou M. Erdogan s'est-il abstenu afin de ne pas embarrasser davantage Ryad, alors que des négociations se poursuivent en coulisses selon des analystes ?

Les médias turcs ont dans les premiers jours de l'affaire Khashoggi publié de nombreux détails parfois incohérents. Certains journaux ont rapporté que le journaliste avait été décapité, quand d'autres ont fait état d'une strangulation.

- Y a-t-il un enregistrement audio ? -

L'affaire Khashoggi
L'affaire Khashoggi ( John SAEKI / AFP )

Plusieurs médias turcs ont également rapporté que les enquêteurs turcs avaient mis la main sur un enregistrement audio prouvant de manière irréfutable que Khashoggi a été tué et obtenu d'une manière qui reste sujette à de nombreuses interrogations.

Pour les analystes, cet enregistrement, s'il existe, représente le principal levier de pression d'Ankara sur Ryad.

La publication d'un tel document embarrasserait grandement l'Arabie saoudite, et risquerait aussi de plonger Ankara et Ryad dans une crise diplomatique majeure.

M. Erdogan n'a pas mentionné d'enregistrement audio dans son discours.

- MBS est-il impliqué ? -

Le prince héritier saoudien Mohammed ben Salmane, le 23 octobre 2018 à Ryad, en Arabie Saoudite
Le prince héritier saoudien Mohammed ben Salmane, le 23 octobre 2018 à Ryad, en Arabie Saoudite ( FAYEZ NURELDINE / AFP )

Au cours des derniers jours, M. Erdogan a eu deux entretiens téléphoniques avec le roi Salmane et a dit lors de discours mardi qu'il comptait sur le monarque pour assurer la coopération de l'Arabie saoudite avec les enquêteurs turcs.

Mais dans son allocution, le président turc a omis, de façon remarquée par des analystes, de mentionner MBS.

M. Erdogan a déclaré mardi qu'il fallait punir "toutes les personnes" impliquées dans le meurtre, "du plus haut niveau au plus bas". Des observateurs y ont vu une allusion voilée au prince héritier saoudien.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
1 avis
Note moyenne : 4
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

RETROUVEZ LES WEBINAIRES BOURSE DIRECT

Les Différents Types d'Ordres de Bourse
Mardi 20 novembre de 12h30 à 13h30

Tradez les indices mondiaux au travers des CFD
Mercredi 7 décembre de 12h30 à 13h30

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 15/11/2018

Le chiffre d'affaires consolidé du groupe Parot a atteint 119,2 ME au 3ème trimestre 2018, soit une progression de +17,5% par rapport au 3ème...

Publié le 15/11/2018

BIC constituera ce jour le sous-jacent de notre conseil sur le produit dérivé à destination des investisseurs les plus actifs. L’outil sélectionné est le warrant Put X905S émis par SOCIETE…

Publié le 15/11/2018

Résultats trimestriels...

Publié le 15/11/2018

Bouygues gagne 0,37% à 32,67 euros dans le sillage de résultats 9 mois supérieurs aux attentes et tirés par les performances de Bouygues Telecom et TF1. Celles-ci viennent éclipser les…

Publié le 15/11/2018

Le gérant d'Altamir fait des emplettes