En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 615.36 PTS
-0.00 %
5 618.00
+0.04 %
SBF 120 PTS
4 432.45
+0.03 %
DAX PTS
12 382.98
+0.08 %
Dowjones PTS
27 110.80
+0.00 %
7 888.79
+0.00 %
1.106
-0.11 %

Cinq choses à surveiller lors des élections en Russie

| AFP | 175 | Aucun vote sur cette news
Préparatifs dans un bureau de vote, le 6 septembre 2019 à Moscou
Préparatifs dans un bureau de vote, le 6 septembre 2019 à Moscou ( Kirill KUDRYAVTSEV / AFP )

Les Russes se rendent aux urnes dimanche pour élire leurs représentants locaux et régionaux. Voici cinq éléments à surveiller lors de ces scrutins qui se tiennent dans les 85 régions du pays.

La performance du camp pro-Kremlin

Seize régions russes choisissent leurs gouverneurs. Des députés locaux seront élus dans 13 régions, dont la péninsule ukrainienne de Crimée annexée en 2014.

Les électeurs russes, touchés par la montée de la pauvreté et une réforme des retraites controversée, se sont montrés disposés à sanctionner les représentants du parti au pouvoir, Russie unie, lors des derniers scrutins locaux.

De nombreux candidats pro-Kremlin se présentent donc comme indépendants pour tenter de se distancier de Russie unie, vue comme un handicap. C'est le cas de six des 16 candidats pro-pouvoir voulant se faire élire ou réélire comme gouverneur.

Selon les analystes politiques, ces élections constitueront un test déterminant de la capacité des autorités à mobiliser les électeurs, après la chute des côtes de popularité de Vladimir Poutine et Russie unie.

Des seconds tours ?

Le principal opposant au Kremlin, Alexeï Navalny, à sa sortie de détention, le 23 août 2019 à Moscou
Le principal opposant au Kremlin, Alexeï Navalny, à sa sortie de détention, le 23 août 2019 à Moscou ( Vasily MAXIMOV / AFP/Archives )

Même en baisse de régime, le parti au pouvoir reste largement favori. Il bénéficie du soutien des médias publics, de l'appareil d'Etat et des nombreux obstacles mis sur la route des opposants.

Mais il n'est pas exclu que certains candidats pro-Kremlin échouent à être élus dès le premier tour, ce qui constituerait un véritable échec pour le pouvoir.

En 2018, lors des précédents scrutins régionaux, un second tour avait été nécessaire dans quatre régions. En Extrême-Orient, dans le territoire du Primorié, des accusations d'irrégularités en faveur du candidat pro-Kremlin avaient même forcé les autorités à organiser une nouvelle élection. Du jamais vu.

"Voter intelligemment"

Alexeï Navalny
Alexeï Navalny ( Robin BJALON / AFP )

Les élections au Parlement de Moscou testeront la capacité du principal opposant au Kremlin, Alexeï Navalny, à mobiliser l'opposition avant les élections législatives de 2021, et qui a appelé les électeurs à "voter intelligemment".

A la suite de l'exclusion de candidats d'opposition, aux manifestations et à la répression qui a suivi, Alexeï Navalny a exhorté les Moscovites à soutenir ceux qui ont les plus grandes chances de battre les poulains du Kremlin.

La plupart d'entre eux sont communistes. Il a également appelé les habitants d'autres villes à faire de même. Pour encourager les Russes à suivre ces recommandations, son équipe a publié ces derniers jours des enquêtes quotidiennes accusant de hauts responsables de corruption.

Saint-Pétersbourg

Le gouverneur par intérim Alexandre Beglov, proche de Vladimir Poutine, devrait l'emporter sans difficulté en l'absence de véritable concurrence.

Son seul opposant de poids, le réalisateur et candidat du Parti communiste Vladimir Bortko, a subitement retiré sa candidature la semaine dernière et les deux candidats restants ne devraient pas lui faire d'ombre.

Mais l'ampleur de sa victoire reste incertaine et l'opposition assure que les autorités s'apprêtent à truquer le vote. Le journal indépendant Novaïa Gazeta a ainsi rapporté que des responsables électoraux ont été formés à rajouter des bulletins de vote dans les urnes "à la dernière minute".

Région de Khabarovsk

Plusieurs scrutins seront organisés dimanche dans la région de Khabarovsk (Extrême-Orient): l'élection du parlement régional, des maires et des parlements municipaux.

En 2018, l'élection du gouverneur local avait provoqué une immense surprise: Sergueï Fourgal, du parti nationaliste LDPR, avait été élu gouverneur avec 70% des voix devant le sortant Viatcheslav Chport, soutenu par le Kremlin.

Sergueï Fourgal est devenu un gouverneur populaire, accumulant les "followers" sur les réseaux sociaux. LDPR pourra-t-il transformer l'essai? De nombreux habitants de la région sont prêts à soutenir ce parti, qu'ils associent désormais à leur gouverneur plutôt qu'à son sulfureux leader ultranationaliste, Vladimir Jirinovsky.

 ■

Copyright © 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE DE BOURSE

1000 € OFFERTS*
SUR VOS FRAIS DE COURTAGE

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 23 septembre 2019

CODE OFFRE : RENTREE19

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : RENTREE19 lors de votre ouverture de compte.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 18/09/2019

Ambitions à concrétiser

Publié le 18/09/2019

STMicroelectronics s'adjuge 1,5% à 18,1 euros en début d'après-midi à Paris...

Publié le 18/09/2019

FedEx est attendu en baisse à Wall Street dans le sillage d’un premier trimestre affecté par les tensions commerciales et l’affaiblissement de la conjoncture mondiale. Ainsi, sur la période, le…

Publié le 18/09/2019

Marwan Lahoud va succéder à Thierry Letailleur à la Présidence du Directoire d'ACE Management, filiale de Tikehau Capital, pour accélérer son...

Publié le 18/09/2019

Poxel annonce la présentation des résultats détaillés du programme de phase III TIMES 1 sur l'efficacité, l'innocuité et la tolérance de l'Imeglimine...