En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 957.50 PTS
-1.90 %
4 965.50
-1.67 %
SBF 120 PTS
3 977.48
-1.78 %
DAX PTS
11 270.16
-2.21 %
Dowjones PTS
24 842.64
-1.88 %
6 970.68
-2.39 %
1.146
-0.03 %

Castaner: si Bertrand veut rejoindre LREM, "il est le bienvenu"

| AFP | 393 | Aucun vote sur cette news
Le délégué général de LREM Christophe Castaner, le 29 novembre 2017 à Paris
Le délégué général de LREM Christophe Castaner, le 29 novembre 2017 à Paris ( BERTRAND GUAY / AFP/Archives )

Xavier Bertrand "est le bienvenu" s'il souhaite rejoindre La République en marche (LREM), a déclaré mardi son délégué général Christophe Castaner, au lendemain de l'annonce du départ des Républicains (LR) du président des Hauts-de-France.

"Nous avons le principe de la double appartenance à En Marche, donc s'il veut nous rejoindre, je lui tends la main, il est le bienvenu", a déclaré M. Castaner à la presse avant la réunion hebdomadaire du groupe LREM à l'Assemblée.

"C’est la volonté de la République en marche de poursuivre la recomposition politique. Certains continuent à penser que le clivage essentiel en France est celui entre la droite et la gauche. On considère que ce n’est pas le cas, les Français eux aussi", a poursuivi le secrétaire d'Etat aux relations avec le Parlement.

"Toutes les énergies et celle de Xavier Bertrand notamment, comme président de région, sont des énergies positives pour la France", a insisté M. Castaner.

"Moi, mon étiquette aujourd'hui, c'est la région des Hauts-de-France", a de son côté déclaré M. Bertrand mardi sur CNEWS.

Pourrait-il en revanche rejoindre "Agir", le parti de droite "constructifs" pro-Macron ? "Non. Ni à court terme, ni à moyen terme, ni à long terme. Que les choses soient claires", a-t-il répondu.

Xavier Bertrand a annoncé lundi sur France 2 qu'il quittait "définitivement" Les Républicains, au lendemain de l'élection de Laurent Wauquiez à la présidence du parti. "Je ne reconnais plus ma famille politique, alors j'ai décidé de la quitter", a expliqué le président des Hauts-de-France, en dénonçant des "dérives" de LR.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

RETROUVEZ LES WEBINAIRES BOURSE DIRECT

Les Produits de rendement : découvrir un nouveau support d'investissement
Lundi 5 novembre de 18h00 à 18h30

Tradez sur le CAC40 avec du levier
Mardi 6 novembre de 12h15 à 13h15

Les Différents Types d'Ordre de Bourse
Mardi 20 novembre de 12h30 à 13h30

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 23/10/2018

Les mois de septembre et octobre augurent d'une augmentation de l'activité "professionnelle"...

Publié le 23/10/2018

Eurofins Scientific gagne désormais 3,4% à 417,8 euros, dans un volume toutefois assez limité...

Publié le 23/10/2018

Résultats trimestriels...

Publié le 23/10/2018

Orange Business Services et Telespazio, société commune de Leonardo et Thales, annoncent s’unir pour fournir des services de télécommunication par satellite au Ministère des Armées. Les deux…

Publié le 23/10/2018

Un des points faibles historiques d’Atos est revenu le hanter pour la deuxième publication consécutive : la faiblesse de sa croissance organique. Déjà décevante au premier semestre, elle…