En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 378.51 PTS
+0.62 %
4 372.50
+0.67 %
SBF 120 PTS
3 424.75
+0.29 %
DAX PTS
9 815.97
+1.9 %
Dow Jones PTS
22 105.89
+2.17 %
7 852.08
+3.48 %

Castaner: "pas de risques sanitaires" pour le maintien des municipales

| AFP | 369 | Aucun vote sur cette news
Bureau de vote à Castelsarrasin (Tarn-et-Garonne) le 22 janvier 2017
Bureau de vote à Castelsarrasin (Tarn-et-Garonne) le 22 janvier 2017 ( PASCAL PAVANI / AFP/Archives )

Le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner a justifié vendredi auprès de l'AFP le maintien des élections municipales dimanche, en pleine épidémie de coronavirus, arguant que selon les scientifiques le déroulement du scrutin ne présentait "pas de risques sanitaires particuliers".

Le ministre a rappelé la circulaire envoyée aux préfets cette semaine sur les consignes à mettre en œuvre pour assurer un déroulement du premier tour des municipales dimanche le plus sûr possible: affichettes avec rappel des bons gestes, gels hydroalcooliques, points d'eau, organisation des flux d'électeurs dans un bureau aménagé en conséquence, procurations facilitées, etc.

"Si on avait annoncé un confinement général, la question du report aurait pu se poser, a-t-il dit, mais ce n'est pas le cas et les scientifiques consultés par le gouvernement ont assuré qu'il n'y avait pas de risques sanitaires particuliers" à organiser le scrutin.

Le ministre de l'Intérieur a souligné en outre que les chefs de partis politiques, les associations d'élus, les présidents des Assemblées avaient fait part de leur volonté de maintenir les élections, lors des différentes réunions jeudi avec l'exécutif. Le président Emmanuel Macron "a écouté les arguments des uns et des autres" avant de décider, a-t-il ajouté.

Christophe Castaner s'est employé à dissiper les inquiétudes sur la fréquentation des bureaux de vote et d'éventuels risques de contamination.

"Il y a en moyenne 1.000 électeurs par bureau de vote. Avec une participation de 60%, soit 600 personnes à venir voter en l'espace de 10 à 12 heures, cela revient à 30 à 40 personnes par heure dans un même bureau. Ce qui permet d'éviter les contacts physiques", a-t-il dit.

Jeudi lors de son allocution, le président Emmanuel Macron a expliqué que "des consignes renforcées" seraient données dès vendredi "afin que nos aînés n'attendent pas longtemps, que des files ne se constituent pas, que les distances soient aussi tenues et que les fameuses mesures barrières soient bien respectées".

Pour ce faire, une visioconférence a été organisée dans la matinée au ministère de l'Intérieur entre le Premier ministre Édouard Philippe, Christophe Castaner et les préfets. Par ailleurs, le gouvernement a réalisé des sports publicitaires sur les "bons gestes" à adopter, diffusés dans la presse écrite et audiovisuelle.

Quant à d'éventuelles difficultés que pourraient rencontrer des maires pour constituer un bureau de vote (il faut un président et deux assesseurs, ndlr), le ministre a rappelé que le préfet pouvait réquisitionner du personnel. "Pour l'instant, aucun cas nous a été signalé", a-t-il ajouté.

Christophe Castaner ne nourrit pas non plus d'inquiétude particulière concernant la participation au scrutin: "Je ne crois pas à un décrochage. Les citoyens sont attachés" à l'élection de leur maire.

 ■

Copyright © 2020 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE ASSURANCE VIE

BOURSE DIRECT HORIZON FÊTE SA 1ÈRE ANNÉE

Découvrez le contrat d'assurance vie de Bourse Direct

JUSQU'A 170 € DE PRIME OFFERTE*
OU 500 € OFFERTS* EN FRAIS DE COURTAGE

* SOUS CONDITIONS

Pour toute 1ère adhésion au contrat d’assurance vie Bourse Direct Horizon avant le 31 mars 2020 inclus, avec un versement initial investi à 20% minimum sur un (ou des) support(s) d'investissement en unités de compte non garantis en capital.

Je profite de l'offre

PRIMÉ MEILLEUR NOUVEAU CONTRAT D’ASSURANCE VIE

Ce contrat présente un risque de perte en capital.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 30/03/2020

L'année 2019 a été marquée par le changement de dimension du Groupe grâce à l'acquisition du groupe Boston Limited...

Publié le 30/03/2020

Dans le cadre de la lutte contre le virus Covid-19, le Groupe Total a annoncé le 23 mars 2020 avoir mis à disposition des établissement hospitaliers...

Publié le 30/03/2020

Dans le cadre de la procédure de redressement judiciaire ouverte le 28 novembre 2019 au profit de la société Oxatis (ALOXA - FR0013328184), le...

Publié le 30/03/2020

Esssilor a annoncé, dans un communiqué, avoir nommé Paul du Saillant, directeur général de la société. Il succède ainsi à Laurent Vacherot, 64 ans, qui a décidé de ne pas conduire ce…

Publié le 30/03/2020

Le chiffre d'affaires de HF Company s'est établi à 32,2 ME, contre 36 ME MEUR en 2018, en retrait de 10,5%...