En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
6 045.99 PTS
-0.54 %
6 025.50
-0.8 %
SBF 120 PTS
4 761.21
-0.53 %
DAX PTS
13 555.87
+0.05 %
Dow Jones PTS
29 196.04
-0.52 %
9 166.63
-0.08 %
1.108
+0.02 %

Cannabis: Attal "favorable" à un débat autour de la légalisation

| AFP | 256 | Aucun vote sur cette news
Le secrétaire d'Etat en charge de la Jeunesse, Gabriel Attal, le 29 avril 2019 à Paris
Le secrétaire d'Etat en charge de la Jeunesse, Gabriel Attal, le 29 avril 2019 à Paris ( Bertrand GUAY / AFP/Archives )

Le secrétaire d'Etat en charge de la Jeunesse, Gabriel Attal, s'est déclaré mercredi "favorable" à l'ouverture d'un débat autour de la légalisation du cannabis, au lendemain de l'ouverture d'une mission parlementaire sur son usage, récréatif ou thérapeutique.

"Je suis favorable par définition, par principe à ce débat-là" a répondu Gabriel Attal sur RMC-BFMTV à la question de savoir s'il était favorable à l'ouverture d'un débat autour de la légalisation du cannabis.

"Ca mérite un vrai débat. On est un des pays les plus répressifs et en même temps un des pays où les jeunes fument le plus, notamment en Europe, ce sont je crois 40% des jeunes qui ont expérimenté le cannabis. C'est un sujet qui mérite un vrai débat et je me réjouis qu'une mission parlementaire en parle à l'Assemblée nationale car il faut aborder tous les sujets" a-t-il également déclaré.

Le secrétaire d'Etat, qui n'a jamais cité le mot "récréatif", a estimé que le débat devait "se fonder sur les questions de la santé publique, de la sécurité et de la prévention".

"L'enjeu principal est celui de la prévention. On ne peut pas se dire +il faut légaliser+, sans se poser la question de comment on l'accompagne", a-t-il ajouté.

Fin octobre, le président de la République Emmanuel Macron avait répété n'être pas favorable à "la légalisation du cannabis ou des usages non encadrés" car il n'a "jamais vu d'études robustes montrant que cela n'avait pas d'effets sur la vigilance en particulier des plus jeunes".

Le cannabis thérapeutique, lui, "a des vertus dans le cadre de traitements, en particulier pour accompagner le traitement des douleurs", avait-il souligné.

Son expérimentation pour une durée de deux ans débutera d'ici à quelques semaines en France et devrait concerner environ 3.000 patients dans plusieurs centres hospitaliers pour traiter des douleurs liées par exemple au cancer ou à la sclérose en plaques.

Mardi, une mission parlementaire a été lancée afin de "dépassionner le débat", récurrent en France, autour de l'usage récréatif ou thérapeutique du cannabis.

Au total, cinq millions de Français déclarent avoir déjà fait usage du cannabis. Pour faire évoluer la réponse pénale, une amende forfaitaire de 200 euros doit bientôt être expérimentée afin de sanctionner les consommateurs.

La mission, qui rendra ses premières conclusions au deuxième semestre, a pour but de dresser un état des lieux des enjeux à la fois sanitaires, sécuritaires, économiques et agricoles, autour de l'usage du cannabis et de la production de chanvre. Son travail sera axé autour de trois grands usages du cannabis - thérapeutique, récréatif et pour le "bien-être".

 ■

Copyright © 2020 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 21/01/2020

La nouvelle station de placement de Versalis Offline a été dotée d'une puissance de calcul exceptionnelle, répondant à un besoin croissant des fabricants en la matière...

Publié le 21/01/2020

Amundi conclut un partenariat stratégique de 10 ans avec Banco Sabadell. En outre, Amundi acquiert l'intégralité du capital de Sabadell Asset Management pour 430 ME...

Publié le 21/01/2020

Le cours de l'action Boeing a été suspendu mardi soir à Wall Street alors que le titre plongeait de 5,5%.

Publié le 21/01/2020

La Banque Française Mutualiste annonce un accord en vue de la cession de sa filiale ITL au groupe Société Générale...

Publié le 21/01/2020

Engie salue "l'accent mis sur le développement d'une filière de production d'hydrogène vert dans le cadre du futur pacte productif", mais...