5 494.83 PTS
-
5 488.0
-0.13 %
SBF 120 PTS
4 394.92
-
DAX PTS
13 281.43
-
Dowjones PTS
26 017.81
-0.37 %
6 811.38
+0.00 %
Nikkei PTS
23 808.06
+0.19 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Bussereau se met "en congé de LR"

| AFP | 128 | Aucun vote sur cette news
L'ancien ministre juppéiste Dominique Bussereau à Bordeaux le 26 août 2017
L'ancien ministre juppéiste Dominique Bussereau à Bordeaux le 26 août 2017 ( GEORGES GOBET / AFP )

L'ancien ministre juppéiste Dominique Bussereau a annoncé au Journal du Dimanche qu'il se mettait "en congé de LR" jusqu'à la campagne des européennes de 2019, regrettant dans sa famille politique des propos qui "pourraient être ceux du FN" et une absence d'"amour de l'Europe".

"J’ai décidé de prendre de la distance avec la politique partisane", a dit M. Bussereau, regrettant que, "après le séisme de 2017, les partis continuent à faire comme si rien ne s’était passé".

"Aujourd’hui, je ne peux que constater que les propos tenus par certains porte-parole des Républicains pourraient être ceux du FN", a-t-il ajouté, alors que les juppéistes refusent toute "porosité avec le Front national".

Estimant que le parti de droite, du temps où il s'appelait UMP, "c’était la CDU allemande : un mouvement rassemblant les différentes sensibilités de la droite et du centre", le président de l'Assemblée des départements de France estime qu'aujourd'hui, "Les Républicains sont devenus la CSU, sa branche conservatrice et droitière", avec une proximité avec Sens commun, émanation de la Manif pour tous.

D'autre part, "je ne vois plus d’amour de l’Europe. En revanche, j’entends chez certains, comme (le vice-président de LR) Guillaume Peltier, des appels au nationalisme et à se refermer sur nous-mêmes", note M. Bussereau.

"J’ai le sentiment que la rupture est déjà faite à LR : il n’y a plus de volonté d’être ardemment européen".

M. Bussereau a précisé qu'il n'entendait rejoindre ni les anciens LR "constructifs", rassemblés dans le parti Agir, ni La République en marche, mais qu'il "continuerai(t) à travailler" avec Valérie Pécresse et son mouvement Libres!, et Christian Estrosi et son mouvement La France audacieuse.

La présidente de la région Ile-de-France et le maire de Nice, tout en prenant leurs distances avec le président de LR Laurent Wauquiez, ont décidé de rester dans le parti.

"Je verrai au moment de la campagne des élections européennes, en fonction du choix de ses candidats et des idées qu’ils porteront, si je peux encore voter pour ma famille politique. Sinon, je passerai de la mise en congé au départ définitif", conclut M. Bussereau.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 19/01/2018

Framatome (ex-Areva NP) va acquérir l’activité nucléaire de contrôle-commande de Schneider Electric. Les deux entreprises ont récemment signé un accord d’achat précisant les conditions de…

Publié le 19/01/2018

IntegraGen a annoncé le lancement de deux solutions Big Data disponibles en mode SaaS, Sirius et Mercury, permettant une exploration ultra-performante des données génomiques à large échelle, afin…

Publié le 19/01/2018

Le chiffre d'affaires de Lexibook au troisième trimestre a atteint 12,2 millions d'euros, en recul de 14,7%. En cumul depuis le début de l'année fiscale, l'activité a reculé de 15,8% à 25.5…

Publié le 19/01/2018

Auplata souhaite réaliser une levée de fonds en cryptomonnaie dont les jetons pourraient être garantis par le potentiel en or des sites miniers de la société. Le groupe a ainsi engagé des…

CONTENUS SPONSORISÉS