En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 896.92 PTS
-0.26 %
4 886.0
-0.32 %
SBF 120 PTS
3 892.27
-0.24 %
DAX PTS
10 924.70
-0.04 %
Dowjones PTS
24 605.66
+0.32 %
6 767.39
+0.05 %
1.136
-0.08 %

Budget 2018: le Sénat adopte la partie recettes avec d'importantes modifications

| AFP | 403 | Aucun vote sur cette news
L'hémicyle du Sénat à Paris, le 2 octobre 2017
L'hémicyle du Sénat à Paris, le 2 octobre 2017 ( CHRISTOPHE ARCHAMBAULT / AFP/Archives )

Le Sénat a adopté mardi la partie recettes du budget 2018 après l'avoir profondément modifiée, supprimant totalement, contre l'avis du gouvernement, la réforme de la taxe d'habitation ainsi que le nouvel impôt sur la fortune immobilière (IFI).

Les députés devraient rétablir en nouvelle lecture ces deux mesures emblématiques du premier projet de loi de finances (PLF) du quinquennat Macron.

La nouvelle version a été adoptée par 195 sénateurs, LR et centristes, 92 ayant voté contre, les socialistes et les communistes. RDSE (à majorité radicale), LREM et Indépendants se sont abstenus. Si les sénateurs avaient rejeté cette partie recettes, cela aurait mis fin à l'examen du budget par la Haute Assemblée, comme cela avait eu lieu l'an dernier.

Les sénateurs s'attaqueront à partir de mercredi au volet dépenses du PLF. Son examen s'achèvera le 12 décembre, après quoi le PLF fera l'objet d'une commission mixte paritaire entre les deux chambres vouée à l'échec et l'Assemblée aura le dernier mot.

Les sénateurs ont supprimé l’article 3 du PJL qui prévoit l'exonération de la taxe d'habitation pour 80% des foyers fiscaux, la qualifiant de "précipitée et incohérente". Ils ont jugé nécessaire de reporter cette réforme et de mener des réflexions qui devront aboutir à une refonte globale de la fiscalité locale.

"Force est de constater que la réforme proposée ne répond pas à la question du caractère inéquitable de cet impôt", a jugé le rapporteur général des finances Albéric de Montgolfier (LR).

Ils se sont aussi opposé, sans surprise, à la création du nouvel impôt sur la fortune immobilière (IFI) qui doit remplacer l'impôt sur la fortune (ISF).

"La majorité sénatoriale soutient la volonté du gouvernement de supprimer l'ISF qui est un mauvais impôt, mais en lui reprochant de ne pas aller au bout et de vouloir instaurer cette usine à gaz qu'est l'IFI", a dit M. de Montgolfier.

Les sénateurs ont en même temps supprimé une disposition complémentaire à l'instauration de l'IFI, la création de nouvelles taxes sur l'or et les métaux précieux, les navires de plaisance, et les voitures de luxe, qualifiées d'"affichage" par M. de Montgolfier.

Ils ont aussi rétabli la tranche de l'impôt sur le revenu à 5,5%, supprimée en 2014, afin d'en élargir l'assiette, adopté des mesures pour lutter contre la fraude à la TVA sur les plateformes en ligne, relevé de 5,5 à 10% le taux de TVA applicable dans le secteur du logement social, et assorti la mise en place du prélèvement forfaitaire unique (flat tax) d’un dispositif "anti-abus".

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 13/12/2018

Le Conseil d'administration d'ARTEA (Code ISIN : FR0012185536/ Mnémonique : ARTE), réuni le 20 novembre 2018, a décidé la mise en oeuvre du programme de rachat…

Publié le 13/12/2018

Ivry, 13 décembre 2018   Information réglementée PUBLICATION DU NOMBRE D'ACTIONS COMPOSANT LE CAPITAL ET DU NOMBRE TOTAL DE DROITS DE…

Publié le 13/12/2018

Au premier semestre, clos fin septembre, EuropaCorp a essuyé une perte nette, part du groupe de 88,9 millions d’euros contre - 70,6 millions d’euros, un an plus tôt. Le groupe a enregistré des…

Publié le 13/12/2018

Depuis le dernier trimestre 2017, début du partenariat entre le spécialiste du marketing point de vente MEDIA 6 et Lucibel, la collaboration entre les...

Publié le 13/12/2018

Thales et Gemalto ont annoncé avoir obtenu l’Autorisation Règlementaire relative au contrôle des concentrations de la part de l’autorité de la concurrence (Commerce Commission) en…