En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 490.72 PTS
+0.72 %
5 472.50
+0.60 %
SBF 120 PTS
4 389.11
+0.53 %
DAX PTS
12 389.54
+0.51 %
Dowjones PTS
26 705.44
+0.18 %
7 551.64
-0.23 %
1.175
-0.22 %

Bruno Le Maire, qui a rejoint "En Marche", appelle la droite à "servir le pays"

| AFP | 310 | 4 par 1 internautes
Le ministre de l'Economie, Bruno Le Maire ici le 22 septembre à la sortie de l'Elysée, se déclare adhérent à
Le ministre de l'Economie, Bruno Le Maire ici le 22 septembre à la sortie de l'Elysée, se déclare adhérent à "En Marche" tout en revendiquant une "culture de droite". ( PHILIPPE LOPEZ / AFP/Archives )

Le ministre de l'Economie Bruno Le Maire a annoncé avoir rejoint La République En Marche (LREM) et appelé les "chefs de la droite" à aider le gouvernement à "servir la France", au lieu de penser à leur parti.

"Je suis adhérent à En Marche", a répondu M. Le Maire au au Journal du Dimanche (JDD) qui l'interrogeait sur ce "troisième choix" après sa rupture avec la campagne du candidat LR François Fillon le 1er mars et son ralliement à Emmanuel Macron entre les deux tours de la présidentielle.

Bruno Le Maire s'était ensuite vu retirer son investiture par Les Républicains pour les législatives, auxquelles il s'est présenté sous l'étiquette LREM.

"Les chefs de la droite n'ont pas conscience du moment historique où nous sommes (...) A tous ceux qui ont une responsabilité à droite, je dis simplement: en nous aidant, vous servirez la France. Pensez à votre pays avant de penser à votre parti. Ne faites pas le jeu des extrêmes", a martelé M. Le Maire.

"Mettez-vous à la hauteur des Français !", a-t-il encore lancé.

Le président (LR) de la commission des Finances de l'Assemblée nationale, Eric Woerth, a vivement réagi à ces propos : "C'est un peu violent quand même, +Mettez-vous à la hauteur des Français+", a-t-il déclaré dimanche sur BFMTV.

"Je pense qu'on l'est au moins autant que Bruno Le Maire, peut-être même un peu plus: on a un peu plus de colonne vertébrale, on sait où on habite, on ne va pas vers un mirage ou vers une mode", a-t-il rétorqué.

"M. Macron, il a joué la séduction à fond, pourquoi pas ? Il a une volonté de réforme, je ne le nie pas (...) mais enfin la droite, elle existe encore, il y a des valeurs qui n'ont pas changé".

Quant à M. Le Maire, il suit une "trajectoire personnelle" en changeant de parti, mais "l'ambition pour le pays, personne n'en a le monopole", a estimé Eric Woerth.

Pour autant, le ministre de l'Economie se considère toujours comme un homme de droite. "Ma culture est de droite, mais je suis aux côtés d'Emmanuel Macron parce qu'avec lui nous allons moderniser notre économie, accélérer l'intégration européenne, innover, investir", a dit M. Le Maire.

Interrogé en marge des élections sénatoriales où il est candidat, en position non éligible, sur la liste LREM du Nord, le ministre de l'Action et des Comptes publics Gérald Darmanin a glissé dimanche que "Bruno Le Maire fait ce qu'il souhaite, je crois qu'il a été élu même député sous l'étiquette de la République en marche, donc il est extrêmement cohérent".

"Personnellement, je suis toujours adhérent LR et je souhaite que ça marche" pour l'exécutif, "je suis très heureux, très fier de la politique que nous menons et de le faire peut-être en bousculant les clivages partisans", a-t-il ajouté devant quelques médias.

Réagissant également lors de l'émission "Dimanche en politique" sur France 3 à la démarche de Bruno Le Maire, la présidente LR de la région Ile-de-France Valérie Pécresse a estimé qu'il n'y avait "pas d'espace entre Macron et la droite".

"On est l’un ou l’autre. Bruno Le Maire est En Marche, Gérald Darmanin va probablement le rejoindre. Moi, je reste fidèle à la droite. Je ne vais pas renier mes engagements", a-t-elle ajouté en se définissant "de la droite Chirac-Merkel".

boc-ref-ic-frd/nm

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
1 avis
Note moyenne : 4
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
SUR LE MÊME SUJET
Publié le 21/09/2018

Après -30% depuis le début d'année

Publié le 21/09/2018

Bombardier Avions a livré son tout premier biturbopropulseur Q400 de 90 places au transporteur indien SpiceJet...

Publié le 21/09/2018

La Bourse de New York, le 14 septembre 2018 ( SPENCER PLATT / Getty/AFP/Archives )Wall Street s'affichait en hausse à l'ouverture vendredi, poursuivant sa course aux records à la faveur de…

Publié le 21/09/2018

McDonald’s a annoncé une augmentation de 15% de son dividende trimestriel à 1,16 dollar par action, contre 1,01 dollar précédemment. Ainsi, le géant du fast-food distribuera près de 900…

Publié le 21/09/2018

Ça se complique pour Engie en Belgique...

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 21/09/2018

La rencontre décisive aura lieu jeudi 27 septembre. Le nouveau patron d’Air France-KLM, Benjamin Smith, s’est en effet « engagé à négocier avec l'intersyndicale la semaine prochaine» «pour…

Publié le 21/09/2018

Ça se complique pour Engie en Belgique...

Publié le 21/09/2018

Danske Bank recule de plus de 2% à 173,20 couronnes danoises, pénalisé par un scandale de blanchiment présumé. Depuis le début de l'année, le titre a chuté de plus de 30%. La filiale…

Publié le 21/09/2018

16,4 millions d'euros garanti sur 5 ans

Publié le 21/09/2018

Laurent-Perrier Tours-sur-Marne, le 21 septembre 2018   Communiqué financier   L'Assemblée Générale de Laurent-Perrier réunie le 21 septembre 2018 a décidé…